Secteurs médico-sociaux : une manifestation ce jeudi "pour plus d'équité salariale"

Publié le 03/12/2020 - 14:50
Mis à jour le 03/12/2020 - 14:52

L'intersyndicale (CGT/SUD/FO/UNSA) avait appelé à la grève et à la manifestation ce jeudi 3 décembre 2020 afin de faire valoir le droit à l’égalité salariale pour tous/toutes dans la fonction publique hospitalière et dans les établissements médico- sociaux privés et associatifs. Les manifestants se sont retrouvés à 14h00 devant le CLS Bellevaux,  29 Quai de Strasbourg à Besançon. Le cortège va rejoindre l'ARS. Quelques perturbations ont été relevées sur la ligne 1 et 2 du tramway et la ligne 8 de bus.

Pour rappel, une mobilisation s’était déroulée le 8 octobre dernier afin que le Ségur continue à se décliner et que les mesures socles se généralisent à tous les acteurs mobilisés sur le terrain…

Une nouvelle fois, la colère et la lassitude se font ressentir du côté des établissements médico- sociaux privés et associatifs(foyer d'accueil médicalisé, les services de soins à domicile) qui ne sont pas logés à la même enseigne que les unités rattachées au côté sanitaire...

"Le Décret n° 2020-1152 du 19 septembre 2020, relatif la revalorisation salariale, suite au « Ségur de la santé », exclut tous les professionnels du secteur social et médico-social du secteur privé et associatif, hors EHPAD et plus de 40 000 agents de la Fonction publique Hospitalière issus des établissements sociaux, médico-sociaux et des Services de Soins infirmiers à Domicile (SSIAD) !", s'insurgent les syndicats ce mois de novembre.

Ils poursuivent : "Les oublié.e.s sont pourtant soumis.e.s à des prises en charge plus complexes, des conditions de travail dégradées, une perte de sens du travail, des logiques budgétaires et de contrôle social au détriment des besoins des personnes accompagnées et malgré cela, tous/toutes répondent à leurs missions de service public".

Ce que les syndicats demandent :

  • Une revalorisation salariale à hauteur de 300 euros nets
  • L’embauche de personnels qualifiés à la hauteur des besoins
  • L’accès à des formations qualifiantes et l’embauche de jeunes en apprentissage,
  • La Semaine à 32 h et la retraite à 60 ans,
  • l’Amélioration de nos conditions de travail et le maintien de nos garanties collectives (statut, CCNT 66..)
  • La reconnaissance du travail par le versement de l’intégralité de la prime "Covid" et "le rattrapage du Pouvoir d’Achat", un 13e mois dès le 31 décembre est demandé.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Une centaine de colis alimentaires et de cadeaux pour Noël distribués par la Banque du bénévolat à Besançon

Après avoir collecté des denrées alimentaires et des jouets à l'entrée de supermarchés, la Banque du bénévolat et de l'entraide distribue depuis mardi 22 décembre et jusqu'à ce soir une centaine de colis à des familles dans la précarité en cette période de crise sanitaire.

Assistance et accompagnement renforcé pour les étudiants de Bourgogne Franche-Comté durant les congés de fin d’année

Durant les congés universitaires de cette fin d’année, les équipes du Crous et des établissements d’enseignement supérieur restent mobilisées pour accompagner les étudiants de Bourgogne-Franche-Comté. Une aide financière d’urgence de la Région vient renforcer ces dispositifs de soutien à hauteur de 135 000 euros.

Nouvelle interpellation de Frédéric Vuillaume à Dijon : Force ouvrière dénonce « une atteinte à la libre expression du droit syndical »

Dans un communiqué du 21 décembre 2020, le syndicat Force ouvrière de Franche-Comté condamne l'interpellation "musclée" et la garde à vue "abusive de 45 heures" de son secrétaire général Frédéric Vuillaume à l'issue d'une manifestation le 5 décembre à Dijon.

« Violence sociale », « destruction des libertés » : 200 personnes au centre-ville de Besançon ce samedi

Un nouveau rassemblement s'est déroulé ce samedi 12 décembre 2020 à 14 heures place de la Révolution à Besançon pour continuer de dénoncer le projet de loi dit de "sécurité globale" et les mesures "liberticides" pour lutter contre l'épidémie de covid-19, le terrorisme... Pour rappel, le Préfet du Doubs a pris un arrêté interdisant les manifestations et les rassemblements revendicatifs dans certaines rues du  centre-ville de Besançon ce samedi. La Place de la Révolution n'en faisait pas partie.
 
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.31
couvert
le 19/01 à 18h00
Vent
2.08 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
57 %

Sondage