Un requin féroce sort de la Manche

Publié le 16/08/2012 - 18:24
Mis à jour le 16/08/2012 - 18:43

Un requin féroce, espèce qui n'a a priori jamais attaqué l'homme, s'est échoué lundi sur les côtes de la Manche à Agon-Coutainville avant d'être reconduit au large, suscitant les interrogations des spécialistes habitués à le trouver en eaux profondes et chaudes.

surprise

Le squale de 200 à 300 kg selon les pompiers et de 2,50 mètres de long selon la mairie a été retrouvé vivant lundi soir par des touristes avant d'être reconduit au large quelques heures plus tard.

"Les rencontres entre l'homme et le requin féroce sont rares. Et pas en Manche. On peut l'observer au large de la Colombie. On le trouve aussi au large de l'Australie, de la Nouvelle Zélande et en Méditerranée", a expliqué Eric Stéphan, chargé de mission à l'Association pour l'étude et la conservation des sélaciens (APECS).

"Cette espèce se nourrit de poissons et de calamars et n'a jamais été mentionnée dans les accidents entre hommes et requins", a poursuivi le spécialiste qui a identifié l'animal à partir des photos de la police municipale et des touristes.

"C'est d'autant plus surprenant qu'il vit en eaux profondes", a ajouté Samuel Iglesias, maître de conférence au Musée d'histoire naturelle de Concarneau et spécialiste des requins, interrogé par Ouest-France.

Le requin féroce ressemble plus au requin taureau, souvent présent dans les aquariums, qu'aux requins tigre ou bouledogue soupçonnés d'attaquer les surfeurs à la Réunion, selon M. Stéphan.

L'échouage des squales est beaucoup plus rare que celui des cétacés qui ont de l'air dans leurs poumons et ont tendance à remonter à la surface. Les requins morts eux ont tendance à couler.

Mais la présence de requins au large des côtes métropolitaines, y compris en Manche, n'est pas une surprise: on y répertorie plus de 30 espèces, selon M. Stéphan.

En l'absence d'autopsie, les causes de l'échouage sont difficiles à établir.  L'hypothèse d'un animal malade dont le système d'orientation aurait été complètement déréglé n'est pas exclue. Mais "de temps en temps on retrouve comme cela des espèces là où on ne les attend pas", sans que cela ne se répète par la suite et soit forcément signe d'un dérèglement de l'écosystème, selon M. Stéphan.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Pollution : le réseau Ginko toujours gratuit ce dimanche 16 janvier 2022

Suite à l’ alerte aux particules fines émise vendredi, Grand Besançon Métropole a décidé dans un premier temps de rendre le réseau Ginko gratuit ce samedi 15 janvier (lignes urbaines et périurbaines). L'épisode de pollution se poursuivant, la mesure est reconduite pour ce dimanche 16 janvier 2022.

Alerte pollution aux particules fines en Bourgogne-Franche-Comté ce samedi

Atmo Bourgogne-Franche-Comté, en charge de la surveillance de la qualité de l'air, place le Doubs, le Jura, le Territoire de Belfort, la Côte d'Or et la Saône-et-Loire en alerte aux particules à partir de ce samedi 15 janvier 2022. La vitesse sera réduite de 20 km/h par rapport aux limitations existantes supérieures ou égales à 90 km/h.

"Nous Autrement" : une nouvelle marque de producteurs made in Bourgogne Franche-Comté

L'Alliance Bourgogne Franche-Comté qui fédère 12.000 agriculteurs adhérents à travers les coopératives Bourgogne du Sud, Dijon Céréales et Terre Comtoise lance une marque "Nous Autrement" pour porter ses valeurs auprès des consommateurs et rétribuer "au juste prix" l’acte de production.

Les invendus n’iront plus à la poubelle

Anti-gaspillage • Les vêtements incinérés ou les meubles à la poubelle, c’est fini. À partir du 1er janvier, les producteurs et distributeurs de produits non alimentaires auront l’interdiction de détruire leurs invendus, une mesure qui pourrait favoriser le don aux associations.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.73
légères chutes de neige
le 20/01 à 9h00
Vent
1.84 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
100 %

Sondage