SNCF: quatre syndicats de cheminots appellent à la grève le 12 décembre

Publié le 09/12/2013 - 14:55
Mis à jour le 09/12/2013 - 15:23

Quatre syndicats de cheminots hostiles au projet de réforme ferroviaire appellent à la grève le jeudi 12 décembre 2013 en accusant la SNCF "de tenter de mettre en oeuvre la réforme" avant le débat prévu au Parlement au premier semestre 2014.

1271652757.jpg
Image d'illustration
PUBLICITÉ

Le préavis déposé par la CGT, l’Unsa et Sud-Rail, rejoints par FiRST, court du mercredi 11 décembre à 19h au vendredi 13 décembre à 8h. Les syndicats s’inquiètent de la création au 1er janvier 2015 à la place de la SNCF et de Réseau ferré de France, gestionnaire des infrastructures (RFF), de trois établissements publics qui, selon eux, mènera à un éclatement du système ferroviaire.

La réforme vise à stabiliser la dette du système ferroviaire, actuellement de 40 milliards d’euros, et à préparer le secteur à l’ouverture à la concurrence du transport de voyageurs. « Les présidents de la SNCF et de RFF mettent en oeuvre la réforme avant la réforme, c’est insupportable, ils ne doivent pas s’affranchir du débat démocratique« , a expliqué Gilbert Garrel (CGT, premier syndicat). Selon les syndicats, les plans « Excellence 2020 » à la SNCF et « Réseau 2020 » à RFF sont des « tentatives de mettre en oeuvre la réforme » en « s’attaquant aux métiers, à la sécurité et aux conditions de travail des cheminots ».

Les syndicats estiment en outre que le projet de réforme est « non financé« . « Le financement du projet se fera sur le dos des cheminots » par la recherche de gains de productivité qui « dégradera les conditions sociales et de travail des cheminots« , avance M. Garrel.

La CGT, l’Unsa et Sud-Rail exigent également le maintien du statut des cheminots, l’ouverture de négociations salariales début 2014 pour aboutir à « une augmentation générale« , « une autre prise en compte de la sûreté et de la sécurité des agents par une réhumanisation des gares et des trains » ou encore « une réorientation totale de la politique menée au fret« .

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

La FDSEA (fédérations de syndicats d'exploitants agricoles locaux) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs ont décidé de se mobiliser ce 2 juillet 2019 à 20h30 au 7 rue de la Gare d’eau à Besançon (derrière la Préfecture). Cette action intervient suite à l'accord entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (plusieurs pays d'Amérique du Sud)  pour plus de libéralisation de la commercialisation.

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.24
partiellement nuageux
le 17/09 à 12h00
Vent
3.01 m/s
Pression
1019.08 hPa
Humidité
48 %

Sondage