Recours contre la suspension du contrôle technique des deux-roues

Publié le 31/08/2021 - 11:17
Mis à jour le 31/08/2021 - 11:17

L’association « Respire » de lutte contre la pollution atmosphérique a demandé la suspension en urgence de la décision gouvernementale de suspendre l’instauration d’un contrôle technique des deux-roues, a annoncé l’ONG mardi. De son côté la fédération des bikers de France organise des rassemblement dans toute la France le samedi 2 octobre 2021.

 © PXB Christels C00
© PXB Christels C00

Imposé par une directive de l'Union européenne et appliqué dans de nombreux pays voisins, ce contrôle bisannuel avait été instauré à partir de janvier 2023 par un décret paru le 11 août au journal officiel.

Mais l'annonce de cette mesure au cœur de l'été avait provoqué la grogne des fédérations de motards et dès le lendemain le gouvernement avait fait volte-face, annonçant sa suspension "jusqu'à nouvel ordre", sur demande du président de la République.

Emmanuel Macron avait ensuite défendu cette décision par la volonté de ne "pas rajouter des contraintes" aux Français à un moment où ils subissent déjà la crise sanitaire. Et le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari devait, selon son cabinet, rencontrer à la rentrée les associations de motards pour "échanger largement sur les différents sujets les concernant".

Ce nouveau contrôle technique devait concerner tous les véhicules motorisés à deux, trois et quatre roues, scooters de 50 cm3 et voitures sans permis compris, pour lutter contre les accidents et la pollution.

"Respire", qui considère sa suspension "surprenante et dangereuse", selon son président Tony Renucci, a engagé deux actions distinctes - une en urgence (référé-suspension) et une sur le fond - contre cette décision devant le Conseil d'État, la plus haute juridiction administrative française.

Pour l'avocat de l'association, Pierre-Eugène Burghardt, ni le président de la République, ni le ministre délégué aux Transports n'avaient légalement la compétence pour suspendre le décret imposant ce contrôle, signé par le Premier ministre.

Manifestation des bikers le samedi 2 octobre

Par ailleurs, les recours arguent également de l'impossibilité constitutionnelle pour la France de se soustraire à l'application d'une directive européenne, qui prévoyait par ailleurs une entrée en vigueur de la mesure au plus tard début 2022, et non 2023 comme l'envisageait le gouvernement français.

Le Conseil d'État devrait examiner la demande d'urgence dans les prochaines semaines.

La fédération des bikers de France se dit très vigilante et parle de véritable répression à l'égard des motards et appelle à la mobilisation dans toute la France le samedi 2 octobre 2021.

 "Nous ne sommes pas dupes !" indique la FBF. "Les appels, et mails envoyés par toutes les associations des deux et trois roues motorisées sur les 48 dernières heures ont ébranlé les certitudes gouvernementales. Ils ont voulu piétiner nos libertés, ils ont eu peur des mouvements populaires, et bien ne les décevons pas, préparons la contre-attaque."

1 Commentaire

Les motards sont insupportables. Vitesse excessive même en ville, bruit d’enfer à tout moment, pratique dangereuse dans les files et bouchons. Seule avantage , ils représentent d’après les hôpitaux une mine d’organes pour les transplantations( surtout l’été). De vrais egocentrés sans égard pour le reste des français.
Publié le 2 septembre 2021 à 10h26 par Patrick Theuriet • Membre

Un commentaire

  • patrick.theuriet@free.fr dit :

    Les motards sont insupportables. Vitesse excessive même en ville, bruit d’enfer à tout moment, pratique dangereuse dans les files et bouchons.
    Seule avantage , ils représentent d’après les hôpitaux une mine d’organes pour les transplantations( surtout l’été). De vrais egocentrés sans égard pour le reste des français.

Laisser un commentaire

Transports

De nouveaux aménagements de la circulation dans le cadran nord-est bisontin

Ces derniers mois, de nombreux riverains et collectifs de riverains ont témoigné des effets positifs ou négatifs du plan de circulation mis en place à titre expérimental à l’automne 2023 dans les quartiers de la Combe Saragosse et du Point du Jour à Besançon. La Ville indique avoir eu des rencontres "particulièrement constructives et riches en propositions" à la suite de quoi, de nouveaux aménagements ont été pensés, a-ton appris le 23 mai 2024.

Défendre la place du vélo dans la ville : une Vélorution le 25 mai dans les rues de Besançon

Les manivelles et l’association vélo Besançon (AVP), convient "tous les cyclistes passionnés ou occasionnels de Besançon et du Grand Besançon" à prendre part à une vélorution le samedi 25 mai à Besançon. Le rassemblement vise à défendre la place du vélo dans l’agglomération et la nécessité d’aménagements en général particulièrement dans la rue de Vesoul, actuellement en travaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 10.8
couvert
le 29/05 à 0h00
Vent
0.82 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
89 %