Alerte Témoin

Plan social: GE doit "revoir sa copie" selon Bruno Le Maire

Publié le 03/06/2019 - 17:03
Mis à jour le 03/06/2019 - 17:03

"Il est important que General Electric revoie sa copie" et "améliore" son plan social, a souligné dès son arrivée ce lundi 3 juin 2019 à Belfort le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, venu évoquer l'avenir industriel du site visé par un vaste plan social.

Bruno Le Maire ©EU2017EE Estonian Presidency, CC2.0
Bruno Le Maire ©EU2017EE Estonian Presidency, CC2.0

"J'ai eu l'occasion de dire au président de GE Larry Culp que son plan social (annoncé la semaine dernière, NDLR) doit être amélioré", a déclaré M.Le Maire, accueilli quelques instants plus tôt par les huées et les sifflets de centaines de personnes.

"Le plan social ne va pas"

"Le plan social en l'état ne va pas. 1.050 emplois supprimés, c'est trop et je pense que GE peut et doit faire mieux et que c'est une condition préalable pour que les choses s'apaisent sur le site", a estimé M. Le Maire qui s'est exprimé successivement devant la direction et les représentants du personnel.

 "Je ne sais pas de combien nous pourrons descendre -je ne vais pas prendre d'engagement chiffré- mais je pense qu'il est important que GE revoie sa copie", a-t-il insisté.

"Prêt à mettre de l'argent public"

"Je suis là pour que nous construisions ensemble l'avenir industriel du site de GE et l'avenir industriel de Belfort de manière plus générale", a poursuivi le ministre.
Bruno Le Maire a dit vouloir
"regarder comment nous pouvons investir à nouveau sur le site, en particulier dans l'activité aéronautique", présentée comme la piste de diversification la plus "prometteuse". 

« Pour chaque euro d'argent privé qui sera mis dans l'activité aéronautique, je suis prêt à mettre un euro d'argent public pour ouvrir de vraies perspectives de transformation industrielle sur les activités qui paraissent porteuses", a annoncé le ministre.

Un plan social de 1000 salariés licenciés

GE emploie quelque 4.300 salariés à Belfort, dont 1.900 dans l'entité qui fabrique des turbines à gaz. 

La semaine dernière, le groupe américain a annoncé la suppression de plus de 1.000 postes en France, dont 792 dans l'entité qui produit les turbines à gaz et 252 dans celles dédiées aux "fonctions supports".

"Aujourd'hui, le gouvernement est le seul à pouvoir nous aider, le seul à pouvoir négocier avec les patrons de General Electric américains", avait lancé peu avant les déclarations de M. Le Maire Philippe Petitcolin, délégué CFE-CGC, lors d'une assemblée générale qui avait rassemblé de 700 à 900 personnes, selon la police.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Boost’ Ton Projet, le jeu-concours du Crédit Agricole Franche-Comté pour les 18-30 ans !

PUBLI-INFO • Jusqu'au 30 octobre 2020, les jeunes de 18 à 30 ans porteurs de projets sont invités à participer au jeu-concours du Crédit Agricole Franche-Comté. Pour cette première édition, 4.500 euros sont mis en jeu afin d’accompagner les jeunes vers la concrétisation de leur projet, qu'il soit solidaire, sportif ou entrepreneurial…

La FRTP de Bourgogne Franche-Comté se retire du Carrefour des collectivités de Micropolis Besançon

Dans un communiqué du 18 septembre 2020, le président de la Fédération des Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté Vincent Martin et le président du Cluster Eco-Chantier Eric Vermot, annoncent leur décision de se retirer de l'organisation de l'édition 2020 du Carrefour des collectivités prévue les 8 et 9 octobre.

Soutiens aux entreprises : quel bilan et quelles nouvelles mesures six mois après le début de la crise ?

Des chiffres et des chiffres. L’Urssaf Franche-Comté, la Direction départementale des Finances publiques du Doubs et la Banque de France du Doubs ont présenté ce jeudi 17 septembre 2020 les nouvelles de mesures de soutien aux entreprises et aux travailleurs indépendants. Occasion de faire un premier bilan chiffré six mois après le début de la crise sanitaire.

Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté : « la relance se fera par les territoires »

Dans un communiqué du 16 septembre 2020, le président de la fédération des travaux publics de Bourgogne Franche- Comté Vincent Martin évoque l'attente d'une mise en œuvre "rapide" du plan de relance dans les territoires. Suite au confinement, les entreprises de travaux publics constatent aujourd'hui une baisse d'activité 25%.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     12.8
    légère pluie
    le 25/09 à 0h00
    Vent
    6.8 m/s
    Pression
    1004 hPa
    Humidité
    95 %

    Sondage