Université: le rapprochement entre Franche-Comté et Bourgogne se formalise

Publié le 06/01/2011 - 09:51
Mis à jour le 06/01/2011 - 09:51

Le Pôle de recherche et d’enseignement supérieur Bourgogne Franche-Comté, nouveau PRES innovant interrégional, vient d'être créé sous la forme d'une Fondation de coopération scientifique (FCS). Dans un communiqué, les deux universités affichent clairement leur volonté de devenir «un grand pôle d’excellence français».

1294304185.jpg
Claude Condé et Sophie Bejean, les deux présidents des Universités de Franche-Comté et de Bourgogne ©archives carvy
PUBLICITÉ
La création officielle de cette fondation permet aux deux ensembles universitaires de poser leur candidature au Grand emprunt national pour un montant de 600 M€.

Le projet de PRES a vu le jour en septembre 2007 par la signature d’une convention entre l’Université de Bourgogne et l’Université de Franche Comté. Dès l’origine, il s’était donné comme ambition de devenir un levier fort pour son territoire qui rayonne désormais au-delà des frontières, jusqu'à la Suisse et dans un réseau de partenariats internationaux.

« Aujourd'hui, il est en phase opérationnelle avec une gouvernance innovante et ouverte (également aux entreprises), opérationnelle dès ce mois de janvier 2011 », souligne le communiqué en précisant que ce PRES de deuxième génération, créé sous forme de Fondation de coopération scientifique, « s’affirme donc désormais officiellement comme un grand pôle européen de recherche, d’innovation et d’enseignement supérieur ».

L’ensemble interrégional représente 54 000 étudiants, 3500 enseignants‐chercheurs et 60 équipes de recherche. Il a pour objectif de permettre aux universités, écoles, établissements de soins universitaires, organismes nationaux de recherche et acteurs économiques de mettre en oeuvre une véritable stratégie de coopération en matière de recherche, d’innovation et de formation.

Les huit fondateurs du PRES sont l’Université de Bourgogne, l’Université de Franche-Comté, AgroSup Dijon, l’ENSMM de Besançon, le CHU de Dijon, le CHU de Besançon, le Centre Georges-François Leclerc de lutte contre le Cancer et l’Etablissement Français du Sang, ainsi que trente partenaires, dont le monde économique bien représenté, qui mettent en commun toutes leurs forces pour porter ensemble des projets d’avenir et multiplier les coopérations fructueuses. Sont notamment associés les cinq pôles de compétitivité des deux régions.

Dans le vaste programme « Investissements d’avenir »2 du gouvernement, lancé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour financer des projets scientifiques et technologiques, et visant à faire émerger en France une dizaine de pôles d’excellence d’enseignement supérieur et de recherche de rang mondial, le PRES Bourgogne Franche‐Comté se positionne.

Ce 7 janvier 2011, le PRES dépose officiellement sa candidature à l’appel à projet Initiative d’excellence pour une somme de 600 M€. Une candidature soutenue par les conseils régionaux de Bourgogne et de Franche-Comté qui s'engagent, avec les Pôles de compétitivité et les entreprises, à apporter 1 euros pour 1 euro investi par l'Etat.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

Plus de 80 offres centrées sur l'emploi et l'insertion du bassin Grand Besançon sont disponibles depuis le 15 octobre 2019 sur le site internet de la Boussole des jeunes :    https://boussole.jeunes.gouv.fr/. 18 partenaires participent à cette action (Région, Département, CAF, Rectorat, CIRFA, MFR…)

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Le ministre de l'Éducation nationale est en visite dans le Doubs lundi 7 octobre 2019. Il s'est rendu à l'école primaire Bourgogne dans le quartier Planoise de Besançon à 9h30. Après un accueil en musique, il devrait échanger autour d'une table ronde avec les enseignants sur le dédoublement des classes de CP et CE1 et l’école inclusive.

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Les SNUipp-FSu du Doubs rejoint par le SE-UNSA et Sud éducation appellent les enseignant.es du premier degré à la grève et à se rassembler jeudi 3 octobre 2019 à Besançon, Montbéliard et Pontarlier pour rendre hommage à Christine Renon, une directrice d'école à Pantin (Seine-Saint-Denis) qui a mis fin à ses jours le 21 septembre dernier.

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Cadre de vie, offre de formations, coût du logement, transport, accueil des étudiants : le Magazine l'Étudiant vient de dévoiler son classement 2019-2020 de 44 villes étudiantes en France sur la base de 16 indicateurs regroupés en cinq critères :  attractivité, formation, vie étudiante, cadre de vie et emploi. En 19e position, Besançon grimpe de deux places au classement.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.13
nuageux
le 23/10 à 0h00
Vent
1.53 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
95 %

Sondage