Rixe au dancing Les Tonnelles: "Trois militaires qui ont voulu se venger"

Publié le 11/08/2010 - 07:22
Mis à jour le 11/08/2010 - 07:22

A la suite de la violente altercation qui s'est produite dans la nuit de vendredi à samedi devant la discothèque Les Tonnelles, chemin de halage de Casamène à Besançon, le patron de l'établissement, qui existe depuis 50 ans, apporte sa version des faits.

PUBLICITÉ

Selon Pierre-Jack Frémont, patron du dancing depuis 32 ans, la rixe de vendredi dernier est consécutive à une première affaire remontant à une quinzaine de jours quand une voiture de son voisin a été incendiée et trois autres véhicules lacérés par des gens qui avaient été refoulés car la discothèque affichait complet.

« Les hommes, qui sont revenus vendredi, trois militaires, ont voulu se venger car leur voiture faisaient partie de celles qui avaient été abimées », explique le patron. Comme, ils étaient en état d’ébriété, les deux videurs les ont repoussés. Alors que l’un était blessé au sol, les deux autres auraient cherché des machettes dans leur voiture. A partir de là les versions divergent et la police a lancé un appel à témoins.

« J’ai compté 21 coups de coupe-coupe sur la porte. Ce n’est pas dramatique, mais il faut savoir que qu’il y a deux affaires dans l’affaire », raconte le propriétaire.

« Jusque là, je n’ai jamais eu ce type de problèmes et, selon les policiers, la situation n’ira pas en s’améliorant", raconte Pierre-Jack Frémont un peu amer, mais persuadé de pouvoir compter sur une clientèle fidèle à l’esprit de son établissement.

Les Tonnelles est une discothèque au style rétro qui passe de la musique de variétés plutôt classique et qui exige une tenue correcte à l’entrée.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la  défense réfute

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la défense réfute

Une ex-collègue de Frédéric Péchier, l'anesthésiste de Besançon mis en examen pour 24 empoisonnements présumés, le soupçonne d'avoir voulu l'empoisonner lors d'une opération, ce que réfute catégoriquement la défense, a-t-on appris ce vendredi 24 mai 2019 auprès des avocats des deux parties.

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

La belle-mère de trois frères et soeur, qui s'étaient noyés l'été dernier dans un lac de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), a été mise en examen pour "homicides involontaires", a-t-on appris ce jeudi 23 mai 2019 auprès du parquet, confirmant une information du Journal de Saône-et-Loire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.73
ciel dégagé
le 26/05 à 3h00
Vent
0.61 m/s
Pression
1019.16 hPa
Humidité
97 %

Sondage