Rassemblement le 16 novembre à Besançon contre la nouvelle assurance chômage

Publié le 12/11/2019 - 17:46
Mis à jour le 12/11/2019 - 16:40

Le collectif Agir ensemble contre le chômage (AC!) organise un rassemblement samedi 16 novembre 2019 à 14 heures place Pasteur à Besançon contre la nouvelle assurance chômage qui concernera plus d'un million de personnes.

Communiqué de AC :

"Non à la réforme

C’est ce que les Français exigent en premier, tous les sondages le confirment. En France les inégalités explosent d’année en année :

  • De moins en moins d’impôts pour les plus riches
  • De plus en plus de fraudes fiscales

70 à 80 milliards d’euros par an : fraude fiscale + fraude à la TVA.

Que fait Macron ??

Il s’en prend aux chômeurs-ses, il veut récupérer 4 milliards en 3 ans.

Les demandeurs-ses d’emploi perçoivent 915 euros par mois en moyenne. Nous serons tous et toutes concernées (700 000 selon les comptes de Mme Pénicaud ministre du Travail, 1,2 million selon l’UNEDIC).

Chaque année 10 000 000 de personnes passent par la case pôle emploi.

Macron s’en prend aux chômeurs et « oublie » le grand banditisme de la fraude fiscale.

Exigeons de vrais emplois qui permettent de vivre et non de survivre utiles à la société et à la planète.

Aujourd’hui l’assurance chômage, demain les retraites : il faut agir…

Refusons la nouvelle assurance chômage imposée par Macron

Nous ne pouvons accepter les nouvelles règles de l’assurance chômage :

Durcissement des conditions d’accès : 6mois d’activité en 2ans au lieu de 4 sur 28mois

Baisse des indemnisations : le calcul du salaire journalier de référence : salaires des 24 derniers mois divisés par le nombre de jours calendaires (jours travaillés + non travaillés )

Recharge des droits : 910 heures de travail en 24 mois au lieu de 150H en 28mois

Durcissement des sanctions en cas de litiges avec pôle emploi : radiation en cas d’insuffisance de recherche d’emploi : un mois au lieu de 15 jours par exemple

LE BUT DE CETTE NOUVELLE REFORME EST D’ÉCONOMISER 4 MILLIARDS SUR 3 ANS. LES CHÔMEURS NE DOIVENT PAS PAYER POUR LE DÉFICIT BUDGÉTAIRE ALORS QUE LA FRAUDE FISCALE EST ÉVALUÉE A 90 MILLIARDS.

Nous réclamons un vrai emploi pour tous pour vivre dignement et en cas de chômage une indemnisation qui permette de vivre et non de survivre, elle doit être proche du SMIC.

Rassemblement contre le chômage et la misère le 11 novembre à 14 heures place Pasteur à Besançon

Tous ensemble, tous ensemble."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Une centaine de colis alimentaires et de cadeaux pour Noël distribués par la Banque du bénévolat à Besançon

Après avoir collecté des denrées alimentaires et des jouets à l'entrée de supermarchés, la Banque du bénévolat et de l'entraide distribue depuis mardi 22 décembre et jusqu'à ce soir une centaine de colis à des familles dans la précarité en cette période de crise sanitaire.

Assistance et accompagnement renforcé pour les étudiants de Bourgogne Franche-Comté durant les congés de fin d’année

Durant les congés universitaires de cette fin d’année, les équipes du Crous et des établissements d’enseignement supérieur restent mobilisées pour accompagner les étudiants de Bourgogne-Franche-Comté. Une aide financière d’urgence de la Région vient renforcer ces dispositifs de soutien à hauteur de 135 000 euros.

Nouvelle interpellation de Frédéric Vuillaume à Dijon : Force ouvrière dénonce « une atteinte à la libre expression du droit syndical »

Dans un communiqué du 21 décembre 2020, le syndicat Force ouvrière de Franche-Comté condamne l'interpellation "musclée" et la garde à vue "abusive de 45 heures" de son secrétaire général Frédéric Vuillaume à l'issue d'une manifestation le 5 décembre à Dijon.

« Violence sociale », « destruction des libertés » : 200 personnes au centre-ville de Besançon ce samedi

Un nouveau rassemblement s'est déroulé ce samedi 12 décembre 2020 à 14 heures place de la Révolution à Besançon pour continuer de dénoncer le projet de loi dit de "sécurité globale" et les mesures "liberticides" pour lutter contre l'épidémie de covid-19, le terrorisme... Pour rappel, le Préfet du Doubs a pris un arrêté interdisant les manifestations et les rassemblements revendicatifs dans certaines rues du  centre-ville de Besançon ce samedi. La Place de la Révolution n'en faisait pas partie.
 
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.91
couvert
le 18/01 à 6h00
Vent
1.58 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
98 %

Sondage