Troisième confinement pour tous : des "efforts supplémentaires" face à "une nouvelle épidémie"

Publié le 31/03/2021 - 21:48
Mis à jour le 01/04/2021 - 16:14

Le point sur les annonces •

Dans une allocution de 25 minutes, Emmanuel Macron a demandé des "effort supplémentaire" pour faire face à "une nouvelle épidémie". Le président de la République a détaillé les mesures de freinage renforcées étendues à toute la France.

 ©
©

le Chef de l’État a appelé ce mercredi 31 mars 2021 à « la mobilisation de chacun » pendant le mois d’avril face à l’épidémie du Covid-19, en étendant les restrictions en vigueur depuis la mi-mars à l’ensemble de la métropole, et une fermeture des établissements scolaires pendant trois semaines.

"Si je m'adresse à vous ce soir c'est pour appeler à la mobilisation de chacun pour ce mois d'avril où beaucoup se joue", a affirmé le président au début de son allocution télévisée pour annoncer de nouvelles restrictions. Les restrictions en vigueur depuis la mi-mars dans 19 départements seront étendues à l'ensemble du territoire pour quatre semaines à partir de samedi face à l'épidémie du Covid-19, a-t-il ajouté.

Ces mesures comportent la fermeture de certains commerces et l'interdiction de se déplacer à plus de 10 km, a précisé le chef de l'Etat au cours d'une allocation aux Français.

Mais "qui souhaite changer de région pour aller s'isoler pourront le faire durant ce week-end de Pâques" et "les Françaises et les Français de l'étranger qui veulent rentrer en France pourront aussi le faire à tout moment", a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron n'a pas parlé de confinement même si cela y ressemble. Le couvre feu est maintenu à 19h.

Attestations

Elle ne seront nécessaires que pour les déplacement impérieux de plus de 30 km. Comptant sur le sens de la responsabilité des Français, Emmanuel Macron a décidé qu'il ne sera pas nécessaire de fournir une attestation pour les déplacement en dessous de 10 km autour de son domicile.

Faisant l'objet de critiques crescendo par les oppositions, Emmanuel Macron a admis mercredi avoir "commis des erreurs" dans la gestion de la crise sanitaire mais avoir aussi "appris", après avoir refusé tout "mea culpa" pour avoir décidé fin janvier de ne pas reconfiner.

"A chaque étape de cette épidémie, nous pourrions nous dire que nous aurions pu faire mieux, que nous avons commis des erreurs. Tout cela est vrai", a reconnu le président, "mais je sais une chose : nous avons tenu, nous avons appris, et nous nous sommes à chaque fois amélioré", a-t-il également fait valoir.

"A chaque étape de cette épidémie, nous pourrions nous dire que nous aurions pu faire mieux, que nous avons commis des erreurs. Tout cela est vrai", a-t-il reconnu. "Mais je sais une chose: nous avons tenu, nous avons appris, et nous nous sommes à chaque fois amélioré".

Le Premier ministre Jean Castex défendra jeudi ces mesures et apportera des précisions en s'adressant aux deux chambres du Parlement, avant un débat suivi d'un vote. Plus que jamais, Emmanuel Macron compte sur une arrivée massive de vaccins en avril pour surmonter la crise, en suivant l'exemple du Royaume-Uni qui commence à retrouver une vie normale.

Confinement: le point sur les établissements scolaires

Les crèches, écoles, collèges et lycées seront fermés pendant 3 semaines "sauf "pour les enfants des soignants et de quelques autres professions, de même que les enfants en situation de handicap, et les vacances scolaires de printemps se dérouleront sur tout le territoire du 12 au 26 avril.

Elle sera suivie par deux semaines de vacances à partir du 12 avril, pour toutes zones, avant une rentrée le 26 avril en physique pour les écoles et en distanciel pour collèges et lycées."Je sais que cette réorganisation implique de changements profonds pour les parents d'élèves et pour les familles, mais c'est la solution la plus adaptée pour freiner le virus, tout en préservant l'éducation et donc l'avenir de nos enfants", a plaidé le chef de l'Etat.

Les étudiants pourront en revanche continuer à se rendre à l'université une journée par semaine.

Le calendrier

  • Mardi 6 avril 2021 : une semaine de cours à la maison en distanciel pour les écoles, collèges et lycées
  • Lundi 12 avril 2021 : début des vacances de printemps pour toutes les zones et pour deux semaines
  • Lundi 26 avril 2021 : retour en présentiel pour les élèves des écoles. Cours à la maison pour les collégiens et lycées
  • Lundi 3 mai 2021 : Retour dans les établissements scolaires des collégiens et lycéens

Fermeture des commerces et le maintien des aides

Le président Emmanuel Macron a également annoncé mercredi soir la fermeture des commerces non essentiels dans l'ensemble de la France et assuré que les mesures d'aide aux entreprises actuellement en vigueur seront prolongées.

"Les commerces seront fermés sur tous les territoires métropolitains selon la liste déjà définie dans les 19 départements aujourd'hui concernés"

Librairies et disquaires, mais aussi d'autres professions comme les coiffeurs ou les chocolatiers, ont pu rester ouverts, étant désormais considérés comme "de première nécessité".

"Comme depuis un an, l'accompagnement économique et social sera au rendez-vous, les parents qui devront garder leurs enfants et ne peuvent pas télétravailler auront droit au chômage partiel, et pour les salariés et les commerçants, les indépendants, les entrepreneurs et les entreprises, tous les dispositifs actuellement en vigueur seront prolongés", a détaillé le président.

Pour Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), "c'est une mauvaise nouvelle supplémentaire pour les commerces". "On estime que 150.000 à 200.000 commerces vont devoir fermer. Une fois de plus, le commerce est celui qui va payer le plus lourd tribut", a-t-il indiqué , en réclamant "un plan stratégique pour éviter une faillite de très nombreux commerçants après l'été". "Le sujet aujourd'hui ce sont les conséquences économiques. Il faut aider les commerces à rebondir après la fermeture, investir massivement", a-t-il estimé.

Culture, bars et restaurant : un espoir pour la mi-mai

Emmanuel Macron s'est également voulu optimiste. Grâce à cette "mobilisation de chacun en avril", le chef de l'Etat a promis la réouverture de certains lieux de culture et des terrasses de bars et de restaurants à partir de la mi-mai. Un horizon qui devrait donner du baume au coeur des restaurateurs, qui ont fermé leurs établissements depuis six mois.

"Dès la mi-mai, nous recommencerons à ouvrir avec des règles strictes, certains lieux de culture, nous autoriserons sous conditions l'ouverture de terrasses et nous allons bâtir entre la mi-mai et le début de l'été, un calendrier de réouverture progressive pour la culture, le sport, les loisirs, l'événementiel et nos cafés et restaurants"

Télétravail

Déjà fortement encouragé, le télétravail sera "systématisé", a ajouté le président. Il a réitéré son appel à privilégier le télétravail pour les professions qui peuvent travailler à distance. "Le télétravail qui est sans doute la mesure la plus efficace, le télétravail sera systématisé, et j'appelle tous les travailleurs et tous les employeurs à y avoir recours chaque fois qu'ils le peuvent", a-t-il insisté.

"Les parents qui devront garder leurs enfants et ne peuvent pas télétravailler auront droit au chômage partiel"

et la vaccination ?

L'objectif d'avoir vacciné tous les adultes d'ici à la fin de l'été est confirmé.

Macron déclare “assumé” la priorité donnée aux personnes risquant le plus de souffrir de formes graves de la Covid-19 dans la stratégie de vaccination.

Le chef de l'Etat a promis un élargissement de la vaccination à toutes les personnes âgées de plus de 60 ans le 16 avril, puis à toutes celles de plus de 50 ans le 15 mai. Les personnes de moins de 50 ans suivront mi-juin et "d'ici à la fin de l'été, tous les Français de plus de 18 ans qui le souhaitent pourront être vaccinés", a-t-il ajouté.

En outre, pour les professions les plus exposées, en particulier les enseignants et les forces de l'ordre, une "stratégie de vaccination spécifique" sera mise en place.

Pour cette accélération, le gouvernement peut s'appuyer sur l'arrivée du quatrième vaccin, celui Johnson & Johnson, dont environ huit millions de doses du vaccin Covid-19 seront livrées d'ici à fin juin, dont 500.000 doses en avril, a indiqué le ministère de la Santé. Jusqu'à présent, quelque 8,2 millions de premières doses et 2,8 millions de secondes ont été injectées en France.

Il souhaite accélérer grâce aux 1700 centre de vaccination.  “250.000 professionnels, qu’ils soient médecins, pharmaciens, sapeurs-pompiers, vétérinaires ou infirmiers vont pouvoir contribuer à l’effort de vaccination"

  • Emmanuel Macron a par ailleurs promis des "renforts supplémentaires" en réanimation pour faire face à l'afflux de malades graves du Covid-19 et passer "dans les prochains jours" à plus de 10.000 lits, contre 7.665 actuellement.

L'allocution d'Emmanuel Macron du 31 mars 2021

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Fin de l’obligation du port du masque en extérieur jeudi. Levée du couvre-feu avancé au 20 juin

Grâce à une amélioration sanitaire plus rapide que prévu, la vie va redevenir presque normale avec la fin de l'obligation du port du masque à l'extérieur dès jeudi et la levée du couvre-feu à partir de dimanche. Jean Castex prévient que la levée du couvre-feu n'empêcherait pas le maintien des protocoles sanitaires pour les lieux publics et pour la fête de la musique.

Covid : le variant Delta représente « 2 à 4% » des cas positifsLire plus

"Actuellement en France, 2 à 4% des tests positifs que nous criblons correspondent à du variant indien, ce qui représente quand même, je donne une fourchette assez large, de l'ordre de 50 à 150 nouveaux diagnostics de variant Delta dans notre pays", a déclaré M. Véran lors d'un déplacement dans un centre de vaccination à Paris.

"C'est peut-être encore peu, mais c'était la situation anglaise il y a quelques semaines", a-t-il ajouté, rappelant que le variant Delta "représente plus de 90% des cas en circulation" outre-Manche, où l'épidémie est repartie "sur une trajectoire ascendante", avec "quasiment deux fois plus de cas quotidiens" que dans l'Hexagone, malgré "un taux de couverture vaccinale supérieur au nôtre".

Raison de plus pour "ne pas relâcher notre vigilance collective", a-t-il insisté. "Ce n'est certainement pas le moment", car "nous ne devons certainement pas donner de prise au variant indien pour qu'il fasse repartir une nouvelle vague épidémique, nous devons absolument l'empêcher".

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé lundi soir le report de la levée des dernières restrictions en Angleterre, en raison de la poussée du variant Delta du coronavirus.

(Avec AFP)

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.81
ciel dégagé
le 18/06 à 21h00
Vent
0.43 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
100 %

Sondage