Une convention pour "mieux accompagner les ménages qui rencontrent des difficultés de logements" dans le Doubs

Publié le 20/09/2016 - 17:35
Mis à jour le 20/09/2016 - 19:53

À l'occasion de l'assemblée plénière du Plan départemental d'Action pour le Logement et l'Hébergement des personnes défavorisées ce mardi 20 septembre 2016, l'État, le Département du Doubs, les associations spécialisées et les bailleurs sociaux se sont réunis pour signer la convention "Accompagne pour habiter".

124553_SignaturedelaConventionAccompagnerpourhabiter.jpg
Raphael Bartolt, préfet du Doubs, Christine Bouquin, présidente du conseil départemental du Doubs, et Françoise Branget, vice-présidente - photo ©Lionel Georges, mardi 20 septembre 2016
PUBLICITÉ

L’objectif de cette convention est de « mieux accompagner les ménages qui rencontrent des difficultés de logements« . Les interventions des différents acteurs sont davantage « coordonnées et décloisonnées ». La globalité de la situation des usagers est prise en compte par le travailleur social qui peut présenter différents dispositifs, sans que les interlocuteurs soient multipliés.

Les 18 signataires de cette convention sont : L’E?tat, le De?partement du Doubs, NEOLIA, l’Office Public de l’Habitat du De?partement du Doubs, Habitat 25, Grand Besanc?on Habitat, IDEHA, la SAIEMB, l’Agence Immobilie?re a? Vocation Sociale (AIVS), l’Association De?- partementale du Doubs de Sauvegarde de l’Enfant a? l’Adulte (ADDSEA), SOLIHA, Doubs & Territoire de Belfort, le Centre Communal d’Action Sociale de Besanc?on, L’association Groupement d’Action et de Recherche sur l’Exclusion (GARE), l’association Julienne Javel, L’Association Service Entraide Protestante, L’association Maison d’Accueil de la Prairie (MAP), ARIAL, le Centre Communal d’Action Sociale de Pontarlier, l’association Espace Accueil Solidarite?.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Reprise des traitements de Vincent Lambert : « cela ressemble vraiment à de l’acharnement thérapeutique »

Reprise des traitements de Vincent Lambert : « cela ressemble vraiment à de l’acharnement thérapeutique »

Le cas de Vincent Lambert, resté paraplégique après un grave accident de la route en 2008, suscite de vifs débats en France. Ces derniers se sont intensifiés depuis l'arrêt des soins et le volte-face ce lundi soir de la cour d'appel de Paris qui ordonne leurs reprises. Que dit la loi ? Réponses…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.89
légère pluie
le 27/05 à 3h00
Vent
1.04 m/s
Pression
1014.07 hPa
Humidité
95 %

Sondage