Une école maternelle touchée par un incendie "volontaire"

Publié le 11/03/2014 - 14:08
Mis à jour le 15/04/2019 - 16:03

Une école maternelle a été touchée ce mardi 11 mars au matin par un incendie « volontaire » à Digoin (Saône-et-Loire), a-t-on appris auprès de la gendarmerie et du recteur de Dijon. Vers 8h, les pompiers sont intervenus à l’école maternelle Le Launay, où le feu touchait le gymnase et les fumées avaient envahi les classes, selon la gendarmerie. Aucun des 75 élèves de l’école ne se trouvait dans les locaux au moment du sinistre, a-t-on précisé.

 ©
©

réactualisé

Les gendarmes s'orientent vers la piste d'un "acte volontaire", des traces d'effraction ayant été constatées à l'arrière du bâtiment. Une enquête a été confiée à la brigade de gendarmerie de Digoin. Le recteur de l'académie de Dijon, Denis Rolland, a "déploré" dans un communiqué cet incendie, précisant qu'une "structure d'accueil provisoire a ainsi été mise en place au sein de l'école élémentaire pour accueillir dans les meilleures conditions les 75 élèves de l'école maternelle".

Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon a quant à lui exprimé dans un communiqué "son indignation". Le ministre a également dit "toute sa solidarité à la communauté éducative, aux élèves et à leur famille, ainsi qu'à l'équipe municipale". 

Dimanche soir, à Sens (Yonne), une autre école maternelle a été touchée par un incendie, dont l'origine n'était pas dans l'immédiat déterminée, selon la police.

Les cinq classes de l'école Paul-Bert avaient été endommagées par l'incendie et n'avaient pas pu accueillir lundi les 120 jeunes élèves.

Un expert en incendie est intervenu mardi matin pour tenter de déterminer l'origine de ce feu.

Mardi matin, un début d'incendie s'est également déclenché au sein du groupe scolaire Camille-Flammarion à Dijon. Selon la police, le feu est parti d'une cigarette mal éteinte et a été rapidement maîtrisé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.53
couvert
le 16/04 à 6h00
Vent
5.03 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
91 %