Une rame immobile mais un tram qui avance

Publié le 06/06/2013 - 17:54
Mis à jour le 07/06/2013 - 15:03

À l’occasion de l’arrivée de la première rame du tramway à Besançon, le maire, le préfet et plusieurs partenaires en ont profité pour monter à bord et faire une visite rapide.

Ca roule… pas encore

PUBLICITÉ

« Ce n’est pas vraiment une inauguration », a précisé le maire et président d’agglomération, Jean-Louis Fousseret. « C’est plutôt un grand moment de bonheur car je suis convaincu que l’arrivée du tramway va changer en bien la vie des habitants de Besançon et du Grand Besançon. » En attendant de rejoindre le centre de maintenance dans le quartier des Hauts-du-Chazal en début de soirée, la rame était stationnée à proximité du centre commercial de Planoise.

Les élus locaux en ont fait une visite rapide en présence de quelques habitants notamment. De l’extérieur, la rame offre à voir une couleur bleu turquoise et un portrait de Victor Hugo, tandis qu’à l’intérieur, on retrouve l’esprit épuré et dynamique souhaité, autour de sièges fuchsia et turquoise imprimés de mouvements d’horlogerie. Cette première rame, comme les suivantes, offre 132 places, l’équivalent en capacité « d’un bus et demi », a remarqué le maire. Elle pourra d’ailleurs être extensible à 230 places.

Trois-quarts des rails déjà posés

Si l’heure était ainsi à la découverte, elle l’était aussi à la satisfaction. « Bien sûr, certains ont toujours des doutes même si j’ai déjà dit mille fois que cela n’impacterait pas les impôts locaux », a souligné le maire. Tout en reconnaissant dans le même temps que les sceptiques se faisaient plus rare. « On commence même à me demander quand est-ce que nous ferons la deuxième ligne ? »

Au passage, Jean-Louis Fousseret en a aussi profité pour remercier les différents partenaires dont l’Etat qui a apporté 31 millions d’euros au projet, et la Caisse des dépôts et consignations (CDC) qui a prêté de l’argent « à des taux très intéressants », tout comme la Banque européenne d’investissement. Il s’est également voulu rassurant sur le planning des travaux. « Trois-quarts des rails sont aujourd’hui posés et la dernière soudure devrait être réalisée dans une dizaine de jours. »

Ce à quoi a ajouté le préfet de région, Stéphane Fratacci : « même si la rame est immobile, le tramway avance ! » Ce dernier a dit voir en outre, dans ce projet, « le renouveau du transport public durable en ville. »

« On l’attendait depuis longtemps ! »

Une autre source de satisfaction se trouve pour le maire dans l’emploi généré. « Plus de 400 personnes travaillent sur le chantier, ce qui aboutira peut-être ensuite sur un emploi pérenne pour certains, et plus de 100 000 heures d’insertion ont déjà été effectuées. »

Du côté des habitants, on est davantage poussé par la curiosité. On vient voir ce à quoi ressembleront les rames. Une personne dans le public faisant remarquer : « On l’attendait depuis longtemps ! » Et une autre de lui répondre ironiquement : « Qui ça ? Le soleil ou le tramway ? »

Cette première rame sera acheminée en direction du centre de maintenance à partir de 18h pour y arriver vers 20h30. 1,8 km l’en sépare. La seconde arrivera en septembre 2013 et la totalité des 19 rames seront livrées en mars 2014.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Non, les pneus hiver ne sont pas obligatoires en zone montagneuse…

Non, les pneus hiver ne sont pas obligatoires en zone montagneuse…

Rappel • Depuis quelques semaines circulent des rumeurs sur les réseaux sociaux : les pneus hiver vont être obligatoires en montagne, dont le Haut-Doubs et le massif jurassien, à partir du 1ernovembre 2019. Pourtant, non, aucune loi de ce type n’est  encore en vigueur… Mais pourrait l’être. Ce 17 septembre 2019 la préfecture du Jura a émis un démenti.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.26
partiellement nuageux
le 17/09 à 15h00
Vent
4.35 m/s
Pression
1018.46 hPa
Humidité
54 %

Sondage