Plan social: GE doit "revoir sa copie" selon Bruno Le Maire

Publié le 03/06/2019 - 17:03
Mis à jour le 03/06/2019 - 17:03

"Il est important que General Electric revoie sa copie" et "améliore" son plan social, a souligné dès son arrivée ce lundi 3 juin 2019 à Belfort le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, venu évoquer l'avenir industriel du site visé par un vaste plan social.

Bruno Le Maire ©EU2017EE Estonian Presidency, CC2.0
Bruno Le Maire ©EU2017EE Estonian Presidency, CC2.0
PUBLICITÉ

« J’ai eu l’occasion de dire au président de GE Larry Culp que son plan social (annoncé la semaine dernière, NDLR) doit être amélioré« , a déclaré M.Le Maire, accueilli quelques instants plus tôt par les huées et les sifflets de centaines de personnes.

« Le plan social ne va pas »

« Le plan social en l’état ne va pas. 1.050 emplois supprimés, c’est trop et je pense que GE peut et doit faire mieux et que c’est une condition préalable pour que les choses s’apaisent sur le site« , a estimé M. Le Maire qui s’est exprimé successivement devant la direction et les représentants du personnel.

 « Je ne sais pas de combien nous pourrons descendre -je ne vais pas prendre d’engagement chiffré- mais je pense qu’il est important que GE revoie sa copie« , a-t-il insisté.

« Prêt à mettre de l’argent public »

« Je suis là pour que nous construisions ensemble l’avenir industriel du site de GE et l’avenir industriel de Belfort de manière plus générale« , a poursuivi le ministre.
Bruno Le Maire a dit vouloir
« regarder comment nous pouvons investir à nouveau sur le site, en particulier dans l’activité aéronautique« , présentée comme la piste de diversification la plus « prometteuse« . 

« Pour chaque euro d’argent privé qui sera mis dans l’activité aéronautique, je suis prêt à mettre un euro d’argent public pour ouvrir de vraies perspectives de transformation industrielle sur les activités qui paraissent porteuses« , a annoncé le ministre.

Un plan social de 1000 salariés licenciés

GE emploie quelque 4.300 salariés à Belfort, dont 1.900 dans l’entité qui fabrique des turbines à gaz. 

La semaine dernière, le groupe américain a annoncé la suppression de plus de 1.000 postes en France, dont 792 dans l’entité qui produit les turbines à gaz et 252 dans celles dédiées aux « fonctions supports ».

« Aujourd’hui, le gouvernement est le seul à pouvoir nous aider, le seul à pouvoir négocier avec les patrons de General Electric américains », avait lancé peu avant les déclarations de M. Le Maire Philippe Petitcolin, délégué CFE-CGC, lors d’une assemblée générale qui avait rassemblé de 700 à 900 personnes, selon la police.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

Publi-Info • En ouvrant, début octobre, ses nouveaux locaux Rue Jouchoux à Besançon, Nicolas Donard, directeur d’ID Soudage, souhaitait se donner les moyens de mieux servir ses clients. Quoi de plus normal lorsque les solutions proposées à ses clients sont liées à trois univers allant de la soudure au travail du métal, en passant par la sécurité au travail ?

Peugeot accueille à Besançon sa nouvelle star, la 208 et bientôt la e-208

Peugeot accueille à Besançon sa nouvelle star, la 208 et bientôt la e-208

Publi-Info • Il y a quelques jours, Yves Dejean directeur de Peugeot Besançon accueillait près de 500 personnes dans ses locaux pour présenter la toute nouvelle 208, en attendant sa sœur jumelle, électrique, la e-208. Dans les semaines qui viennent les équipes de Peugeot Besançon seront à votre disposition pour vous présenter la star de cette fin d’année.

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès « Mon 1er toit comtois », un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.26
couvert
le 21/10 à 9h00
Vent
1.58 m/s
Pression
1018.32 hPa
Humidité
86 %

Sondage