Troisième vague : nouvelles déprogrammations et appel à renforts

Publié le 07/04/2021 - 18:14
Mis à jour le 07/04/2021 - 18:21

Covid-19 •

Face à la troisième vague de l’épidémie et au déclenchement de l’ultime palier d’augmentation des capacités de prise en charge en médecine et en réanimation, l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté annonce de nouvelles déprogrammations d'opérations dans les hôpitaux et lance un appel aux renforts de soignants.

Hôpital de Besançon  © D Poirier
Hôpital de Besançon © D Poirier

Plus de 1.350 personnes sont prises en charge dans les hôpitaux de la région, dont plus de 180 en réanimation (294 au pic de de la première vague et 252 lors de la seconde vague)

Cette troisième vague de l’épidémie se traduit par une augmentation rapide du nombre de patients présentant des formes graves de la Covid-19 et nécessitant une hospitalisation en Bourgogne-Franche-Comté.

Ce mercredi 7 avril 2021, l’ARS a demandé aux établissements de santé de Bourgogne Franche-Comté de mettre en œuvre les mesures correspondant au dernier palier d’augmentation des capacités d’hospitalisation dédiées à la prise en charge des patients Covid.

Les mesures prises par les établissements doivent permettre de mobiliser jusqu’à 1.700 lits de médecine pour les patients atteints de Covid-19, 140 lits de soins intensifs et 300 lits de réanimation.

L'enjeu pour les autorités sanitaires est de "garantir à chaque patient le nécessitant" un lit en service de médecine ou une prise en charge dans les services de réanimation ou de soins intensifs.

De nouvelles déprogrammations

L’ouverture de ces nouvelles capacités a des conséquences en terme de réaffectation de moyens humains pour la prise en charge de patients souffrant de formes sévères du Coronavirus.

"Ces déprogrammations font l’objet de décisions collégiales de la communauté médicale de chaque établissement prises au regard de l’état de santé de chaque patient" indique l'ARS.

Appel à renforts sur la plateforme RenfortRH

Pour faire face à ce nouvel afflux de patients, l’ARS en appelle également aux renforts des soignants. "Tous les professionnels de santé disponibles sont invités à s’inscrire sur la plateforme nationale de renfort et de solidarité développée par le ministère des Solidarités et de la Santé"

Qu’ils soient salariés ou libéraux, étudiants ou retraités, les volontaires sont sollicités dans toute la diversité de leurs compétences.

Le site RenfortRH permet la rencontre entre les structures sanitaires, sociales et médico-sociales exprimant une demande de renfort et les professionnels prêts à s'engager.

Covid-19 : les chiffres en Bourgogne Franche-Comté

Évolution du Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté

Sources : data.gouv.fr

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : la France a dépassé le seuil des 100.000 morts

300 personnes sont mortes du Covid-19 en France ce jeudi. Le pays rejoint la Grande-Bretagne et l'Italie, qui ont dépassé ce cap depuis plusieurs semaines. Dans la région, 4.438 décès ont été enregistrés depuis le 20 mars 2020. En moyenne, sur les sept derniers jours, 15 personnes meurent chaque jour de la Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté.

La troisième vague « n’est pas derrière nous », la situation se dégrade en Franche-Comté

La troisième vague de l'épidémie de Covid-19 "n'est pas derrière nous" et le "pic des hospitalisations n'est pas atteint" malgré des "signaux encourageants", a rapporté mercredi  Gabriel Attal. Le porte parole du gouvernement parle d'une  "évolution qui paraît plus dégradée" dans les départements de l'Est de la région : Haute-Saône,  Doubs,  Territoire de Belfort et Jura.

Variant brésilien : quelle est la situation en Bourgogne-Franche-Comté ?

Comprendre • La présence des variants Sud-Africain et Brésilien n'explose pas en Bourgogne-Franche-Comté et serait même en diminution depuis un mois avec d'importantes disparités selon les départements. C'est dans le Doubs que l'on dénombre le plus de cas (7,2%) devant la Haute-Saône et la Saône-et-Loire. Rien à voir toutefois avec la Moselle fin février où le variant brésilien était responsable de la moitié des cas de contamination. On vous dit tout ce que l'on sait sur ce variant.

Annulation des festivals cet été : le sénateur Perrin écrit à la ministre de la Culture…

En 2021, le festival des Eurockéennes de Belfort est annulé pour la deuxième année consécutive en raison de l'épidémie de Covid-1. Le sénateur du Territoire de Belfort a écrit, le 9 avril dernier, à la ministre de la Culture, un courrier relatif aux attentes des forces organisatrices des festivals "à jauge debout".

Santé

Covid-19 : la France a dépassé le seuil des 100.000 morts

300 personnes sont mortes du Covid-19 en France ce jeudi. Le pays rejoint la Grande-Bretagne et l'Italie, qui ont dépassé ce cap depuis plusieurs semaines. Dans la région, 4.438 décès ont été enregistrés depuis le 20 mars 2020. En moyenne, sur les sept derniers jours, 15 personnes meurent chaque jour de la Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté.

La troisième vague « n’est pas derrière nous », la situation se dégrade en Franche-Comté

La troisième vague de l'épidémie de Covid-19 "n'est pas derrière nous" et le "pic des hospitalisations n'est pas atteint" malgré des "signaux encourageants", a rapporté mercredi  Gabriel Attal. Le porte parole du gouvernement parle d'une  "évolution qui paraît plus dégradée" dans les départements de l'Est de la région : Haute-Saône,  Doubs,  Territoire de Belfort et Jura.

Variant brésilien : quelle est la situation en Bourgogne-Franche-Comté ?

Comprendre • La présence des variants Sud-Africain et Brésilien n'explose pas en Bourgogne-Franche-Comté et serait même en diminution depuis un mois avec d'importantes disparités selon les départements. C'est dans le Doubs que l'on dénombre le plus de cas (7,2%) devant la Haute-Saône et la Saône-et-Loire. Rien à voir toutefois avec la Moselle fin février où le variant brésilien était responsable de la moitié des cas de contamination. On vous dit tout ce que l'on sait sur ce variant.

Covid-19 : les hôpitaux de Bourgogne Franche-Comté déclenchent l’ultime palier d’augmentation de leurs capacités

La troisième vague de l’épidémie qui touche la Bourgogne-Franche-Comté entraîne un afflux de patients nécessitant une hospitalisation. A la veille des congés de printemps, l’ARS appelle chaque habitant de la région à maintenir encore son effort, pour permettre au système de soins de faire face.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.22
nuageux
le 15/04 à 18h00
Vent
4.52 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
42 %

Sondage