Stationnement autour du pôle Viotte : un nouveau parking sur le secteur nord ?

Publié le 18/07/2019 - 17:17
Mis à jour le 18/07/2019 - 17:17

Le chantier du parking du pôle tertiaire est en cours : 320 places en souterrain le long de la rue de la Viotte pour 800 fonctionnaires d'état, 250 agents de la région, quelques commerces, services et résidents. Est-ce bien suffisant, même avec la proximité du pôle d'échange multimodal de la gare Viotte ? Une réflexion est en cours avec la ville de Besançon pour un aménagement d'un nouveau parking sur le secteur Nord de Viotte, le long de la rue Nicolas Bruand.

800 agents d'état en 2020. 200 agents de la région en 2021. Le pôle tertiaire Viotte, dont le chantier prend de la hauteur cet été, verra à terme passer tous les jours plus de 1.000 employés.

Avec la proximité du pôle d'échange multimodal de la gare Viotte où se concentrent différents modes de transports (trains, différents services de bus, vélos, tramway...), l'objectif initial est bien évidemment d'inciter à l'usage des transports en commun. "C'est une question clé du secteur. Nous sommes sur un pôle d'échange et nous avons voulu, avec la ville de Besançon, construite un bâtiment peu consommateur en stationnement avec une règle : une place pour 100 m2" précise Bernard Bletton, directeur général de la Sédia et de Territoire 25.  "Nous nous sommes donné les moyens avec les PDE (plan de déplacement des entreprises) avec les transports en commun tous présents ici, d'accéder assez peu par la voiture".

Mais 320 places. Est-ce bien raisonnable ? La principale préoccupation sur le pôle tertiaire Viotte est notamment liée à l'accueil du personnel féminin qui a déjà de nombreuses contraintes pour emmener les enfants chez la nourrice à l'école avant de se rendre au travail.

Réflexion pour une "nouvelle poche" de stationnement

L'accessibilité à la gare Viotte est par ailleurs simplifiée pour les usagers qui peuvent se garer facilement sur les parkings Relais (P+R) comme celui de Témis, desservi par la ligne 3 en site propre. C'est plus compliqué pour celles et ceux qui habitent sur le premier plateau.

En outre, les deux parkings de la gare gérés par Effia (parking sud en souterrain et en surface au nord)  sont souvent complets et n'offrent que très peu de disponibilités pour les abonnements longue durée.

"On se rend compte effectivement que (320 places) c'est assez faible et nous réfléchissons avec la ville de Besançon  d'avoir une poche complémentaire de stationnements qui pourrait se situer dans le secteur nord qui sera réalisé dans trois à quatre ans" estime Bernard Bletton. 

Plusieurs hypothèses sont à l'étude, dont celle d'un parking en silo, afin de créer jusqu'à 150 nouvelles places de stationnement. La décision entre différentes options devrait être prise à l'automne.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Une journée sans voiture à Besançon… et après ?

Le week-end s'annonce bucolique, sportif, nature et sans voiture ! Tout du moins le samedi 25 septembre 2021. A l'occasion de la semaine de la mobilité, du troisième temps fort du festival outdoor Grandes Heures Nature samedi et de Tout Besançon Bouge dimanche à Chamars, la Ville de Besançon a souhaité organisé la première journée sans voiture.

40 ans de TGV… à toute vitesse

Les dates clés • Le TGV, qui a 40 ans cette année, a bouleversé la géographie des déplacements en France en réduisant les temps de parcours, autant qu'il a transformé la SNCF, même si des pans entiers du territoire sont restés à l'écart.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.39
légère pluie
le 25/09 à 21h00
Vent
2.02 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
98 %

Sondage