Trois morts à Epeugney : « le coup de gueule » d’une habitante de Cléron

Publié le 30/04/2012 - 18:00
Mis à jour le 15/04/2019 - 10:13

A la suite du dramatique accident de la route qui a fait trois morts vendredi dernier près d’Epeugney, une jeune de 32 ans habitant à Cléron souhaite exprimer sa colère pour appeler les nombreux « chauffards » à respecter les autres et le code de la route.

accident_mortel_3_2.jpg
©

Elle et son mari empruntent tous les jours cette route entre Cléron et Epeugney pour se rendre à Besançon où ils travaillent. « Nous avons une double expérience et il ne se passe pas une semaine sans que l’un ou l’autre ne soit confronté à des dépassements dangereux », constate la jeune femme.

« Ces accidents sont dus au comportement des gens qui ne respectent pas les autres et les règles de conduite. C’est très grave d’arriver à ce constat. Les gens sont inconscients », poursuit-elle en précisant que seuls les véhicules lents peuvent être dépassés sur cette route marquée par une ligne pointillée resserrée parce qu'elle est très sinueuse avec visibilité aléatoire. « En roulant à 90 km/h, on ne devrait donc pas se faire doubler… », estime la conductrice de Cléron.

Elle a encore froid dans le dos quand elle raconte comment elle a évité d’extrême justesse une voiture en train de doubler un camion. « Je ne comprends toujours pas comment on a pu passer les trois de front sur cette route. Tout le monde s’est serré et le camion a vraisemblablement mordu l’accotement ».

En tout cas, cette jeune femme aimerait que ses invités ne lui disent plus en arrivant chez elle : « C’est vraiment dangereux de venir chez vous ! ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Sondage – En ce moment, soutenez-vous les forces de l’ordre ?

En plein débat sur l'article 24 de la proposition de loi dite de "sécurité globale", des images d'actes de violences de la part de policiers en service ont été rendues publiques ces dernières semaines (évacuation d'un camp de migrants, affaire Michel Zecler, manifestations...). Si certains critiquent les forces de l'ordre et leur hiérarchie, d'autres les défendent et évoquent un "surmenage". Et vous, soutenez-vous les forces de l'ordre malgré l'actualité ? C'est notre sondage de la semaine.

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.23
légères chutes de neige
le 01/12 à 9h00
Vent
3.45 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
98 %

Sondage