Tour du monde en 80 plats à Besançon : un mélange des cultures dans l'assiette

Publié le 29/03/2018 - 12:15
Mis à jour le 30/03/2018 - 14:46

L'impatience était perceptible ce 28 mars 2018 au Kursaal de Besançon. En cause ? L'attente de la découverte des 80 plats du monde entier préparés par les étudiants du Centre de linguistique appliquée (CLA). Cerise sur le gâteau cette année, le CLA fête son 60e anniversaire…

À l'arrivée devant le Kursaal, une rangée d'étudiants du CLA, portant des vêtements traditionnels, attend les convives qui vont bientôt goûter les petits plats concoctés par leurs soins. Dès l'arrivée dans la salle, les différents effluves montent au nez. Une vingtaine de rideaux disposés en arc de cercle autour de la salle dissimulent les différents mets. 

Jacques Bahi, président de l'Université de Franche-Comté et Frédérique Penilla, directrice du CLA Besançon remercient alors les personnes présentes et saluent le travail des membres du CLA. Les festivités sont alors lancées. Les rideaux s'ouvrent, les personnes s'attroupent les yeux pleins d'admiration devant toutes ces bouchées aux noms exotiques allant de 1 à 4 euros.

Plus de frontières

Les frontières ont disparu ce soir. La Biélorussie côtoie le Maroc, la Tunisie, la Corée du Sud et les Etats-Unis. Les cultures se mélangent dans les assiettes. Les saveurs sont parfois inconnues et surprenantes comme avec le "Hobakjeaon", galette de courgette sud-coréenne ou encore avec le riz-poisson avec une note de cacahuète proposé par le stand Sénégalais. Des spectacles animent également la soirée. Le groupe de jeunes filles Taïwanaises a d'ailleurs eu une salve d'applaudissements.

Un évènement symbolique

À 21 ans, Tarah Al Muradni est étudiante en biologie. Elle a cuisiné des spécialités syriennes. Cet évènement d'ailleurs symbolique pour elle : "Ma mère est syrienne et moi, je suis né en France. Elle a longtemps fait partie du CLA et maintenant, je participe avec elle. Cette soirée est importante, elle me permet de représenter mon pays et de prouver que malgré la guerre, il est toujours en vie". 

Info +

  • L'évenement se poursuit ce soir au Kursaal pour une dernière soirée.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Large oui des Suisses au pass Covid

En pleine cinquième vague et alors qu'un cas probable du variant omicron aurait été détecté, une large majorité de Suisses ont approuvé dimanche la loi ayant permis d'instaurer le pass Covid, lors d'un vote marqué par une Alors que la police craignait des manifestations, seuls quelques dizaines d'opposants à la loi Covid se sont rassemblés devant le siège du gouvernement et du parlement à Berne, placé sous haute sécurité et entouré d'une clôture grillagée. au terme d'une campagne électorale houleuse.

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

Eric Monnin publie un nouveau livre sur l’histoire des Jeux olympiques d’hiver

Après Un siècle d'olympisme en hiver : De Chamonix à Salt Lake City en 2001, De Chamonix à Vancouver : un siècle d'olympisme en hiver en 2010, De Chamonix à Sotchi : Un siècle d’olympisme en hiver en 2013 ou encore De Chamonix à PyeongChang : Un siècle d’olympisme en hiver en 2017, Eric Monnin, universitaire spécialiste de l'olympisme, a sorti De Chamonix à Beijing – Un siècle d'olympisme en hiver (éd. Désiris) ce mois de novembre 2021.

Violences faites aux femmes : « Des photos à l’envers pour remettre les idées à l’endroit » à Besançon et Dijon

Laëtitia Martinez, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté notamment en charge de l’égalité réelle, a inauguré, ce lundi 22 novembre à Dijon, l’exposition Des photos à l'envers pour remettre les idées à l'endroit, aux côtés des représentantes et représentants du Collectif Droits des femmes 21.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.35
couvert
le 01/12 à 0h00
Vent
4.83 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
92 %

Sondage