Un petit coup de pouce pour "Deux nanas chez Bouddha"...

Publié le 01/06/2017 - 14:30
Mis à jour le 04/06/2017 - 10:11

Pauline et Tiffany, deux jeunes franc-comtoises, ont décidé de partir en mission humanitaire en Birmanie dans un monastère bouddhiste de décembre 2017 à janvier 2018 dans le cadre de leur projet « Deux nanas chez Bouddha ». Pour se faire, elles ont besoin d’un petit coup de pouce. C’est pourquoi elles organisent deux stands de collecte de dons en juin 2017… 

 ©
©

Humanitaire

"Nos missions seront principalement l’aide au bon fonctionnement du monastère qui est autogéré par les moines birmans, l’aide à la communauté locale, les travaux divers (ferme, construction et rénovation) et l’enseignement de l’anglais aux plus jeunes", nous expliquent les deux jeunes filles. 

Elles organisent plusieurs collectes de dons pour pouvoir mener à bien leur projet. Ce mois de juin, elles installeront un stand de collecte de dons :

  • samedi 10 juin au marché de Champagnole - Place de la Mairie
  • dimanche 11 juin au vide-grenier de Champagnole organisé par l'association EMAL - Parking de l'Intermarché 

Elles ont listé leurs besoins, mais cette liste n’est pas exhaustive : "N'importe qui peut nous aider et toute autre idée est la bienvenue, une seule contrainte : nous ne pouvons pas emmener de choses volumineuses", précisent-elles. 

Leurs besoins :

  • Habits légers pour enfants de 5 à 15 ans (pas de short ni de débardeurs au vu de leur religion)
  • Matériels éducatifs (stylos, crayons de papiers, gommes, coloriages, gommettes/autocollants)
  • Divers jeux (corde à sauter ...) et ballons (qui puisse se dégonfler)
  • Jeux éducatifs (jeux de cartes, jeux de poche/voyage...) 

Infos +

  • Pauline Racle & Tiffany Cappellina
  • Facebook : "Deux nanas chez Bouddha"
  • Instagram : @deuxnanaschezbouddha
  • Dossier de présentation du projet : http://fr.calameo.com/read
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Ancienne maternité La Mère et l’Enfant à Besançon : des architectes s’élèvent contre sa démolition

Alors que l’anciennne maternité La mère et l’enfant située sur le site de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon va être démoli à partir du 25 mai 2024, des architectes et membres de la Maison de l’architecture de Franche-Comté s’élèvent contre sa disparition dans un communiqué du vendredi 24 mai. Il considère que ce bâtiment comme remarquable.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

“La question n’est pas uniquement la défense des droits, mais aussi leur promotion” (Amnesty International)

Du 17 au 20 mai 2024, l’hôtel de Ville de Besançon accueille l’exposition "We want to break free*". Elle sera ensuite déplacée à la médiathèque Pierre Bayle jusqu’au 1er juin. Sébastien Tüller, responsable de la commission orientation sexuelle et identité de genre d’Amnesty International, nous en parle…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.45
nuageux
le 25/05 à 3h00
Vent
1.26 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
97 %