Les élections municipales 2014 : comment ça marche ?

Publié le 10/02/2014 - 17:45
Mis à jour le 16/04/2019 - 11:40

Toute cette semaine maCommune.info vous explique comment fonctionnent les élections : les modes de scrutin avec des changements pour les communes entre 1.000 et 3.500 habitants , l’attibution des sièges, le nombre de conseillers municipaux, et.  Quel est le rôle du maire et quels sont ses pouvoirs ? Quid du Grand Besançon et des délégués communautaires ? Nous vous donnons toutes les infos pratiques liées aux élections des 23 et 30 mars prochain. Aujourd’hui : qui vote ? Combien de conseillers ? Et le mode de scrutin. 

Le fil rouge de la semaine…

Les conseillers municipaux sont élus pour six ans. Lors de la première séance, ils élisent à leur tour le maire. 

Vous pouvez voter… 

  • Si vous avez plus de 18 ans et que vous êtes Français, vous pourrez voter, à condition d’être inscrit sur la liste électorale de votre commune.
  • Si vous êtes ressortissant de l’Union européenne et que vous avez plus de 18 ans, vous pourrez voter, à condition d’être inscrit sur la liste électorale complémentaire de votre commune de résidence.

Population 

Nombre de conseillers

Moins de 100 habitants 

7

100 à 499 habitants 

11

500 à 1 499 habitants 

15

1 500 à 2 499 habitants

19

2 500 à 3 499 habitants

23

3 500 à 4 999 habitants

27

5 000 à 9 999 habitants

29

10 000 à 19 999 habitants

33

20 000 à 29 999 habitants

35

30 000 à 39 999 habitants

39

40 000 à 49 999 habitants

43

50 000 à 59 999 habitants

45

60 000 à 79 999 habitants

49

80 000 à 99 999 habitants

53

100 000 à 149 999 habitants

55

150 000 à 199 999 habitants

59

200 000 à 249 999 habitants

61

250 000 à 299 999 habitants

65

300 000 et +

69

COMMUNE DE MOINS DE 1.000 HABITANTS :  PANACHAGE POSSIBLE, MAIS… 

Le mode de scrutin ne change pas : les conseillers municipaux sont élus au scrutin plurinominal majoritaire. Vous pourrez voter pour des candidats qui se présentent individuellement ou par liste. Il est possible de “panacher” c’est-à-dire ajouter ou de retirer des noms sur un bulletin de vote. Les suffrages seront décomptés individuellement. On compte le nombre de voix pour chaque personne. 

  • Pour être élu, une déclaration de candidature est désormais obligatoire 

Les habitants d’un village de moins de 1.000 habitants peuvent voter pour des candidats qui se présentent individuellement ou par liste. En revanche, pour qu’un conseiller soit élu, sa déclaration de candidature est devenue obligatoire. 

Concrètement : si vous votez à la fois pour des personnes candidates et des personnes non-candidates, seuls les suffrages en faveur des personnes candidates seront pris en compte.

  • La présentation de la carte d’identité devient obligatoire

Attention ! pour voter la présentation de la carte devient obligatoire dans toutes les communes, et non plus seulement dans les communes de plus de 3.500 habitants. 

COMMUNE DE PLUS DE 1.000 HABITANTS : SCRUTIN DE LISTE 

Depuis la loi du 17 mai 2013, le scrutin de liste, jusqu’ici réservé aux communes de 3.500 habitants et plus, s’applique désormais à partir des communes de plus de 1 000 habitants. Il s’agit donc d’un scrutin proportionnel, de liste paritaire (hommes et femmes alternés), à deux tours avec prime majoritaire accordée à la liste arrivée en tête (art. L260 s. du code électoral).

Pour les communes de moins de 3.500 habitants, la déclaration de candidature devient elle aussi obligatoire. Le panachage est désormais interdit. Les listes doivent être complètes, sans modification de l’ordre de présentation. En clair, comme pour les villes, vous glissez simplement votre bulletin sans rien toucher ! Si vous le modifiez, votre bulletin de vote sera nul.

  • Présentation d’une pièce d’identité pour voter

La présentation de la carte d’identité est obligatoire même dans les communes de moins de 3.500 habitants

NOUVEAUTÉ : L’ÉLECTION DES DÉLÉGUÉS COMMUNAUTAIRES 

Vous élirez également un ou plusieurs conseillers communautaires. Au moment de voter, vous aurez un seul bulletin de vote, mais sur lequel figureront deux listes de candidats .Vous ne votez qu’une fois pour ces deux listes que vous ne pouvez séparer.

  • 137 délégués communautaires au Grand Besançon

La loi du 16 décembre 2010 a modifié le nombre d’élus qui composent le conseil de communauté du Grand Besançon. Après les élections municipales de Besançon, le conseil communautaire va passer de 140 à 137 délégués. 

Le Grand Besançon a décidé de maintenir une représentation pour chaque commune et un maintien de la règle des 60% de sièges pour la périphérie : les 55 conseillers municipaux de Besançon continueront de siéger  conseil communautaire et les 82 sièges restants sont réservés par des conseillers municipaux des 58 autres communes de la périphérie. 

Chaque commune sera représentée par deux délégués communautaires (comme auparavant)  sauf les communes de Auxon-Dessus, Marchaux et Boussières qui passent de deux à un délégué. 

  • Le mode de désignation 

Dans les communes de plus de 1000 habitants, chaque liste signale le nom des délégués choisis pour siéger. Dans les communes de moins de 1000 habitants, le délégué communautaire sera désigné par le Conseil municipal.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.74
légère pluie
le 23/02 à 21h00
Vent
3.88 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
91 %