Deux morts dans l'incendie sur la Côte d'Azur, qui s'étend

Publié le 18/08/2021 - 15:05
Mis à jour le 18/08/2021 - 18:14

Mise à jour • Le plus gros incendie de l’été en France, dans l’arrière-pays de Saint-Tropez, sur la Côte d’Azur, a fait deux morts, a annoncé, mercredi 18 août, le préfet du Var. Parmi ces deux victimes, « il y a au moins un homme », a précisé le préfet Evence Richard lors d’une conférence de presse au poste de commandement du Luc.

Incendie sur Cogolin © Alerte témoin - Pierre D.
Incendie sur Cogolin © Alerte témoin - Pierre D.

Attisé par un vent capricieux, l’incendie qui ravage depuis lundi le massif des Maures et l’arrière-pays de Saint-Tropez (Var) s’étendait mercredi après-midi, alourdissant encore un bilan déjà dramatique avec désormais deux morts confirmés.

Une enquête est ouverte auprès du parquet de Draguignan, qui a communiqué sur la découverte d'un corps entièrement calciné à Grimaud, un village dans le massif des Maures.

Mercredi, les enquêteurs de la gendarmerie travaillaient à l'identification du cadavre, dont "aucun élément ne peut nous permettre d'indiquer s'il s'agit d'un homme ou d'une femme", a précisé le procureur Patrice Camberou. "Le logement a été entièrement détruit par le feu", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, 24 personnes ont été légèrement blessées dans cet incendie, dont 5 pompiers, a précisé le préfet.

"Se calfeutrer chez soi plutôt que sortir"

Dès lundi soir, des milliers de personnes ont été évacuées préventivement de leur maison ou de leur camping. "Nous allons réévaluer la situation en fin d'après-midi au vu des prévisions météo", a indiqué le préfet à leur sujet, "mais, pour l'heure, un retour n'est pas d'actualité".

Le feu continuant de sévir au troisième jour de l'incendie, avec des vents "extrêmement changeants", le préfet a concédé avoir "quelques espoirs que, dans la nuit prochaine, les choses s'apaisent". "Mais nous n'avons aucune certitude."

Il annoncé la fermeture d'une partie de l'autoroute A57 entre Cuers et Le Cannet-des-Maures. Il a exhorté la population, si elle est confrontée au feu, à "se calfeutrer chez soi plutôt que sortir", rappelant que "l'évacuation se fait sur ordre" seulement.

Depuis lundi, l'incendie, qui a démarré près d'une aire d'autoroute, a parcouru 6.375 hectares et en a brûlé 5.000 dans cette région connue pour ses forêts de chênes liège abritant de nombreux animaux et ses vignobles, selon le dernier bilan des pompiers mercredi. Des journalistes de l'AFP ont parcouru le massif des Maures mercredi matin, découvrant des terres noires jonchées de fils électriques et d'où s'échappent encore quelques fumeroles.

Au pittoresque village de Grimaud, le camping Charlemagne a été brûlé: les toits en tôle des bungalows ont été pliés par la chaleur. Des pans de montagne sont calcinés et des flammèches subsistent dans cette zone atteinte tardivement par le feu.

"Toute une partie qui n'avait pas encore été touchée est en train de brûler", a expliqué  un porte-parole des pompiers du Var, en précisant que les rafales avaient totalement tourné, le mistral des deux premiers jours étant désormais un vent du sud-est.

7.000 personnes évacuées

"Nous ne sommes pas inquiets mais vigilants", a-t-il poursuivi, en précisant que ce sont désormais 6.300 hectares de forêt, de vigne et de garrigue qui ont été brûlés, le nombre des touristes et habitants évacués se montant maintenant à 10.000.

Sur le terrain, les quelques citernes d'eau parsemant le massif paraissent bien dérisoires. Au loin, des tronçonneuses se font entendre, les services départementaux procédant à des coupes d'arbres pour faciliter le passage des secours. De même des opérations sont toujours en cours pour rétablir les réseaux de distribution de téléphonie et d'électricité, alors que dix routes départementales sillonnant la zone sont toujours partiellement fermées

Pour les milliers de touristes évacués de huit campings, une troisième nuit loin de leur tente ou de leur mobile-home se profile: "On essaiera de réévaluer la situation en fin d'après-midi, mais il n'est pas d'actualité d'autoriser la réintégration dans les campings", a expliqué le préfet.

Un autre incendie est en cours dans une région viticole et touristique du Sud-Est, près de Beaumes-de-Venise, dans le Vaucluse. Il a connu une forte reprise dans la nuit en raison de vents violents, avec 40 hectares supplémentaires brûlés rapidement, pour atteindre 240 hectares touchés, dont des vignobles et oliveraies.

Plus à l'Ouest, dans l'Aude, des incendies ont ravagé environ 90 hectares de végétation mardi. Quatre pompiers ont été blessés près de Bizanet et ont été hospitalisés.

Du côté de l'environnement, les dégâts sont également importants, avec la moitié de la réserve naturelle de la plaine des Maures dévastée, a indiqué  Concha Agero, directrice adjointe de l'Office français de la biodiversité.

Sur cette réserve riche en biodiversité, qui héberge notamment des tortues d'Hermann, une espèce rare et menacée, plusieurs de ces reptiles ont déjà été retrouvés calcinés. Mais d'autres ont peut-être réussi à s'enfouir sous terre pour survivre.

Un autre incendie est toujours en cours dans le sud-est, dans la région viticole et touristique de Beaumes-de-Venise (Vaucluse). Il a connu une forte reprise dans la nuit en raison de vents violents, avec 40 hectares supplémentaires brûlés rapidement, pour atteindre 240 hectares touchés, dont des vignobles et oliveraies.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.96
nuageux
le 25/06 à 12h00
Vent
1.96 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
17 %

Sondage