Suspicion d'un colis piégé à Besançon : que révèle la caméra de surveillance ?

Publié le 27/07/2016 - 21:51
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:36

Ce mercredi 27 juillet 2016, entre 13 heures et 15 h 30, une valise abandonnée a été signalée par le gérant du bar le Pub de l'Etoile dans la rue Claude Pouilley, centre-ville de Besançon. Après l'intervention des démineurs, la valise s'est avérée complètement vide. Selon nos sources, la caméra de surveillance indique que la valise a été volontairement placée par un homme.

La caméra de surveillance placée sur le coin de l'immeuble entre la Grande rue et la rue des Boucheries, soit en face du Pub de l'Etoile, montre un homme habillé d'un t-shirt blanc, d'un jean et de type caucasien.

Selon l'interprétation des images, l'homme aurait placé volontairement la valise juste à côté du bar pour "faire un canular".

Cet événement, ayant mobilisé de nombreux moyens policiers, arrive moins de 24 heures après la suspicion d'un colis piégé dans un bus à la croix d'Arènes à Besançon.

Le commissaire de la Police de Besançon conseille à tous les habitants d'être vigilants avec leurs affaires afin de ne pas oublier d'objets qui pourraient paraître suspects à la population. "Vérifiez que vous ayez bien toutes vos affaires à la sortie des transports en commun et notamment aux arrêts de bus car ce genre d'oubli peut générer la mise en place d'un périmètre de sécurité et d'un blocage d'au moins trois heures sur la zone" rappelle le commissaire.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Reprise des rodéos urbains à l’approche de l’été… 

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a adressé ce mercredi 16 juin 2021 une note au directeur général de la police, Frédéric Veaux, pour demander "cinquante" opérations de contrôles et de "saisir systématiquement les deux roues" dans les quartiers les plus touchés par le fléau des rodéos urbains. Dans un communiqué, Ludovic Fagaut, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Besançon dénonçait une nouvelle fois ces comportements.

Belfort : prison avec sursis requise contre un policier accusé d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

Le procureur de Belfort a requis mercredi 16 juin 2021 huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre d'un policier, poursuivi pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert, dans le Territoire de Belfort.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.6
légère pluie
le 20/06 à 18h00
Vent
4.68 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
100 %

Sondage