TGV: la SNCF sur le pied de guerre pour préparer le 11 décembre

Publié le 04/04/2011 - 17:34
Mis à jour le 04/04/2011 - 17:34

L’heure du TGV Rhin-Rhône approche. Guillaume Pépy, président de la SNCF, commence à mobiliser ses troupes et à attirer l’attention sur les « spécificités » de ce lancement tant attendu à ne pas rater.

1301931470.jpg
Guillaume Pépy au pupitre en compagnie de Jean-Jacques Henry, directeur du TGV Rhin-Rhône à la SNCF ©dr
PUBLICITÉ
L’arrivée du TGV Rhin-Rhône, c’est dans huit mois… Après RFF, qui s’est mobilisé autour de la construction de la ligne, c’est au tour de la SNCF de prendre les choses en main. Pour s’assurer que tous les cheminots sont sur la même longueur d’onde, Guillaume Pépy, patron de la SNCF multiplie les « descentes »  sur le terrain. Il était à Besançon la semaine dernière pour évoquer devant 350 cheminots ce qu’il attendait d’eux.
« Ils doivent bien mesurer toutes les implications de l’arrivée du TGV Rhin-Rhône à partir du 11 décembre », explique le service communication de la SNCF. La mobilisation des agents et des cadres concernés sera l’un des facteurs de réussite commerciale du projet en Franche-Comté. Mais tout ne dépend pas que des hommes…
Les répercussions du froid et de la neige…
Guillaume Pépy a commencé par évoquer une question très terre à terre : « C’est la première fois que nous ouvrons une ligne en décembre et on connait tous les répercussions du froid et de la neige sur notre matériel », a-t-il rappelé en ayant certainement en mémoire les aléas du mois de décembre 2010…
« Ce que vous préparez ici aujourd’hui concernera 70 millions de voyageurs par an sur les lignes TGV et TER impactées, soit plus de 200 000 voyageurs par jour. La mise en service du TGV Rhin-Rhône va faire bouger un tiers de la SNCF », a expliqué Guillaume Pépy car ses effets se feront sentir en amont et en aval des 140 km entre Villers-le-Pots près de Dijon et la nouvelle gare de Belfort-Montbéliard. Entre Mulhouse et Lyon, neuf gares et 600 TER seront concernés par le biais des correspondances.
Recomposition des lignes TER
« L’intermodalité TGV – TER – bus urbains sera un sujet de plus en plus fort dans cet espace Rhin-Rhône », a précisé le patron de la SNCF en prévenant qu’il y aura inévitablement des changements d’horaire. « Le TGV Rhin-Rhône s’accompagne d’une recomposition importante des lignes TER décidées avec les conseils régionaux en Franche-Comté, Bourgogne et dans le Sud Alsace, ce qui va modifier les horaires de nombreux clients pendulaires… et donc parfois certaines habitudes dans l’organisation de leur vie professionnelle et familiale ». 
Avant de reprendre le train pour Paris, Guillaume Pépy a salué « l’investissement » des cheminots. « Ces centaines d’heures que vous allez passer à préparer le 11 décembre dans vos établissements vont faire la différence ! De votre mobilisation et de votre engagement dépendra la réussite du Rhin-Rhône dans son ensemble », a-t-il conclu. Reste à espérer qu’il ne tombera pas 30 centimètres de neige dans la nuit du 10 au 11 décembre en Franche-Comté.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Du 17 au 24 juin 2019, une série d'examens se déroulera en France. À la demande du Conseil Régional la SNCF TER Bourgogne-Franche-Comté met en place le dispositif d'alerte "SNCF Special Exams". Une vigilance "accrue" sera portée sur la ponctualité de ces trains et en cas de retard une alerte sera envoyée aux académies.

Tram : fin des perturbations

Tram : fin des perturbations

MIS A JOUR • Depuis 8h ce matin et suite à un incident technique, les lignes de tram T1 et T2 du réseau Ginko subissaient  des perturbations en cette matinée du jeudi 13 juin 2019.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.83
ciel dégagé
le 27/06 à 0h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1022.45 hPa
Humidité
93 %

Sondage