Site Saint-Jacques : le CHU de Besançon et Adim Vinci ont signé la promesse de vente

Publié le 14/12/2019 - 09:05
Mis à jour le 14/12/2019 - 09:20

La promesse de vente du site Saint-Jacques entre le CHU de Besançon et l’opérateur immobilier ADIM VINCI a été signée le 13 décembre 2019. Cette signature entérine le regroupement et la modernisation de l’ensemble des activités du CHU sur Jean-Minjoz à l’horizon 2025 et le début d’une nouvelle histoire pour le site emblématique de Saint-Jacques.

De gauche a? droite : Dominique Schauss, Jean-Louis Fousseret, Chantal Carroger, Ste?phane Reymond, Maitre Philippe Bailly, Maitre Thibault Quilton
©J.C. Sexe – Ville de Besanc?on
 ©
De gauche a? droite : Dominique Schauss, Jean-Louis Fousseret, Chantal Carroger, Ste?phane Reymond, Maitre Philippe Bailly, Maitre Thibault Quilton ©J.C. Sexe – Ville de Besanc?on ©

Dans le cadre de son plan directeur et de son projet d’établissement, le CHU de Besançon opère depuis plusieurs années un regroupement progressif de toutes ses activités sur un site unique, celui de Jean-Minjoz. L’objectif est de permettre un fonctionnement optimisé grâce à la modernité et à la proximité des services.

Actuellement sont encore implantés sur le site Saint-Jacques les services administratifs et les services d'hospitalisation de psychiatrie, de médecine légale, de médecine physique et de réadaptation ainsi que les explorations du sommeil, le centre d’investigation clinique, la consultation de génétique, le centre de ressources autisme. Le CHU a entrepris depuis 2010 des travaux de mise en sécurité et de modernisation de son bâtiment historique, la Tour Minjoz. Ce chantier d’envergure est mené en procédant à des opérations « tiroirs » afin de pouvoir y intégrer définitivement à terme les différents services de soins.

En parallèle, la construction du bâtiment administratif permettra d’accueillir l’ensemble des services supports soit environ 340 professionnels d’ici le 1er trimestre 2021.

Le transfert de l’ensemble des services de Saint-Jacques sur le site Jean-Minjoz va se poursuivre jusqu’en 2025.

Adim Vinci  : lauréat de l’appel à projets pour la cession de Saint jacques

Après un travail préparatoire de plusieurs années avec les partenaires publics, une consultation d’opérateurs a donc été lancée en avril 2017, en étroite collaboration avec la Ville de Besançon.

A l’issue de la phase finale, c’est la société ADIM VINCI qui a été désignée lauréate en juin 2019 avec un projet répondant de façon la mieux appropriée et la plus complète aux critères de vente de ce site emblématique : montage économique, juridique et administratif, qualité du projet urbain, respect des contraintes patrimoniales et orientations programmatiques, qualité de l’animation et de la conduite globale du projet en phase opérationnelle.

Le 13 décembre 2019, le CHU a signé une promesse de vente avec ADIM VINCIqui sera confirmée par un acte authentique dans les mois à venir.

Les bâtiments seront libérés de 2021 à 2025 en deux phases successives et la mise en œuvre du projet par l’équipe lauréate se réalisera progressivement jusqu’en 2027. L’opérateur construira des logements neufs de typologie variée. Il procédera également à des travaux de rénovation pour proposer des logements dans les bâtiments classés et protégés, en accord avec la DRAC et l’ABF.

Future Cité des savoirs et de l'innovation

Le projet Saint-Jacques, baptisé « Cité des savoirs et de l’innovation » souhaité par la Ville de Besançon, a vocation à devenir un lieu de vie, d'échanges, d'activités économiques, alliant modernité, innovation et patrimoine. Concept original et ambitieux, le futur site sera principalement constitué d'une grande bibliothèque universitaire et d’agglomération, de startups, de logements, de résidences services, de commerces...

Ainsi, au-delà du projet de restructuration proposé par l’opérateur privé ADIM VINCI, Grand Besançon Métropole s’est porté acquéreur d’une partie du site pour réaliser la grande bibliothèque. La signature de cette vente a eu lieu le 9 décembre 2019.

Par ailleurs, la Ville de Besançon a souhaité acquérir certains espaces publics au sein de ce site historique pour y réaliser des jardins ouverts à la population bisontine et des voies de circulation qui amélioreront l’accès au centre-ville et aux rives du Doubs.

Restructuration des locaux et équipements à la pointe de la technologie

La vente totale de l’ensemble du site Saint-Jacques s’élèvera à environ 16 millions d’euros hors  Arsenal, parcelle pour laquelle des discussions sont en cours.

La direction du CHRU explique que cette vente complétée par d’autres ressources permettra au CHU de financer principalement les opérations de modernisation sur le site de Jean-Minjoz « et de poursuivre sa politique de développement des nouvelles technologies, d’investissement et de maintien de l’offre de soins de qualité aux patients Francs-Comtois. »

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Vie locale

Le “Molière sans dealer” : un appel lancé aux habitants du quartier pour tenir une permanence dans le hall de l’immeuble

Le collectif de co-propriétaires de l’immeuble "Le Molière", situé au 5 place de l'Europe à Besançon, s’est déjà mobilisé le 18 janvier puis le 11 février 2024 dans le hall de l’immeuble pour s’opposer aux dealers. Ce lundi, une co-propriétaire lance un appel aux habitants. Une adresse mail a été mise en place pour celles et ceux qui souhaitent s’inscrire à la permanence.

Lutte contre les ilots de chaleur : la végétalisation des arrêts de bus et tram’ a commencé à Besançon

Afin d’améliorer le confort des usagers des bus et des tramways à Besançon, notamment en cas de fortes chaleurs, la Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole a décidé de planter des arbres à proximité des arrêts les plus exposés. Le premier arbre a été planté à la station Léo Lagrange vendredi 23 février 2024 en fin de matinée par Anne Vignot, maire de Besançon et présidente de Grand Besançon Métropole, et Fabienne Brauchli, adjointe à la maire, déléguée à la Transition écologique, aux Espaces verts et à la Biodiversité.

À Besançon, la place de la Révolution se transforme…

La Ville de Besançon a initié un projet de revégétalisation de la place de la Révolution afin de s’inscrire dans un processus de transition écologique et ainsi lui rendre sa verdure et sa fraîcheur. Lancés en septembre 2023, les travaux de cette “révolution végétale” ne cessent de faire évoluer la place. En ce mercredi 14 février 2024, où en sont ces transformations ?

Planoise : “le traitement de la situation place de l’Europe est une priorité” (préfet du Doubs)

Le collectif de co-propriétaires de l’immeuble "Le Molière" s’est installé depuis dimanche 11 février 2024 dans le hall du bâtiment, situé 5 place de l’Europe à Planoise pour s’opposer aux dealers. Interpellé lors de sa venue sur le sujet, Gérald Darmanin assurait que le préfet du Doubs allait se rendre sur place. C’est chose faite.

Bottière nouvellement installée à Besançon, Marine Fay partage ses astuces bichonnage

Arrivée de Paris, Marine Fay est une jeune bottière qui dispose depuis cet été d’un atelier dans les locaux du collectif Hop hop hop place Saint-Jacques à Besançon. Elle propose depuis le début d'année des ateliers de "bichonnage" pour chaussures en cuir tous les premiers samedis du mois de 15h à 16h15 à Besançon. 

Développement international, éducation, citoyenneté, solidarité… L’appel à projets 2024 de la Ville de Besançon est ouvert aux associations

La Ville de Besançon soutient les associations bisontines engagées dans un projet de solidarité internationale ou d’éducation à la citoyenneté mondiale, en leur apportant une aide financière d’un montant total de 15.000 euros répartis entre les différents projets retenus, par le biais d’un appel à projets. Les associations peuvent candidater avant le 1er avril 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.63
légère pluie
le 26/02 à 21h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
88 %