Un Mirage III des années 60 vendu aux enchères à Serge Dassault lui-même

Publié le 28/03/2016 - 10:23
Mis à jour le 28/03/2016 - 10:23

Un ancien avion Mirage III a été adjugé dimanche 27 mars 2016 à Cannes 106.675 euros, non pas à un collectionneur ou à un quidam fan d'histoire militaire, mais à Serge Dassault lui même, PDG du groupe qui construisait l'engin.

Insolite

Estimé entre 30.000 et 50.000 euros, le Mirage, vendu sans réacteur ni armes, a été acheté par l'industriel, a rapporté la maison de vente cannoise Besch. La carlingue et les ailes de l'avion ont été démontées. L'appareil avait terminé sa carrière militaire en 1995 dans l'escadrille des Ardennes, avant d'être cédé 10 ans plus tard par l'armée pour un euro symbolique.

L'acheteur, un passionné d'objets de guerre, avait organisé son convoi jusque sur la Côte d'Azur et avait entreposé l'avion dans un hangar à bateaux de Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes).

 La maison de ventes avait indiqué avant les enchères qu'une quinzaine de personnes avait manifesté un intérêt pour l'engin. Parmi eux, un groupement de pilotes passionnés par l'armée, un collectionneur qui voulait l'installer dans son parc du sud de la France, des artistes qui souhaitaient détourner l'objet à travers des créations.

Il s'agit précisément d'un Mirage III, version E, d'une envergure de 8,22 mètres, une longueur de 15 mètres et une hauteur de 4,45 mètres. Selon le site de Dassault Aviation, l'armée de l'air française s'est fait livrer au total 183 Mirage III E, conçus pour l'attaque d'objectifs au sol à basse attitude et qui pouvaient recevoir des armes nucléaires tactiques.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Hommage à Samuel Paty : la maire d’Ornans invite les habitants à poser une bougie sur leur fenêtre

Isabelle Guillame a décidé de mettre les drapeaux de la mairie d'Ornans en berne jusqu'à la fin de la semaine. Ce mercredi 21 octobre 2020, jour d'hommage national, les conseillers observeront une minute de silence. La maire d'Ornans invite les habitants "à s’associer à cet hommage et à poser une bougie sur leur fenêtre dès ce soir".

Concours Toqués de la Morteau et saucisse de Morteau IGP 2020 : les résultats !

Le concours de cuisine Les Toqués de la Morteau, organisé dans le cadre des 10 ans de l'IGP, a vu s'affronter depuis le 30 septembre 40 participants venus de Bourgogne Franche-Comté. Le pitch : associer la saucisse de Morteau à un ou plusieurs produits locaux (Comté, Morbier, Cancoillotte, Époisses, Vin du Jura ou de Bourgogne) et créer "la recette qui fera l'unanimité". Découvrez les gagnants du concours...

Sondage – Respectez-vous la « règle de 6 » personnes maxi à table chez vous ?

SONDAGE • Parmi les nouvelles règles à respecter pour limiter la propagation de la Covid-19, le président de la République recommande la "règle de 6", c'est-à-dire de ne pas être plus de 6 personnes lors de rassemblements chez soi notamment lors de repas. Et vous, respectez-vous cette règle à la maison ? C'est notre sondage de la semaine...

Samuel Paty tué : « Nous sommes scandalisés que des gens emplis de haine associent l’Islam à leur folie meurtrière » (Mosquées de Besançon)

Suite à l'assassinat du professeur d'histoire-géographique Samuel Paty vendredi dernier, les responsables des mosquées de Besançon dénoncent un acte "odieux" qui vient "remettre en question l'exercice du métier noble d'enseignant". Ils appellent "à la vigilance et à l'unité pour faire front contre l'extrémisime et toutes les tentatives de division de notre pays."

Enseignant décapité à Conflans : « Nous avons décidé qu’il fallait faire système autour de l’école » (A. Vignot)

Anne Vignot, la maire de Besançon, accompagné de Abdel Ghezali, 1er adjoint, ont souhaité faire part de leur tristesse ce 19 octobre 2020 suite à l'assassinat de Samuel Paty, enseignant à Conflans. Ils ont notamment évoqué plusieurs dispositifs sur lesquels ils travaillent comme des "assises de l'histoire des religions"...

Enseignant décapité à Conflans : rassemblement des profs d’histoire-géographie lundi après-midi

Effroi, émotion, incompréhension et colère. C'est un mélange de sentiments qui anime la communauté éducative au lendemain de l'attentat islamiste. Un enseignant qui avait montré des caricatures de Mahomet à ses élèves de 47 ans a été décapité à proximité de son collège. Dimanche, ils étaient plus de 900  à Be en hommage à Samuel Paty. Les professeurs d'histoire géographie du secteur de Besançon ont également  décidé de se rassembler ce lundi 19 octobre 2020 à 16h30, toujours devant la statue de Victor Hugo, esplanade des Droits de l'Homme.

Enseignant décapité : plusieurs rassemblements ce dimanche en Franche-Comté

Alors que les profs d'histoire-géographie de la région de Besançon organisent un rassemblement lundi à 16h30, les syndicats Solidaires, FSU, UNSA Education, Sgen-CFDT, FO et CGT Educ'action appellent à plusieurs rassemblements ce dimanche à 15h, à Besançon, Montbéliard, Belfort, Dole, Lons-le-Saunier, Vesoul ou encore Héricourt.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.97
couvert
le 20/10 à 18h00
Vent
1.59 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
72 %

Sondage