Plan social: GE doit "revoir sa copie" selon Bruno Le Maire

Publié le 03/06/2019 - 17:03
Mis à jour le 03/06/2019 - 17:03

"Il est important que General Electric revoie sa copie" et "améliore" son plan social, a souligné dès son arrivée ce lundi 3 juin 2019 à Belfort le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, venu évoquer l'avenir industriel du site visé par un vaste plan social.

Bruno Le Maire ©EU2017EE Estonian Presidency, CC2.0
Bruno Le Maire ©EU2017EE Estonian Presidency, CC2.0
PUBLICITÉ

« J’ai eu l’occasion de dire au président de GE Larry Culp que son plan social (annoncé la semaine dernière, NDLR) doit être amélioré« , a déclaré M.Le Maire, accueilli quelques instants plus tôt par les huées et les sifflets de centaines de personnes.

« Le plan social ne va pas »

« Le plan social en l’état ne va pas. 1.050 emplois supprimés, c’est trop et je pense que GE peut et doit faire mieux et que c’est une condition préalable pour que les choses s’apaisent sur le site« , a estimé M. Le Maire qui s’est exprimé successivement devant la direction et les représentants du personnel.

 « Je ne sais pas de combien nous pourrons descendre -je ne vais pas prendre d’engagement chiffré- mais je pense qu’il est important que GE revoie sa copie« , a-t-il insisté.

« Prêt à mettre de l’argent public »

« Je suis là pour que nous construisions ensemble l’avenir industriel du site de GE et l’avenir industriel de Belfort de manière plus générale« , a poursuivi le ministre.
Bruno Le Maire a dit vouloir
« regarder comment nous pouvons investir à nouveau sur le site, en particulier dans l’activité aéronautique« , présentée comme la piste de diversification la plus « prometteuse« . 

« Pour chaque euro d’argent privé qui sera mis dans l’activité aéronautique, je suis prêt à mettre un euro d’argent public pour ouvrir de vraies perspectives de transformation industrielle sur les activités qui paraissent porteuses« , a annoncé le ministre.

Un plan social de 1000 salariés licenciés

GE emploie quelque 4.300 salariés à Belfort, dont 1.900 dans l’entité qui fabrique des turbines à gaz. 

La semaine dernière, le groupe américain a annoncé la suppression de plus de 1.000 postes en France, dont 792 dans l’entité qui produit les turbines à gaz et 252 dans celles dédiées aux « fonctions supports ».

« Aujourd’hui, le gouvernement est le seul à pouvoir nous aider, le seul à pouvoir négocier avec les patrons de General Electric américains », avait lancé peu avant les déclarations de M. Le Maire Philippe Petitcolin, délégué CFE-CGC, lors d’une assemblée générale qui avait rassemblé de 700 à 900 personnes, selon la police.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

publi-info • Le centre de sports indoor Play Arena propose une offre unique à Besançon : 3 terrains de football, 4 terrains de badminton et 2 courts de squash sur une surface de plus de 2 800 m2. C’est aussi un complexe aménagé pour l’accueil des séminaires d’entreprises et team building.

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Publi-info • Peugeot Saveurs SNC conçoit et fabrique à Quingey nombre de produits qui prennent place sur nos tables, dont les célèbres moulins Peugeot et des accessoires dédiés à la dégustation du vin. Cette année, du 21 au 23 juin, la manufacture organise sa première grande braderie autour de ses fabrications.

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Installé à  Saint-Loup-sur-Semouse en Haute-Saône, le fabricant de meubles en kit a été placé à sa demande en redressement judiciaire le 5 juin 2019 par le tribunal de commerce de Dijon. Huit élus ont décidé de se mobiliser. A leur initiative, une réunion se tiendra prochainement à Bercy.

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le 2 mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert "Beaux Art" au centre-ville de Besançon. La case de Sophie, propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18
peu nuageux
le 18/06 à 6h00
Vent
0.8 m/s
Pression
1015.65 hPa
Humidité
88 %

Sondage