Alerte Témoin

Prix de l'eau, eaux pluviales, assainissement : ce qui va changer...

Publié le 22/06/2017 - 17:34
Mis à jour le 26/06/2017 - 07:23

Depuis la loi Notre du 8 août 2015, il est prévu que les compétences eau et assainissement soient transférées aux Communautés d'agglomération avant 2020 et le prix de l'eau arrêté pour toutes les communes. Le Grand Besançon, prend le contre-pied en annonçant ce jeudi 22 juin 2017, qu'"après deux ans deux réflexions avec une quinzaine d'élus, le transfère se produira au 1er janvier 2018".

Vers une convergence tarifaire sur dix ans

"Un gros travail d'analyse a été mené pendant deux ans avec 70 communes. Nous avons cherché l'équité car des différences étaient visibles. Nous aurons l'obligation d'un prix égal" explique Christophe Lime, conseiller communautaire délégué en charge de l'Eau et de l'assainissement. La convergence de l'ensemble des tarifs d'eau et assainissement se portera  sur une période de dix ans à 3, 30 € / m3 TTC (hors inflation). "Nous nous y sommes pris tôt et pas en catastrophe pour ne pas avoir de problèmes de subventions et pour gérer au mieux. En plus, 2020 est une année électorale" ajoute Jean-Louis Fousseret, président du Grand Besançon et maire de Besançon.

"On vise à ce que les tarifs ne bougent pas"

"L'objectif que l'on se fixe sur les dix prochaines années, nous l'avons pratiquement tenu depuis quinze ans puisque le prix de l'eau et de l'assainissement, sur la ville de Besançon, a augmenté de 1,1 % sur quinze ans avec une baisse moyenne de la consommation de 1%"(ndlr : due aux gestes citoyens, aux nouveaux équipements..). La facture d'aujourd'hui, payée par un usager, est pratiquement la même que celle qu'il payait il a quinze ans" explique Christophe Lime.

La ville de Besançon est une des villes les moins chère sur l'eau est l'assainissement pour les villes de plus de 100.000 habitants. Dans dix ans, avec les objectifs fixés, le bus est d'être l'agglomération la moins chère de France" précise-t-il. On vise à ce nos prix ne bougent pas".

Les chiffres du Grand Besançon

La situation du réseau de l'eau "est globalement bonne mais pour l'assainissement, c'est un peu plus compliqué et il faudra investir beaucoup d'argent, globalement 100 millions d'euros dans les années à venir pour continuer à être au top", précise le Jean-Louis Fousseret.

Les prix pratiqués par les communes et les syndicats montrent une "grande diversité" souligne le Grand Besançon :

  • Pour l'eau, ils vont de 1,12 à 3,75 €/m3 avec un prix moyen de 1,82 €/m3
  • Pour l'assainissement, ils vont de 0,6 à 3,36 €/m3  avec un prix moyen de 1,50 € /m3

Les exceptions

  • Certaines communes nécessitent une mise à niveau technique. Le nouveau prix sera calculé en fonction du coût de cet ajustement et appliqué dès 2017 puis maintenu durant tout la période de convergence.
  • Neuf syndicats seront dissous au moment du transfert : SIA Grandfontaine, SIE Grandfontaine, BTC, SPD'EAU, SI Alaines, SI du Gour, SI du Moulinot, SYTTEAU et SIAC.
  • A l'inverse, quatre syndicats pourraient se maintenir : le SIE du Val D'ognon, le SIE de la Haute Loue, le SIVOM de la Vallée, le syndicat d'adduction d'eau potable de Byans sur Doubs. Dans ces cas, soit le Grand Besançon quitte le syndicat (avec l'accord du préfet) soit il y reste et alors les prix fixés seront appliqués.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Conjoncture du mois de juillet : incertitudes dans l’industrie, activité renforcée dans le secteur marchands

La Banque de France vient d'éditer une note de conjoncture (enquête auprès des dirigeants d'entreprises sur leur niveau d’activité) pour le mois de juillet 2020. Dans l'industrie, la production se redresse, mais reste en deçà d'un niveau jugé "normal". Dans les services marchands, l’activité s’est renforcée, à un rythme supérieur à l’attendu avec des prévisions d’activité favorables.

Et si vous mangiez "local" cet été en Bourgogne Franche-Comté ?

La Région Bourgogne-Franche-Comté a souhaité se mobiliser aux côtés des chambres départementales pour promouvoir la plateforme "J’veux du Local" permettant aux habitants de chaque département de connaître, d’entrer en contact et d’acheter les produits émanant de leurs producteurs locaux. Si la campagne d’information est régionale, la plateforme permet une mise en relation du grand public avec les acteurs de son département.

Entreprises et Covid-19 : de nouvelles mesures mises en place par l’Urssaf Franche-Comté

L’Urssaf accompagne les entreprises depuis le début de la crise sanitaire en leur permettant de reporter le paiement de leurs cotisations, de façon simple et sans aucune pénalité. Cet accompagnement continue et évolue avec la mise en place de nouvelles mesures d’accompagnement adaptées, est-il précisé ce mois d'août 2020.

Vrabiloc, une épicerie ambulante de produits en vrac, bio et locaux sillone le Grand Besançon…

Après avoir travaillé dans la restauration, Alexandra, 38 ans, a décidé de se mettre à son compte en septembre 2019 en ouvrant une épicerie itinérante dans le Grand Besançon : Vrabiloc. Son concept : proposer des produits locaux et artisanaux, frais ou sec et sans déchet. Le truc en + de son épicerie : elle est 100% autonome grâce à des panneaux solaires. Interview.

Rachat de Bombardier Transport par Alstom : « la Bourgogne Franche-Comté doit tirer son épingle du jeu » (MG Dufay)

La Commission européenne a autorisé sous conditions vendredi 31 juillet 2020 le rachat par Alstom de la branche transports du canadien Bombardier, qui donnera naissance à un géant du rail, un an et demi après le mariage avorté du groupe français avec Siemens."C’est toute la filière ferroviaire régionale qui en sort gagnante notamment pour les trois sites Alstom que compte notre territoire" a commenté Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté.

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Relocalisation du Meltblown pour la fabrication de masques en France :  une entreprise de Montbéliard se distingue…

Créée en juin 2020 à Montbéliard, la société Meltblo France a été retenue par l'État pour produire du meltblown, une matière filtrante utilisée pour la fabrication de masques chirurgicaux et de masques FFP2 et FFP3. Le projet d'investissement de Meltblo France s'élève à 4,5 M€. La Région Bourgogne Franche-Comté a décidé de soutenir la société à hauteur de 1,1 M€. La future ligne de production de meltblown devrait être opérationnelle au printemps 2021.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     20.34
    partiellement nuageux
    le 15/08 à 21h00
    Vent
    1.58 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    71 %

    Sondage