Quelles personnalités sont enterrées dans les cimetières de Besançon ?

Publié le 31/10/2018 - 16:03
Mis à jour le 31/10/2018 - 16:03

Quand on se rend au cimetière, ce n'est pas forcément pour y rester des heures, encore moins pour le visiter en détail. Toutefois, si on ouvre bien l'œil, on se rend compte que de nombreuses personnalités ayant fait l'histoire de Besançon et d'ailleurs sont enterrées dans les cimetières municipaux…  

Cimetière
Illustration ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Au cimetière des Chaprais

  • Ce cimetière compte le plus de personnalités parmi les cimetières municipaux de Besançon.

Plusieurs maires de Besançon tels que Robert Schwint, Nicolas Bruand, Jean-Agathe Micaud, Charles Siffert et Victor Delavelle.

Le peintre paysagiste Antonin Fanart (1831-1903),

Le général d’Empire Jean-François Boulart (1776-1842), qui après avoir fait les campagnes révolutionnaires et impériales, obtint de Louis XVIII le commandement de l’École d’artillerie de Strasbourg.

Gabrielle Guglielmi, née Barbin (1853-1918) la maman de Rudolph Valentino (acteur hollywoodien Italien naturalisé américain né en 1895 et mort en 1926).

L’architecte Alphonse Delacroix (1807-1878) qui réalisa de nombreux travaux à Besançon, construisit des écoles, la faculté des sciences, des fontaines, et aménagea la promenade Micaud.

Robert Chenevier (1869-1975), journaliste notamment pour L’Ilustration.

Charles Desbiez de Saint-Juan (1785-1862), personnalité politique orléaniste, conseiller général du Département du Doubs, fondateur du journal républicain Le Franc-Comtois en 1840.

Just Muiron (1787-1881), journaliste connu pour avoir été le premier disciple en date de Fourier.

L’auteur de « Mon vieux Besançon », Gaston Coindre (1844-1914).

François-Marcel Boutterin (1842-1915), architecte qui a notamment créé les plans du Grand Hôtel des Bains et de l’établissement thermal.

Maurice Boutterin (1882-1970), architecte ayant reçu le second grand prix de Rome d’architecture en 1909. Il fut Architecte des bâtiments civils et des palais nationaux à paris et c’est lui qui réalisa les plan d’extension de Besançon dans les années 30,

Le peintre Charles-Antoine Flajoulot (1774-1840) qui eut notamment Gustave Courbet et Louis Pasteur comme élèves,

Emile Isenbart (1846-1921), peintre paysagiste,

Le baron d’empire Claude-Ausgustin Maire (1770-1835),

Albert Métin (1871-1918), député radical de 1909 à sa mort, il fut ministre à quatre reprises entre 1913 et 1917, dont celui du Travail et de la Prévoyance Sociale, puis des Finances,

Pierre Mingand, Magnin de son vrai nom, (1900-1982), comédien et chanteur,

Le peintre et sculpteur Georges Oudot (1928-2004),

Le général de la Révolution et de l’Empire Pierre de Viantaix (1744-1823),

Jacques Terrier (1770-1849), général de la Révolution et de l’Empire, il avait une propriété dite « château de la Palante » dans le quartier de Palente à Besançon et choisit de se faire appeler Terrier de la Palante.

Au cimetière St Ferjeux

  • L’une des caractéristiques de ce cimetière est l’incertitude de sa création. On ne sait pas qui l’a créée ni quand. A priori, sa création ne dépend pas de la réédification de la basilique Saint-Ferjeux bâtie de 1884 à 1901 puisque des sépultures sont antérieures à ces dates.

Le coureur cycliste Jean de Gribaldy (1922-1987)

Jules Haag (1882-1953), le professeur de mathématiques spéciale et de mécanique rationnelle à la fac de Sciences de Besançon

L’architecte Pierre-Adrien Pâris (1745-1819),

Charles Weiss (1779-1866), littéraire et ami de Charles Nodier.

Paul Grenier (1914-1945), le Compagnon de la Libération.

Auguste Castan (1833-1892), bibliothécaire, historien et archéologue,

Henri Fertet, (1926-1943) : résistant français, membre du Groupe Guy Mocquet, il fut arrêté par les Allemands et fusillé le 26 septembre 1943 à l’âge de 16 ans, avec 15 de ses camarades. Si Henri Fertet a bien été inhumé dans ce cimetière de Saint-Ferjeux, son corps a été exhumé et incinéré après la guerre. Ses cendres ont été dispersées avec celles de son père à Sermoyer dans l’Ain.

Au cimetière des Champs Bruley

  • Ce cimetière est le plus ancien cimetière municipal de la Ville de Besançon puisqu’il est ouvert depuis 1793.

Le sculpteur Just Becquet (1829-1907),

Le peintre, dessinateur, lithographe, illustrateur et collectionneur d’art Jean Gigoux (1806-1894),

Le général d’Empire Théophile Voirol (1781-1853),

François-Louis Bersot industriel et bienfaiteur de la ville,

Le compositeur André Bidalot (1898-1978), auteur de plusieurs symphonies,

Jean Minjoz (1904-1987) : ancien maire socialiste de Besançon, député du  Doubs de 1945 à 1958, il fut aussi sous-secrétaire d’État au Commerce et à la Distribution (1946-1947) puis secrétaire d’État au Travail et à la Sécurité sociale (1956-1957),

Au cimetière Saint-Claude

  • La caractéristique de ce cimetière est d’être le seul, à Besançon, à avoir un espace dédié aux musulmans civils.

Selon nos informations, aucune « personnalité » n’est enterrée dans ce cimetière. Toutefois, il a accueilli les dépouilles des soldats morts au combat pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale, notamment des soldats musulmans coloniaux.

Au cimetière Velotte

  • Ce cimetière est le plus petit de la ville de Besançon.

La seule personnalité que nous avons trouvé, enterré dans ce cimetière est Henri Joran, le fondateur du Football Club de Velotte.

 

 

 

Sources :

  • chaprais.info
  • www.landrucimetieres.fr
  • www.besancon.fr

 

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.15
ciel dégagé
le 19/09 à 3h00
Vent
2.97 m/s
Pression
1023.74 hPa
Humidité
77 %

Sondage