Proxim’Cité : près de 60.000 interventions en 15 ans

Publié le 06/01/2017 - 16:32
Mis à jour le 15/04/2019 - 16:50

La cellule Proxim’Cité de la Ville de Besançon fête ses 15 ans ce mois de janvier 2017. L’occasion de faire un bilan, en quelques chiffres, sur l’activité et le succès de ce service, "à l’écoute des citoyens pour veiller sur l’espace public".

2017_01_06_-_001.jpg
©Jean-Charles Sexe, Ville de Besançon
PUBLICITÉ

Depuis sa création en 2001, plus de 68.000 demandes ont été reçues par la cellule bisontine Proxim’Cité. Deux agents à l’accueil téléphonique et à la gestion informatique sont épaulés par un réseau de 50 référents de différentes directions (espaces verts, eau, assainissement, etc.) afin de répondre aux sollicitations des Bisontins, sans la « lourdeur » hiérarchique dont peuvent parfois faire preuve les administrations.

Le principe est simple : un trou dans un trottoir, une flaque d’huile à un carrefour, un lampadaire défaillant, des tags, un banc public endommagé… N’importe quel incident, mineur ou plus sérieux, constaté sur le domaine public peut être signalé à Proxim’Cité.

68 000 demandes traitées depuis 2001

La cellule reçoit en moyenne 4.500 appels par an et a ainsi réalisé 59.315 interventions en 15 ans. Depuis sa création en 2001, elle a traité 68.000 demandes. Les demandes concernent pour les deux tiers la voirie (dépôts sauvages, lampadaires, feux tricolores, trous dans la chaussée…), loin devant les espaces verts (nettoyage des aires de jeu, élagages…), la Police municipale ou le service des déchets.

96 % des interventions réclamées sont effectuées dans les 48 heures, dont 90 % en moins de 24 heures.

« À Besançon, le fonctionnement du dispositif a été bien identifié par les habitants dès le début »

« Le réseau bisontin est reconnu pour son sérieux et son efficacité« , se réjouit Béatrice Facinella, conseillère municipale en charge du dispositif. Ainsi, plusieurs collectivités territoriales sont venues chercher conseils et renseignements à Besançon pour mettre en place des systèmes similaires. « Les villes de Mulhouse et de Dijon, par exemple, sont venues il y a quelques années, se souvient Béatrice Facinella. À Besançon, le fonctionnement du dispositif a été bien identifié par les habitants dès le début. C’est un système complet qui répond bien aux besoins des Bisontins et qui est surtout ciblé sur des thèmes précis (propreté, espaces verts, éclairage public et voirie). Les Bisontins jouent le jeu. Certains nous envoient même des photos.« 

Entre coups de téléphone et forumulaires sur internet

Si le téléphone reste le moyen privilégié par les habitants pour contacter la cellule Proxim’Cité, le portail internet de la ville est de plus en plus utilisé : sur les 12 derniers mois, 1.409 formulaires de demande d’intervention ont ainsi été remplis en ligne.

Principales demandes d’intervention, de 2001 à 2016

  • Dépôts sauvages (7.450)
  • Lampadaire hors service (5.460)
  • Nettoyage (5.130)
  • Trous (3.840)
  • Dégradations (2.970)
  • Élagages (2.100)
  • Tags (2.050)
  • Bornes (1.900)
  • Stationnement (1.350)
  • Containers pleins (1.200)
  • Corbeilles pleines (1.100)
  • Verre brisé (1.070)
  • Feux tricolores (1.060)
  • Déjections (990)
  • Feuilles (730)
  • Animaux morts (680)

Pour joindre Proxim’Cité

  • En direct à la mairie (entrée A —2, rue Mégevand)
  • Remplir le formulaire en ligne : www.besancon.fr/proximcite
  • Par téléphone : 0 800 25 3000
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.57
partiellement nuageux
le 21/08 à 0h00
Vent
2.03 m/s
Pression
1028.17 hPa
Humidité
94 %

Sondage