Quick du centre-ville : "Un sandwich supplément stylo s'il vous plaît !"

Publié le 06/09/2014 - 19:39
Mis à jour le 06/09/2014 - 21:23

Nous nous étions jurés il y a cinq ans de ne plus y remettre les pieds ! Et puis finalement, un jour comme ce  samedi 6 septembre, nous décidons, entre copines, de s’arrêter au Quick au centre-ville de Besançon vers 17h30, histoire de manger « vite fait » dans un restaurant climatisé avant d’aller au ciné. De surprises en mauvaises surprises….

Billet d’humeur

Nous commandons chacune un menu. Le service est agréable et rapide. Il n'y a pas beaucoup de monde. Les annonces lumineuses sont alléchantes. Mais tout s'effondre à partir du moment où nous prenons nos plateaux pour nous installer. Ils étaient gras et collants, comme il y a cinq ans !

Nous cherchons une table et cette étape est longue, trop longue puisqu'il nous est difficile d'en trouver une sans sauce, sans frite ni traces noires. Finalement, nous nous installons sur une qui nous apparaît comme la moins pire.

Nous tirons les sièges pour nous y installer : ce jaune est-il la couleur originelle du siège ? Difficile à dire puisqu'il est noirci ! Étant en jupe, nous préférons mettre deux serviettes en papier avant de nous  asseoir. Ces sièges n'ont-ils jamais été lavés ?

 Puis en cherchant un endroit où poser nos sacs à main, nos regards croisent le sol du restaurant , ce qui nous coupe l'appétit ! Le sol est noir, collant, avec toujours, la petite frite ou un sachet de sel qui traîne.

Puis, vient le moment d'ouvrir les boîtes qui emballent nos sandwichs. Et là, cerise sur le gâteau : un stylo accompagne l'un de nos sandwichs au poisson ! Nous le rapportons directement au comptoir pour le changer. Le serveur  le jette à la poubelle et se retourne pour en demander un autre à son collègue aux cuisines "Et sans stylo si possible !" ajoute-t-il. Nous glissons un œil pour voir le cuisinier qui souriait. Un soupçon de gêne ? Nous n'en avons pas détecté. Nous retournons à nos places. Le responsable revient avec un autre sandwich accompagné d'excuses rapides. Il semblait presque amusé de l'incident.

Le Quick du centre-ville n'est pas connu pour être une référence en matière de propreté, mais nous ne pensions pas à ce point-là !

Samedi, à 17h30, il n'y avait presque personne. Un petit coup d'éponge, un coup de balai et de serpillère n'aurait pas été de trop ! Cette fois, c'est sûr, nous n'y remettrons plus jamais les pieds.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Vie locale

Effondrement rue de Vesoul : une période charnière commence…

Les études, investigations et travaux menés jusqu’ici permettent de dire que la période actuelle est une période charnière, selon le dernier communiqué du Département du Doubs en date du 12 avril 2024 : les travaux restant à effectuer et leurs délais de réalisation pour le rétablissement de la route départementale 572 demeurent de plus en plus concrets.

Concours photo sur le thème de l’habitat de demain. Participez !

PUBLI-INFO • Parce que le petit habitat collectif (neuf ou rénové) tient une grande place dans notre paysage quotidien, le Syndicat mixte du Scot Besançon Cœur de Franche-Comté l’a choisi comme cadre d’un concours photo. Celui-ci se déroule du 2 avril au 30 juin. Enfin, il a pour cadre 113 communes. On y va ?

La maire de Besançon harcelée en ligne après sa plainte contre les pancartes anti-migrants

La maire de Besançon Anne Vignot a annoncé vendredi 12 avril 2024 porter plainte après avoir été la cible d'un cyber-harcèlement "d'une extrême violence" faisant suite à une première plainte de l'élue contre des pancartes anti-migrants brandies dimanche lors du carnaval de sa ville.
 

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Une vingtaine d’écoles bisontines reçoivent un arbre jumeau de la place de la Révolution

Dans le cadre de la végétalisation de la place de la Révolution, la Ville de Besançon a organisé jeudi 11 avril 2024 une cérémonie avec 476 enfants issus de 21 écoles bisontines. Un arbre, ayant son jumeau place de la Révolution, est ainsi remis à chaque école. Ils seront plantés à l’automne prochain.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.88
légères chutes de neige
le 18/04 à 6h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
92 %