Téléphonie mobile en Haute-Saône : plusieurs communes prioritaires recevront bientôt la 4G

Publié le 21/10/2022 - 14:46
Mis à jour le 21/10/2022 - 14:39

image d'illustration © niekverlaan/Pixabay
image d'illustration © niekverlaan/Pixabay

L’État, le Conseil départemental et les partenaires s’engagent pour une meilleure couverture de téléphonie mobile en Haute-Saône 

Depuis 2018, l’État et le Conseil départemental sont engagés, à travers l’accord historique "New Deal mobile" avec les opérateurs mobiles, à généraliser la couverture de qualité sur le territoire national. Les quatre principaux opérateurs démultiplient les programmes d’amélioration du réseau et particulièrement en milieu rural. 

Un déploiement de 5.000 nouvelles infrastructures (antennes et pylônes) est donc prévu dans le cadre du dispositif de "couverture ciblée". Il repose sur un processus d’identification de 600 à 800 nouveaux sites à couvrir chaque année en y associant étroitement les collectivités territoriales, l’État et les opérateurs dans une logique de co- construction. 

Ce travail se décline au niveau local grâce à une équipe projet départementale rassemblant les services de l’État, le conseil départemental de la Haute-Saône, l’ensemble des collectivités publiques concernées par l’intermédiaire du Syndicat mixte Haute-Saône Numérique (HSN70) et les associations de maires. Il vise l’identification des zones à couvrir et l’optimisation du déploiement des infrastructures. 

Cet accord gouvernemental porte également sur un deuxième axe qui vise à généraliser la 4G sur tous les points hauts actuellement allumés en 2G/3G. Cette généralisation de la 4G doit être achevée à la fin de l’année 2022. Depuis la mise en place de cadre national en 2018, le travail de priorisation de l’équipe départementale a permis la création de 32 nouveaux sites mobiles par les opérateurs, dont 17 sont en service. 

En 2022, les communes de Demangevelle, Adelans-et-le-Val-de-Bithaine, Ovanches, Venisey, Jasney, Vauconcourt-Nervezain, Montcey et Aillevillers-et-Lyaumont (La Chaudeau) ont ainsi été retenues pour bénéficier du dispositif de "couverture ciblée" des zones blanches. 

Pour l’année 2023, les communes identifiées comme prioritaires au regard de leur important déficit de couverture sont : Gézier-et-Fontenelay, Anchenoncourt-et-Chazel, Briaucourt, Aboncourt, Aillevans, Rupt-sur-Saône, Montboillon et Ecuelle. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

Salon du chiot à Besançon : la Ville “pas favorable à ce type d’événement”

AJOUT RÉACTION VILLE • Ce week-end à Micropolis se tiendra le Salon du chiot, qui proposera la vente de chiots et de chatons. Un événement qualifié de "foire à la souffrance" par les associations engagées dans la défense du bien-être animal qui dénoncent l’organisation d’un tel salon et demande son annulation. Une pétition a été lancée en ligne...

Le projet de Maison des femmes pour l’égalité à Besançon se concrétise

Dans le cadre de la future Maison des femmes pour l’égalité qui sera implantée à Besançon, le centre d’information sur les droits des femmes et des familles du Doubs et Solidarité Femmes organisent l'inauguration de l’association de préfiguration le dimanche 10 mars 2024 au Grand Kursaal de Besançon.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Soins dans l’Arc jurassien franco-suisse : une baisse du nombre de médecins du côté français

Dans le cadre d’un cycle de travail sur la santé, l’Observatoire statistique transfrontalier de l'Arc jurassien (OSTAJ) a publié le 27 février 2024 une nouvelle étude consacrée à l’offre de soins sur le territoire. Les chiffres reflètent particulièrement des tendances démographiques et structurelles différentes de part et d'autre de la frontière.

À Besançon, une brigade de police intervient désormais dans les transports en commun

À l’occasion du lancement du dispositif de Force d’action républicaine (FAR) le mardi 26 février 2024 à Besançon, la police nationale a présenté la nouvelle Brigade de sécurité des transports en commun (BSTC) mise en place depuis janvier 2024 dans la capitale comtoise. Les agents affectés à cette brigade auront pour principales missions de sécuriser les transports et rassurer la population.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.66
légère pluie
le 01/03 à 6h00
Vent
4.07 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
95 %