Une Suisse tuée par balles en France : son ex-compagnon "en rétention"

Publié le 11/07/2021 - 08:33
Mis à jour le 11/07/2021 - 08:38

Le corps d’une Suisse d’une cinquantaine d’années, tuée par balles, a été trouvé jeudi soir près du village d’Aurignac en Haute-Garonne, a-t-on appris vendredi 9 juillet de source proche de l’enquête.

La découverte a été faite jeudi, mais la mort semble antérieure, selon la même source qui précise qu'un suspect a été arrêté en Suisse. Selon la Dépêche du Midi, l'homme serait en cours d'audition par la justice helvétique.

Le corps a été découvert jeudi "en fin de matinée dans une propriété qui abrite des chevaux à Terrebasse", la mort de cette femme de nationalité suisse remonterait "au début de semaine", précise encore le quotidien régional.

Le parquet de Toulouse a ouvert une enquête judiciaire qui a été confiée à la Section de recherches de Toulouse.

L'ex compagnon "en rétention"

L'ancien compagnon de la victime, "a été placé en rétention" dans la région de Zurich dans le cadre de cette enquête, a-t-on appris samedi de source proche du dossier.

Ce quinquagénaire avait été entendu en début de semaine par les autorités suisses dans le cadre d'un autre dossier et avait alors révélé l'assassinat de son ex compagne, une femme d'une cinquantaine d'année propriétaire du domaine de Lagnet à Terrebasse au sud de Toulouse.

Selon la même source, cet homme qui "n'était pas marié avec la victime" et"revenait régulièrement" sur le domaine, aurait affirmé à la police suisse que sa compagne "a été assassinée" évoquant un "probable crime crapuleux".

Lors d'une seconde audition, il aurait changé de version. Dans le même temps, la gendarmerie française relevait sur le domaine "plusieurs indices graves et concordants" contre lui.

Jeudi, les gendarmes de Haute-Garonne avaient été avertis en même temps par la famille de la victime, inquiète de ne pas avoir de nouvelles, et par la Direction de la coopération internationale (DCI) de Nanterre, qui venait de recevoir des informations de la police helvète, de cette disparition inquiétante.

Les militaires se sont alors rendus au domaine qui était fermé puis ont retrouvé le corps de cette femme tuée par balle. Aucun mobile n'a été avancé pour le moment.

Si la piste du féminicide se confirmait, l'ex compagnon qui est ressortissant suisse "n'est pas extradable", a-t-on précisé. La justice française pourrait alors se dessaisir afin qu'il fasse l'objet de poursuites en Suisse.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -1.15
nuageux
le 08/12 à 21h00
Vent
1.71 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
94 %