Transports: Marie-Guite Dufay menace de ne plus payer la SNCF

Publié le 23/02/2012 - 14:45
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:36

Le ras-le-bol des usagers du train est tel que la présidente de la Région est prête à suspendre le paiement des 90 millions d’euros dues à la SNCF en 2012. 

ter_004.jpg
archives carvy
PUBLICITÉ

A l’issue d’une réunion ce jeudi matin à Besançon entre les représentants régionaux de la FNAUT (Fédération nationale des associations d’usagers des transports) et les services de la Région, Marie-Guite Dufay a décidé de mettre les pieds dans le plat devant la presse. Trop, c’est trop… « On voit des trains supprimés, des trains quasiment toujours en retard et des trains pas adaptés. La situation est extrêmement grave et préoccupante, alors que la Région a augmenté l’offre des TER avec une rallonge de 6 millions d’euros pour 2012 ».

« Je suis trop atteinte, trop percutée par ce qui se passe. Je pense que je m’autoriserai à suspendre les paiements à la SNCF. J‘espère qu’on en arrivera pas là, mai, franchement, je me mets à la place des usagers », a menacé la présidente. Elle laisse un mois à la SNCF pour arranger la situation des 21 000 utilisateurs quotidiens du TER en Franche-Comté. Aujourd’hui, estime-t-elle, le conseil régional paie un service qui n’est pas au rendez-vous. « Tous ces soucis ne sont plus supportables » a complété Alain Fousseret, vice-président chargé des TER.

Et ce qui fâche plus particulièrement Marie-Guite Dufay c’est que lors de la négociation de la convention 2012, la SNCF n’a pas prévenu que la Franche-Comté sera une des régions les plus affectées par des travaux. « C’est seulement maintenant qu’on nous le dit ».

François Jeannin, président régional de la FNAUT n’a pas mâché ses mots non plus. « Depuis janvier, il n’y a pas un seul jour sans qu’on nous signale des dysfonctionnements. C’est invraisemblable. La régularité est dégradée, la qualité de service est déplorable, le suppression de trains trop répétitive, la matériel en capacité insuffisante », a rajouté François Jeannin. Ce dernier n’a pas contredit Marie-Guite Dufay quand elle a annoncé un taux de dysfonctionnements de 22% en moyenne, au lieu de 7 à 8% généralement, et de 44% sur certaines lignes comme la liaison Belfort-Montbéliard-Besançon considérée comme un véritable point noir.

La balle est désormais dans le camp de la SNCF. Nicole Notat, médiatrice nouveaux horaires et services, a reçu la FNAUT qui sera également chez Thierry Mariani, ministre des Transports le 28 février. Quant à Marie-Guite Dufay, elle a écrit à plusieurs reprises à Guillaume Pépy, patron de la SNCF. Sa menace de suspendre le paiement des mensualités portera-t-elle ses fruits en un mois ?

  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Du 17 au 24 juin 2019, une série d'examens se déroulera en France. À la demande du Conseil Régional la SNCF TER Bourgogne-Franche-Comté met en place le dispositif d'alerte "SNCF Special Exams". Une vigilance "accrue" sera portée sur la ponctualité de ces trains et en cas de retard une alerte sera envoyée aux académies.

Tram : fin des perturbations

Tram : fin des perturbations

MIS A JOUR • Depuis 8h ce matin et suite à un incident technique, les lignes de tram T1 et T2 du réseau Ginko subissaient  des perturbations en cette matinée du jeudi 13 juin 2019.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 30.23
couvert
le 25/06 à 15h00
Vent
2.01 m/s
Pression
1018.84 hPa
Humidité
52 %

Sondage