Situation hydrologique des nappes et des rivières critique dans le Doubs : mesures restrictives cette semaine...

Publié le 04/10/2016 - 17:13
Mis à jour le 05/10/2016 - 14:23

Après un début d’année 2016 extrêmement pluvieux, le département du Doubs a connu un été sec et chaud, entrecoupé de quelques rares épisodes pluvieux. Les pre?cipitations cumule?es des mois de juillet et aou?t sont tre?s infe?rieures aux valeurs normales. Ce mois de septembre a été également été déficitaire en pre?cipitations sur la majeure partie du de?partement, a? l’exception du Haut-Doubs qui pre?sente un peu d’exce?dent, suite a? de re?cents orages. Le département passe donc en alerte cette semaine du 3 au 9 octobre 2016. Un arrêté préfectoral est pris par le prefet pour mettre en place de restrictions d’usage

 ©
©

ALERTE

Les tempe?ratures plus chaudes et le bon ensoleillement de ces trois derniers mois ont aussi contribue? a? faire chuter rapidement l’indice d’humidite? des sols qui n’avait pourtant jamais e?te? aussi e?leve? fin juin.

Les faibles pluies de samedi dernier - entre 5 et 10 mm en ge?ne?ral - n’ont pas ame?liore? les niveaux des nappes et des rivie?res et le retour d’un temps sec est par ailleurs attendu pour toute la semaine. Me?me si les tempe?ratures se rafrai?chissent, la de?gradation de la situation hydrologique, qui avait connu un re?pit apre?s le week- end plus arrose? du 17 et 18 septembre, devrait donc se poursuivre.

Le de?partement passe donc en alerte cette semaine et un arre?te? est pris par le Pre?fet pour mettre en place des restrictions d’usage. A cette pe?riode de l’anne?e, le risque de difficulte?s d’approvisionnement en eau potable est moindre et l’accent est mis sur la pre?servation des milieux aquatiques fragilise?s.

Il est donc rappele? a? chacun, citoyens et collectivite?s, la ne?cessite? de maintenir une grande attention et d’e?viter tout gaspillage d’eau, notamment :

  • en limitant les pre?le?vements d’eau pour pre?server les e?coulements des rivie?res et l’e?cosyste?me qu’elles abritent,
  • en e?vitant les usages non indispensables : fontaines d’agre?ment, arrosages de stades, de pistes ou de voiries, nettoyages de fac?ades ou de toitures, nettoyage de voiture en dehors des stations recyclant l’eau, travaux pouvant e?tre diffe?re?s...
  • en limitant les rejets dans les cours d’eau, qui ont un fort impact compte tenu des faibles de?bits, et en e?vitant les vidanges de plans d’eau.

Dans la mesure ou? cela ne pre?sente pas de risque au titre de la sante? / se?curite? publiques :

  • Piscines publiques : en reportant les e?ventuelles vidanges et remplissage
  • Eau potable : en reportant le lavage des re?servoirs.

et plus ge?ne?ralement en adoptant un comportement responsable et e?conome en eau. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.53
légère pluie
le 25/04 à 9h00
Vent
1.77 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
88 %