Un aperçu de la vie d'après… Ce que prévoit le Musée du Temps pour sa réouverture !

Publié le 18/02/2021 - 09:00
Mis à jour le 18/02/2021 - 08:54

Depuis le 30 octobre 2020, les musées, les salles de concert et les théâtres sont fermés à cause de l’épidémie de Covid-19. Près de 4 mois plus tard, aucune visibilité n’est donnée ni aux professionnels ni au public alors que tout ce petit monde s’impatiente de plus en plus. Pour tenter de se projeter dans la vie d’après, on a demandé à des structures bisontines le programme de leur réouverture… Aujourd’hui, Nicolas Surlapierre, directeur des musées du Centre de Besançon nous répond.

Le musée du Temps de Besançon a vu sa fréquentation chuter de 19 % en 2020 par rapport à 2019. Au total, 30.950 visiteurs (réouverture du musée du Temps le 19 mai 2020 après deux mois de fermeture) se sont rendus au musée en 2020 contre 38.388 en 2019 !

Seuls les groupes scolaires ont été autorisés à se rendre au musée pour effectuer des visites et des ateliers dans le cadre de la continuité pédagogique. Remarque : les musées du centre étaient gratuits du 19 mai au 31 août 2020.

Une programmation bousculée par la crise sanitaire

L'exposition "Time is Tomi" qui devait se terminer le 28 juin 2020 a été prolongée jusqu'aux journées du patrimoine le 21 septembre dernier. Pour rappel, elle avait été inaugurée le 22 février 2020, mais le musée avait été fermé au public le 14 mars lors du premier confinement.

Un projet qui n'a pas encore pu se faire :

L’exposition "Transmissions – L’immatériel photographié" devait ouvrir le 14 novembre 2020 (dans le cadre du classement à l’UNESCO des savoir-faire horlogers), mais n'a finalement pas pu être présenté."Elle n’est toujours pas ouverte, mais elle durera jusqu’en novembre 2021. Nous avons délibérément voulu une exposition longue pour pallier le caractère capricieux et parfois déstabilisant du calendrier", explique Nicolas Surlapierre, directeur des musées de Besançon.

Que se passe-t-il au musée pendant sa fermeture ?

L'équipe du musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon a profité de ce temps pour :

  • Ranger les espaces de stockages mieux optimiser les réserves,
  • Lancer des campagnes de numérisations,
  • Lancer des restaurations de sculptures,
  • Préparer le chantier des collections dans les deux musées MdT et MBAA.
  • Rationnaliser ses centres de documentation (classement archivage, catalogage)

"Tout cela a été rendu possible par la présence sur place des adjoint.e.s du patrimoine que les conservateurs-trices et chargé.e.s de collection et de documentation ont pu former à ces métiers de la conservation et de la documentation si essentiels à la connaissance de nos patrimoines", explique le directeur du musée.

Mais une grande partie de l’activité a aussi été concentrée sur la communication. "C'est un relais essentiel de notre vie au temps du virtuel et du distantiel. Le service communication des musées relaie et aide le service de développement culturel  pour inventer et  aussi pour animer sites, les réseaux sociaux etc. et rendre les musées aussi attractifs que « toujours vivants »".

Ce qui attend le public à la réouverture du musée...

Transmissions. L’immatériel photographié (Jusqu’au 7 novembre 2021)

©

Situés de part et d’autre de la frontière franco-suisse, le musée du Temps et le musée international d’horlogerie sont deux institutions reconnues dans les domaines de l’horlogerie et de la mesure du Temps. En collaboration avec la Nuit de la Photo à La Chaux-de-Fonds, ils s'associent pour la réalisation d'une exposition transfrontalière exceptionnelle s’inscrivant dans le cadre de la candidature franco-suisse des Savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d'art sur la Liste du Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

Forts d’une histoire commune, les territoires français et suisse de l’arc jurassien cultivent une culture horlogère et mécanique d’exception. Au-delà des biens matériels qui en témoignent, c’est l’ensemble des traditions et des pratiques vivantes, sociales, rituelles ou festives, mais aussi des connaissances et savoir-faire qui constituent ce patrimoine culturel immatériel.

L’exposition Transmissions. L'immatériel photographié aborde ce patrimoine culturel immatériel au travers de la photographie en tant que production artistique contemporaine à même de proposer des approches nouvelles et sensibles des savoir-faire horlogers et de mécanique d'art.

Six photographes, issus d'un concours, ont été mandatés par les deux musées pour réaliser ce travail. De juin à septembre 2020, ils ont arpenté le terrain. Ils ont pénétré les ateliers, les entreprises, les musées et les écoles de la région horlogère franco-suisse. En présentant les œuvres de trois photographes de chaque côté de la frontière, l’exposition se construit de manière complémentaire, comme un seul et même projet. Intégrées aux espaces d'exposition permanente des deux musées, ces photographies soulignent le caractère indissociable des patrimoines matériel et immatériel, offrant ainsi de nouvelles interprétations des collections.

Les conseils du directeur des musées du Centre de Besançon  pour étancher notre soif de culture

Le directeur des musées conseille de "rester à l’affût de ses sites et réseaux sociaux" et de "visiter ce qui reste ouvert : refaire le tour des églises de Besançon si possible en téléchargeant des applications pour avoir quelques éléments sur les œuvres qui y sont conservées."

Exemple : la cathédrale Saint-Jean qui conserve des chefs d’œuvres (Fra Bartolomeo, Natoire, van Loo, de Troy, Conrad Meit etc). Rendez-vous au Frac pour faire un lèche-vitrine contemporain de 11 œuvres.

"Il y a aussi les galeries", rappelle Nicolas Surlapierre. Depuis le 12 février 2021 la galerie des deux portes (rue de Pontarlier) ouvre une exposition de Claire Hannicq (l'année dernière le musée avait acquis dix œuvres - dont ses fantômes reliefs en loupe de bois -  de cette artiste qui désormais vit à Nantes.)

Au niveau lecture, relisez les classiques : "leur pouvoir de résonance est énorme et donne du sens pour passer cette période si étrange", selon le directeur.

Enfin, si vous n’avez pas le temps, relisez le texte d’Italo Calvino Pourquoi lire les classiques. "Le pouvoir de résonance des œuvres est immense et commence par une consolation", souligne Nicolas Surlapierre qui écoute également en ce moment "des podcasts sur Proust pour être sûr qu'en 2020 et 2021 je n'ai pas perdu mon temps."

Le message de Nicolas Surlapierre

"En ce moment, j’écoute aussi des podcasts sur Proust pour être sûr qu’en 2020 et 2021 je n’ai pas perdu mon temps. Et si je devais adresser un message : dites et faites le savoir que la culture au sens large pour vous est aussi essentielle que les commerces sinon à la prochaine humiliation du domaine culturel nous irons crécher avec nos œuvres et nos projets dans les magasins entre les conserves et les paquets de riz. Je plaisante à peine", conclut Nicolas Surlapierre, directeur du musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

culture confinée

Un aperçu de la vie d’après… Ce que prévoit la Saline Royale d’Arc-et-Senans pour sa réouverture

Depuis le 30 octobre 2020, les musées, les salles de concert et les théâtres sont fermés à cause de l’épidémie de Covid-19. Quatre mois plus tard, aucune visibilité n’est donnée ni aux professionnels ni au public alors que tout ce petit monde s’impatiente de plus en plus. Pour tenter de se projeter dans la vie d’après, on a demandé à des structures bisontines le programme de leur réouverture… Aujourd’hui, Hubert Tassy, directeur général de la Saline royale d’Arc-et-Senans nous répond.

Un aperçu de la vie d’après… Ce que prévoit NG Productions pour la réouverture des salles de spectacle !

Depuis le 30 octobre 2020, les musées, les salles de concert et les théâtres sont fermés à cause de l’épidémie de Covid-19. Près de 4 mois plus tard, aucune visibilité n’est donnée ni aux professionnels ni au public alors que tout ce petit monde s’impatiente de plus en plus. Pour tenter de se projeter dans la vie d’après, on a demandé à des structures bisontines le programme de leur réouverture… Aujourd’hui, l’équipe de NG Productions nous répond.

Un aperçu de la vie d’après… Ce que prévoit La Citadelle pour sa réouverture !

Depuis le 30 octobre 2020, les musées, les salles de concert et les théâtres sont fermés à cause de l’épidémie de Covid-19. Près de 4 mois plus tard, aucune visibilité n’est donnée ni aux professionnels ni au public alors que tout ce petit monde s’impatiente de plus en plus. Pour tenter de se projeter dans la vie d’après, on a demandé à des structures bisontines le programme de leur réouverture… Aujourd’hui, Marie-Pierre Papazian, chargée de communication à La Citadelle nous répond.

Un aperçu de la vie d’après : ce que prévoit le Musée des maisons comtoises pour sa réouverture !

Depuis le 30 octobre 2020, les musées, les salles de concert et les théâtres sont fermés à cause de l’épidémie de Covid-19. Près de 4 mois plus tard, aucune visibilité n’est donnée ni aux professionnels ni au public alors que tout ce petit monde s’impatiente de plus en plus. Pour tenter de se projeter dans la vie d’après, nous avons demandé à des structures bisontines le programme de leur réouverture… Aujourd’hui,  Virginie Duede Fernandez, directrice du Musée des maisons comtoises nous répond.

Un aperçu de la vie d’après… Ce que prévoit La Rodia pour sa réouverture !

Depuis le 30 octobre 2020, les musées, les salles de concert et les théâtres sont fermés à cause de l’épidémie de Covid-19. Près de 4 mois plus tard, aucune visibilité n’est donnée ni aux professionnels ni au public alors que tout ce petit monde s’impatiente de plus en plus. Pour tenter de se projeter dans la vie d’après, on a demandé à des structures bisontines le programme de leur réouverture… Aujourd’hui, Simon Nicolas, chargé de communication de La Rodia nous répond.

Un aperçu de la vie d’après… Ce que prévoit le Frac Franche-Comté pour sa réouverture !

Depuis le 30 octobre 2020, les musées, les salles de concert et les théâtres sont fermés à cause de l’épidémie de Covid-19. Près de 4 mois plus tard, aucune visibilité n’est donnée ni aux professionnels ni au public alors que tout ce petit monde s’impatiente de plus en plus. Pour tenter de se projeter dans la vie d’après, on a demandé à des structures bisontines le programme de leur réouverture… Aujourd’hui, le Frac Franche-Comté nous répond.

Un aperçu de la vie d’après… Ce que prévoit le Musée des Beaux-Arts de Besançon pour sa réouverture !

Depuis le 30 octobre 2020, les musées, les salles de concert et les théâtres sont fermés à cause de l’épidémie de Covid-19. Près de 4 mois plus tard, aucune visibilité n’est donnée ni aux professionnels ni au public alors que tout ce petit monde s’impatiente de plus en plus. Pour tenter de se projeter dans la vie d’après, on a demandé à des structures bisontines le programme de leur réouverture… Aujourd’hui, Nicolas Surlapierre, directeur du Musée des Beaux-Arts nous répond.

Faits Divers

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.67
légère pluie
le 02/10 à 9h00
Vent
5.61 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
98 %

Sondage