Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Attentats à Bruxelles : les réactions en Franche-Comté

©DR - cliquez sur l'image pour agrandir
Mise à jour

Suite aux attentats survenus à Bruxelles ce mardi 22 mars entre 7 heures et 10 heures, les réactions sur les réseaux sont vives pour dénoncer ces actes meurtriers d'une part, et pour soutenir la population belge d'autre part. En Franche-Comté, y compris à Besançon, séparée par 514 km de Bruxelles, quelques réactions exprimées par communiqués...

Publicité

"FAUT–IL INVENTER DES MOTS ?" par Jacques Vuillemin :

"Faut-il inventer des mots pour dire l'indicible ? Faut-il inventer des mots pour décrire l' horreur d'une explosion dans la foule ?

Après les génocides et la barbarie nazie du XXè siècle, l'Humanité était en droit d'espérer un siècle plus apaisé. 

 Hélas, la barbarie n'est pas que la préhistoire de l'humanité, mais l'ombre fidèle qui accompagne chacun de ses pas. Elle n'est jamais repue, la barbarie, jamais repue de haine, de violence, d' horreur. Elle est toujours disponible pour servir la folie meurtrière de ceux qui ne respectent rien et surtout pas la vie.

Nous sommes au XXIe siècle, faut-il inventer des mots pour dire l'indicible ?

Nous sommes en guerre. Les démocraties sont en guerre. Mais l'ennemi des démocraties est invisible, il est partout et nulle part, il peut surgir, frapper, tuer, massacrer à tout moment et n' importe où.   

Faut-il inventer des mots pour parler d' une guerre contre un ennemi qui n'a pas de drapeau, pas d' uniforme, pas de territoire, pas de capitale.

Dans toute guerre, il faut faire parler les armes. Les démocraties doivent s' unir, unir leurs moyens pour combattre le mal absolu, là où il est et l' éradiquer.

Mais cette guerre n' est pas égale, d' un côté des démocraties qui veulent rester des démocraties, respecter le droit, la vie, des démocraties qui refusent tout amalgame, toute stigmatisation de populations, et de l' autre un ennemi sans visage, sans règles de droit, qui ne respecte rien avec pour seul drapeau celui de la haine et de la mort.

Faut-il inventer des mots pour parler de cette guerre ?

Mais il est des mots plus forts que la barbarie, les mots de nos valeurs, de notre liberté ; la barbarie ne pourra jamais nous prendre ces mots là. 

La liberté, nos valeurs sont plus forts que la barbarie."

Hommage de la Ville de Besançon aux victimes des attentats de Bruxelles (Jean-Louis Fousseret) :

"Suites aux évènements tragiques qui se sont déroulés ce matin à Bruxelles, je tenais, au nom du Conseil municipal de Besançon, et me faisant l’écho des Bisontines et des Bisontins, à présenter nos condoléances à l’ensemble du Peuple belge, durement touché par ces attaques terroristes. 

Alors que la France a été elle-même victime de la barbarie l’année dernière, nous nous devons d’être aux côtés des Belges dans ces moments terribles, et partageons leur tristesse et leur émotion. 

A travers Bruxelles, c’est toute l’Europe qui est encore une fois visée. En témoignage de solidarité et de deuil, l’ensemble des drapeaux qui pavoisent nos bâtiments publics seront mis en berne pendant trois jours, jusqu’à vendredi 25 mars au soir."

Jean-Sébastien Leuba - Parti socialiste de Besançon :

"Solidarité fraternelle avec la Belgique qui a eu le courage d'engager le démantèlement des réseaux terroristes. La lutte contre la lâcheté et pour la diversité doit continuer !"

Comité du Doubs du Mouvement de la Paix :


"Le Comité du Doubs du Mouvement de la Paix adresse toutes ses condoléances aux familles et aux proches de victimes des attentats de Turquie, du Mali et de Belgique, tenant à réaffirmer qu'il condamne les actes terroristes, les attaques et actions kamikazes qui tuent des Êtres Humains.
En attaquant en Afrique à Bamako, en Asie à Ankara, mais aussi en Europe à Istanbul et aujourd'hui à Bruxelles, les auteurs de ces attentats sanglants et particulièrement meurtriers espèrent plonger les populations dans la peur. Ces auteurs d'attentats et leurs commanditaires font preuve de cynisme et de lâcheté en poussant les états à des réactions de colère, d'exaspération et d'escalade de violence. Nous condamnons toute idéologie qui poussent des criminels à poser des bombes. Nous condamnons la violence.
Ne tombons pas dans le piège du chemin de la guerre et des ventes d'armes incontrôlées qui entraîneront de facto une prolifération et encore plus de violence!
Au contraire, il existe un chemin étroit emprunt d'humanité qui consiste à faire la paix en faisant la paix et non la guerre, en poussant clairement toutes les parties aux conflits au Mali, en Syrie et en Irak, sans aucune exclusion à s'asseoir à la table des négociation, sans a priori et en n'exigeant pas le départ de tel ou tel dirigeant. Il faut exiger la transparence et identifier ceux qui en Europe livrent illégalement des armes aux parties en conflit. Il faut cesser les opérations militaires intempestives qui servent de prétexte à la violence. Suivant par exemple l'exemple récent de la Russie, la France doit suivre le chemin du désengagement militaire et peser de tout son poids pour jouer enfin un rôle moteur au sein des organisations internationales pour promouvoir une solution politique qui ramène la paix en Syrie, en Irak, en Turquie et au Mali notamment.
Construisons un monde de Paix sur les ténèbres de la violence!"
Alexane

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille