Tout ce que vous devez savoir sur la première rame du tramway de Besançon

Publié le 31/05/2013 - 13:15
Mis à jour le 31/05/2013 - 20:03

La date avait été donnée il y a deux ans et demi. Comme prévu, la première rame du tramway de Besançon arrivera le jeudi 6 juin 2013 dans la capitale comtoise. D’où vient-elle ? Comment vient-elle ? Que vient-elle faire bien avant les autres rames alors que les travaux ne sont même pas finis ? maCommune.info vous dit tout ce que vous devez savoir sur cette rame n°1.

rame Victor Hugo

PUBLICITÉ

D’où vient-elle ?

D’Espagne. En effet, contrairement aux 18 autres rames bisontines qui sont montées chez CFD à Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées (lire notre article du 13 février 2013 ci-dessous), la rame n°1 – baptisée Victor Hugo – est directement sortie des ateliers du centre de développement de CAF (Construcciones y auxilar de ferrocarriles) à Saragosse où son process de fabrication a été soumis à divers tests. 

Comment et quand arrive-t-elle ? 

Cette rame n°1, de 24 mètres de long, arrive par la route en convoi exceptionnel. Partant ce vendredi 31 mai de Saragosse, elle est attendue dans six jours, jeudi 6 juin à 5 heures du matin à Besançon, très exactement rue du Luxembourg dans le quartier Planoise (entre la route de Dole et le centre commercial Ile de France au pied de l’immeuble jaune Le Safran). Elle sera déchargée sur les rails à 8h, et sortie de ses protections extérieures à midi.

Pourquoi arrive-t-elle là ?

La rame ne pouvait pas arriver directement au centre de maintenance, car ses travaux ne sont pas terminés (il n’était d’ailleurs pas prévu qu’ils le soient à cette date). Cet emplacement a été choisi car il est le plus près du centre de maintenance à être relié en ligne droite à ce bâtiment par des rails dans un environnement de béton et non gazonné (la voie verte (lire ICI) aurait pu être endommagée par ce transport). 

Comment la rame va-elle rejoindre le centre de maintenance ?

On aurait pu penser qu’elle allait y aller toute seule en suivant sa ligne ! Mais cela n’est pas possible car elle arrive sans que soit installé son pentographe, le système électrique qui permet d’actionner son moteur. Elle va donc être poussée sur les rails (comme si elle était en panne), à partir de 18h sous escorte de la police municipale, sur les 2 km qui la séparent du centre de maintenance par un rail-route, engin de fabrication française qui lui peut rouler à la fois sur des rails et sur la route. Ce dernier arrivera, quant à lui, à Besançon lundi 3 juin. Il y restera ensuite, ainsi qu’un rail-route plus petit, pour assurer l’entretien des voies (balayage, déneigement), le dépannage, etc. 

Que vient-elle faire si tôt, alors que les travaux ne sont pas finis ?

Elle vient subir tous les essais nécessaires à son fonctionnement et à celui des 18 autres rames. D’abord des essais statiques : son pantographe va être monté et l’alimentation électrique mise en fonctionnement, les essais relatifs au moteur ou au freinage vont être effectués, tous les cadrans vérifiés… Puis, elle va sortir sur les rails. Son premier « voyage » est prévu le 15 septembre 2013, du centre de maintenance jusqu’à l’hôpital Jean Minjoz. Elle avancera ensuite petit à petit sur la voie. Elle atteindra la gare Viotte le 15 janvier 2014 et le terminus à Chalezeule le 15 mars 2014. 

Pourquoi les essais de cette rame n°1 sont-ils si importants ?

La rame n°1 doit effectuer 10.000 km d’essais sur les premiers rails. Elle sert de référence pour toutes les autres rames. Si ces tests sont concluants, les autres rames ne devront effectuer qu’une batterie de tests beaucoup moins importante. En revanche, si des modifications de quelque sorte étaient nécessaires, il faudra faire les corrections sur cette rame, mais aussi sur les autres rames déjà ou non encore livrées. 

Pourquoi le public ne pourra pas dès à présent pénétrer dans la rame n°1 ?

Parce qu’elle n’appartient pas encore à la Ville de Besançon. Elle reste sous la responsabilité de CAF jusqu’au mois d’avril 2014. On pourra donc juste l’approcher, la toucher, notamment les 7 et 8 juin (lire notre article de ce jour ci-dessous).

Quand les autres rames arriveront-elles ?

En septembre 2013 sera livrée la rame n°2 au nom des Frères Lumière. Puis on verra arriver une nouvelle rame tous les 15 jours. Les 19 rames devraient être toutes à Besançon en mars 2014.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités revient pour une nouvelle édition samedi 10 juin 2017 à l'Espace du marais à Saône. Huit concerts gratuits sont prévus avec les artistes et groupes : Ashtray, Lily Riposte,Alfred Massaï, Black Bottle, Hi Levelz, Gunwood, Opsa Dehëli, Sorg. Raphaël Lazzeroni, responsable et programmateur du festival Saônorités, dévoile les coulisses du festival. Interview.

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Le Franc-Comtois Frédéric Parrenin, glaciologue et paléoclimatologue rattaché à l’Université de Grenoble, animera deux conférences sur les dérèglements climatiques à Audincourt le 25 septembre et à Ornans, le 26 septembre 2015. Ses recherches ont fait l'objet d'un article dans le New-York Times. Il répond aux questions de macommune.info.

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Filoo Justyn est tombé dans la magie lorsqu'il avait… 34 ans ! Il nous parle de son parcours, de son intégration au cercle magique comtois, de sa spécialité le "Close Up"  et du 49e congrès français de l'illusion et championnat de France de Magie à Besançon du 1er au 4 octobre 2015…

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Franck Bonneau s'est lancé dans un nouveau projet de land art. Après les merveilles de Vauban et un globe terrestre, il réalise, depuis le mois de mars, une oeuvre géante reprenant un motif de l'album "Equinoxe" de Jean-Michel Jarre à l'aérodrome de Thise. L'inauguration est prévue le 20 juin. L'artiste répond aux questions de Macommune.info.

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Du 12 au 15 mai 2015, l'entreprise franc-comtoise Platex participe au salon de décoration et de design Maison & Objets Americas à Miami (Etats-Unis). Occasion de découvrir cette entreprise des Fourgs dans le Haut-Dous qui cherche à se développer à l'international. Nous nous sommes entretenus avec Virginie Revelly, directrice commerciale de Platex. 

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Pour sa dernière tournée avec son spectacle "à l'état sauvage", Franck Dubosc a répondu à nos questions. L'humoriste qui se dit "plus corrosif, mais toujours gentil" sera à Micropolis ce jeudi 19 mars 2015. Il reste quelques places ne vente. Profitez-en car il l'a promis. Il va se lâcher à Besançon ! 

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Du 26 au 28 février, des films marquants, rarement (ou jamais) programmés à Besançon, seront présentés au petit Kursaal, au FJT des Oiseaux et au cinéma Victor Hugo, autour du "bien-vivre ensemble" et de la lutte contre les discriminations homosexuelles. Le collectif XYZ et l'association La Malle des Indes en sont à l'origine et nous en disent plus.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 30.23
couvert
le 25/06 à 15h00
Vent
2.01 m/s
Pression
1018.84 hPa
Humidité
52 %

Sondage