Recherche d’emploi, perfectionner son entretien, partir à l’étranger… De nouveaux services digitaux chez Pôle emploi

Publié le 06/09/2016 - 11:50
Mis à jour le 07/09/2016 - 08:48

Raphaël Bartolt, préfet du Doubs, s'est rendu à l'agence Pôle emploi de Témis à Besançon ce mardi 6 novembre 2016 afin de prendre connaissance des nouveaux services digitaux de Pôle emploi : "Emploi Store". Mais qu'est-ce que c'est ? 

PUBLICITÉ

Plusieurs services digitaux sont mis à disposition des demandeurs d’emploi sur le portail internet « Emploi Store » propulsé par Pôle emploi depuis plus d’un an. Il propose 330 services web et mobiles de l’emploi et de la formation : i-learning, serious game, simulateur d’entretien avec des avatars, etc. Il suffit aux demandeurs d’emploi de se créer un compte gratuitement sur le portail. 

Un outil « qui permet de ne pas se perdre dans la toile » 

Sur Internet, on trouve un peu tout et son contraire notamment dans les outils de recherche d’emploi. Emploi Store « permet de ne pas se perdre sur la toile », précise Michel Roca, conseiller et ambassadeur du digital à l’agence Pôle emploi Témis. Des applications telles que « La bonne formation » propose plusieurs formations, donne des indications sur leurs financements, « elle donne des résultats plus concrets en fonction de la demande, affine la recherche », souligne le conseiller Pôle emploi.

Des astuces pour partir travailler ailleurs… 

Pour celles et ceux qui souhaitent tenter leur chance au-delà des frontières françaises, Emploi Store propose offre des astuces pour notamment chercher un emploi en Suisse, en Allemagne, au Canada, etc. La présentation d’un curriculum vitae étant différente d’un pays à un autre. « Il est également possible de perfectionner son anglais si on le souhaite avant d’effectuer une demande d’emploi dans d’autres pays », précise Michel Roca. 

Un des services « phare » : le simulateur d’entretien 

Avec des personnages virtuels, le demandeur d’emploi peut s’entraîner à passer un entretien d’embauche dans la branche professionnelle qu’il souhaite. Le personnage pose des questions et en fonction de chaque réponse, il dirige ses prochaines interrogations. En fin d’entretien, le simulateur propose des corrections, donne les points positifs et négatifs de l’entretien, etc. « On se rend compte que toutes les questions d’un employeur reflètent son propre intérêt« , nous explique Michel Roca, « Ce simulateur permet de se corriger, de savoir ce qu’on a fait de bien, de moins bien et enfin de se perfectionner pour les vrais entretiens », indique-t-il.

De plus, si un demandeur d’emploi se sent gêné de parler de salaire, le simulateur peut également le diriger pour réussir à aborder cette question. « C’est une dispositif très complet », souligne Michel Roca. 

  • Le premier atelier « Services digitaux » se déroule ce mardi. D’autres rendez-vous sont prévus à l’agence Pôle emploi Témis à consulter sur le site.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Color Life à Besançon : fin des inscriptions ce dimanche

Color Life à Besançon : fin des inscriptions ce dimanche

Créée et organisée depuis 2014 par les étudiants de l’école de commerce Imea et le Comité du Doubs (Besançon) de la Ligue contre le cancer, la Color Life est devenue un événement incontournable dans la vie bisontine. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au dimanche 19 mai 2019 pour participer à la prochaine édition du 26 mai !

Des médecins de Besançon pour la fin du fichage des gilets jaunes blessés

Des médecins de Besançon pour la fin du fichage des gilets jaunes blessés

Plus de cent médecins de France ont appelé ce mercredi 8 mai 2019 à l’arrêt des fichages des gilets jaunes aux urgences. Dont Thinès Laurent, neurochirurgien et professeur à Besançon, et Philippe Humbert, dermatologue. Ils répondent par une « désobéissance éthique » et demandent l’ouverture d’une enquête parlementaire…

Le pape François oblige légalement le clergé à signaler les abus sexuels

Le pape François oblige légalement le clergé à signaler les abus sexuels

Le pape François a dévoilé jeudi une législation plus stricte obligeant prêtres, religieux et religieuses à signaler à l'Eglise tout soupçon d'agression sexuelle ou d'harcèlement, ainsi que toute couverture de tels faits par la hiérarchie catholique. En mars dernier, nous nous étions rendus à l'archevêché de Besançon pour faire un point sur le diocèse de Besançon (article).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.76
légère pluie
le 19/05 à 21h00
Vent
1.79 m/s
Pression
1006.56 hPa
Humidité
96 %

Sondage