SNCF : une hausse des tarifs qui fait jaser

Publié le 28/12/2011 - 23:33
Mis à jour le 30/12/2011 - 00:35

La SNCF s'est attiré mercredi une volée de bois vert avec la hausse prévue de ses tarifs en janvier qui risque de peser sur le porte-monnaie des consommateurs en cette période de crise.

Associations de consommateurs, responsables politiques et syndicats se sont élevés contre l'augmentation, annoncée mardi, des prix pour les TGV et les trains interrégionaux de 3,2% au 3 janvier.

Cette hausse s'explique en partie par le relèvement du taux réduit de la TVA de 5,5% à 7%, le reste relevant de la majoration voulue par la SNCF elle-même, de 1,7%, qui correspond aux prévisions d'inflation pour 2012.

Ceci "nous sert à mieux investir dans le train, à maintenir la qualité de service et il est indispensable qu'on puisse acheter du matériel neuf comme on vient de le faire par exemple sur le TGV Rhin-Rhône", s'est défendue Agnès Ogier, directrice marketing de voyages-sncf, sur RTL.

Mme Ogier a rappelé que 80% des voyageurs profitent de tarifs réduits.

Un argument qui ne convainc pas la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut). Pour l'association, "les tarifs du TGV et des trains Téoz et Lunéa sont considérés comme excessifs par les familles et par les voyageurs obligés d'organiser leurs déplacements en dernière minute et d'acquitter alors le prix fort".

De plus, cette augmentation vient s'ajouter à celle déjà décidée pour les TER ou encore celle pour les transports en Ile-de-France, là aussi pour répercuter le changement du taux réduit de TVA.

Par conséquent, la Fnaut réclame le maintien, à côté des TGV, de trains Intercités "plus lents mais aux tarifs plus accessibles".

La fédération CGT des cheminots estime pour sa part qu'avec cette décision, la compagnie ferroviaire "tourne le dos aux valeurs du service public".

L'Association des voyageurs usagers des chemins de fer (Avuc) de la région Ouest va plus loin, exigeant "le gel immédiat des tarifs SNCF pour les billets et abonnements sur grandes lignes et TGV", rejointe sur ce point par le Front national.

La SNCF est régulièrement critiquée pour l'augmentation de ses tarifs. En 2011, elle avait obtenu une revalorisation de 2,85% pour le TGV, arguant du fait que celle-ci était nécessaire pour faire face au renchérissement des péages qu'elle verse à Réseau ferré de France (RFF), le gestionnaire du réseau ferroviaire.

Mais cette année, elle n'est pas la seule en ligne de mire. Le gouvernement, avec la hausse du taux réduit de TVA décidée dans le cadre de son deuxième plan de rigueur, est aussi mis en cause. D'autant que c'est le ministère des Transports qui homologue les hausses de prix demandées par la compagnie ferroviaire publique.

Les usagers "payent deux fois, à la fois la hausse de la TVA et la hausse des prix", a critiqué Manuel Valls, directeur de la communication de la campagne de François Hollande, sur RTL.

Pour le syndicat SUD Rail, le gouvernement est "premier responsable de cette hausse de tarifs" qui tombe mal dans un contexte économique morose.

"Il y avait là d'autres choix à faire de la part de la SNCF et je m'étonne que le gouvernement n'ait pas réagi", a ajouté M. Valls pour enfoncer le clou.

Au ministère des Transports, on met en avant le fait que la SNCF n'avait pas d'autre option que de répercuter l'augmentation de la TVA pour ne pas perdre de l'argent.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Lutte contre les ilots de chaleur : la végétalisation des arrêts de bus et tram’ a commencé à Besançon

Afin d’améliorer le confort des usagers des bus et des tramways à Besançon, notamment en cas de fortes chaleurs, la Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole a décidé de planter des arbres à proximité des arrêts les plus exposés. Le premier arbre a été planté à la station Léo Lagrange vendredi 23 février 2024 en fin de matinée par Anne Vignot, maire de Besançon et présidente de Grand Besançon Métropole, et Fabienne Brauchli, adjointe à la maire, déléguée à la Transition écologique, aux Espaces verts et à la Biodiversité.

Accès immédiat à la formation ”boîte manuelle” pour un titulaire du permis ”boîte automatique” à partir du 1er mars 2024 

L’arrêté du 15 février 2024 publié au Journal officiel du 18 février 2024, supprime le délai de trois mois jusque-là nécessaire aux conducteurs titulaires du permis de conduire boîte automatique (code B78) pour des raisons non médicales, pour pouvoir suivre la formation de 7 heures permettant de conduire un véhicule équipé en boîte manuelle. Cette mesure annoncée le 17 juillet 2023 dans la mesure n°3 du Comité interministériel de la Sécurité routière, ajoute une nouvelle brique à l’évolution du permis de conduire.

Sondage – Êtes-vous pour ou contre une visite médicale tous les 15 ans pour garder votre permis de conduire ?

L’eurodéputée des Verts Karima Delli a présenté une proposition de loi en décembre dernier afin de mettre en place une visite médicale obligatoire permettant de renouveler son permis de conduire tous les 15 ans. Le 19 février 2024, l’association "40 millions d’automobilistes" a lancé une pétition pour s’opposer à l’adoption de ce nouveau règlement. Et vous, qu’en pensez-vous ? C’est notre sondage de la semaine…

Autoroutes : une hausse moyenne des prix de 3% en 2024

Les tarifs des péages sont revus chaque année au 1er février. Le ministère des Transports avait annoncé en novembre 2023 une augmentation inférieure à 3 % en moyenne en 2024, après 4,75 % en 2023 et 2 % en 2022. Plusieurs arrêtés publiés au Journal officiel du 31 janvier confirment une hausse autour de 3 % sur les principaux réseaux autoroutiers, selon service-public.fr.

Olivier Rietmann souhaite prolonger jusqu’à Jussey et Culmont-Chalindrey le service ferroviaire TER

Le sénateurs et des élus du département de la Haute-Saône ont adressé une lettre à Marie Guite-Dufay, la présidente de la Région, le 12 février 2024 afin de lui exposer la "nécessité d’étudier, de manière approfondie", la faisabilité d’une relation ferroviaire TER quotidienne entre les bassins de Vesoul et des Hauts du Val de Saône, au titre des liaison domicile- études, domicile-travail mais aussi domicile-services (hospitaliers tout particulièrement).

Les prévisions de Bison futé pour ce premier week-end de vacances d’hiver

Ce week-end du 16 au 18 février 2024 marque le début des vacances scolaires pour la zone A et la deuxième semaine de la zone C. Il s’agit également du début des vacances d’hiver des zones Nord et Centre des Pays-Bas et la fin pour la zone Sud des Pays-Bas et du Luxembourg. Ainsi, la circulation sera dense entre les frontières du nord et les stations de sports d’hiver des Alpes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.34
nuageux
le 24/02 à 18h00
Vent
2.06 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
69 %