À Besançon, des sportifs s’engagent contre le harcèlement dans les transports...

Publié le 29/11/2023 - 10:03
Mis à jour le 30/11/2023 - 16:15

Délégataire de Grand Besançon Métropole pour l’exploitation des services de mobilités Ginko, Kéolis Besançon Mobilités s’est associé aux clubs de handball de l’ESBF et du GBDH pour co-créer une vidéo de sensibilisation contre le harcèlement et les violences sexistes et sexuelles dans les transports. 

D’après un sondage Ipsos de 2020, 9 personnes sur 10 ne savent pas réagir lorsqu’elles sont témoins de harcèlement. Face à ce constat alarmant Kéolis Besançon Mobilités a souhaité réaliser une vidéo pédagogique afin de rappeler aux témoins et aux victimes de harcèlement que des solutions existent pour agir. 

Après le dispositif Angela qui permet à une victime de harcèlement ou de violences dans l’espace public de demander de l’aide discrètement grâce à ce nom de code, Kéolis "gravit une marche de plus" avec cette vidéo. Le but étant "avec l’appui de personnages emblématiques, nos joueurs de handball" d'essayer de "montrer de quelle façon on peut soi-même agir face à un comportement déviant" résume Laurent Sénécat le directeur de Kéolis Besançon Mobilités.

© Élodie R.

Pour cela, la vidéo illustre la méthode des 5D du collectif Stand Up qui propose cinq façons d’apporter une aide efficace aux victimes de harcèlement sans se mettre en danger : Distraire, déléguer, documenter, diriger et dialoguer. "Un sujet dont on ne parle pas suffisamment" estime Laurent Sénécat "et c’est encore mieux quand on a des hommes et des femmes ensemble qui sont en capacité de le dénoncer". 

Réalisée par café gourmand production, la vidéo met ainsi en scène des sportifs de l’ESBF et du GBDH qui apportent leur aide à différentes victimes dont l’une d'entre-elles est jouée par Naomie Rivere, miss Doubs 2023, aux côtés de vrais agents du réseau Ginko. 

"Les Engagées c’est plus que sur le terrain c’est aussi à l’extérieur"

Des sportifs qui ont fièrement endossé leur rôle d’ambassadeur à l’image de Sabrina Zazaï et du capitaine du GBDH Adrien Claire. L’engagement a même semblé "logique" pour la vice capitaine de l’ESBF, qui a envie d'être "plus qu’une joueuse de hand" et trouve normale d’utiliser "notre petite notoriété locale" pour "montrer autour de nous ces valeurs citoyennes". "J’ai toujours dit que les Engagées c’est plus que sur le terrain c’est aussi à l’extérieur" a conclu la joueuse bisontine.

© Élodie R.

Kéolis a également rappelé qu’il existe d’autres moyens mis en place afin de "garantir la sécurité des milliers de voyageurs utilisant chaque jour les lignes du réseau Ginko". En plus des caméras de vidéosurveillance, les agents sont formés à la prise en charge des victimes de harcèlement. Des boutons d’appel d’urgence sont également à disposition pour entrer en contact avec le conducteur de tramway. Après 21h, les personnes qui voyagent seules peuvent demander à descendre entre deux arrêts sur leur ligne de bus. Et enfin le système Angela qui permet à une personne en difficulté de demander discrètement de l’aide à bord des trams et des bus du réseau.

Des signalements "heureusement peu nombreux"

Avec environ 100.000 voyages par jour sur le réseau Ginko, les signalements sont "heureusement peu nombreux" reconnaît le directeur Laurent Sénécat qui ne rapporte en 2023 que "deux signalements via le dispositif Angela" ayant par la suite donné lieu à deux dépôts de plainte. Et seulement quatre demandes de dépose entre deux arrêts après 21h. "C’est très peu mais quelque part c’est plutôt rassurant. Il vaut mieux prévenir que guérir" complète le directeur qui tient à rappeler aux gens de ne pas hésiter à utiliser ces dispositifs en cas de besoin, "ils sont là pour ça". 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

Salon du chiot à Besançon : la Ville “pas favorable à ce type d’événement”

AJOUT RÉACTION VILLE • Ce week-end à Micropolis se tiendra le Salon du chiot, qui proposera la vente de chiots et de chatons. Un événement qualifié de "foire à la souffrance" par les associations engagées dans la défense du bien-être animal qui dénoncent l’organisation d’un tel salon et demande son annulation. Une pétition a été lancée en ligne...

Le projet de Maison des femmes pour l’égalité à Besançon se concrétise

Dans le cadre de la future Maison des femmes pour l’égalité qui sera implantée à Besançon, le centre d’information sur les droits des femmes et des familles du Doubs et Solidarité Femmes organisent l'inauguration de l’association de préfiguration le dimanche 10 mars 2024 au Grand Kursaal de Besançon.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Soins dans l’Arc jurassien franco-suisse : une baisse du nombre de médecins du côté français

Dans le cadre d’un cycle de travail sur la santé, l’Observatoire statistique transfrontalier de l'Arc jurassien (OSTAJ) a publié le 27 février 2024 une nouvelle étude consacrée à l’offre de soins sur le territoire. Les chiffres reflètent particulièrement des tendances démographiques et structurelles différentes de part et d'autre de la frontière.

À Besançon, une brigade de police intervient désormais dans les transports en commun

À l’occasion du lancement du dispositif de Force d’action républicaine (FAR) le mardi 26 février 2024 à Besançon, la police nationale a présenté la nouvelle Brigade de sécurité des transports en commun (BSTC) mise en place depuis janvier 2024 dans la capitale comtoise. Les agents affectés à cette brigade auront pour principales missions de sécuriser les transports et rassurer la population.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.83
partiellement nuageux
le 29/02 à 18h00
Vent
1.51 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
77 %