Plusieurs centaines de manifestants pour défendre un « hôpital de proximité » dans la Nièvre

Publié le 10/01/2019 - 11:38
Mis à jour le 10/01/2019 - 11:38

Plusieurs centaines de manifestants ont défilé ce mercredi 10 janvier 2019 à Decize (Nièvre) pour défendre l’hôpital de la ville, où l’Agence régionale de santé (ARS) a programmé la disparition du service de « chirurgie conventionnelle », a constaté un journaliste de l’AFP.

stethoscope-1584223_960_720-960x720
© Bru-nO via Pixabay
PUBLICITÉ

« On veut des moyens pour notre hôpital de proximité » ou encore « la santé n’est pas une marchandise, battons nous pour la sauver », scandaient les manifestants qui marchaient entre l’hôtel de ville et l’hôpital de cette commune d’environ 5.600 habitants.

Près de 500 personnes selon une source de la gendarmerie, plus d’un millier de source syndicale, défilaient à l’appel des syndicats FO et CGT, du conseil municipal et d’un comité de soutien, rejoints par une cinquantaine de Gilets jaunes.

Un manque de moyens pour maintenir l’ensemble des services ?

« Après la maternité fermée en 2010, aujourd’hui, c’est la chirurgie traditionnelle, demain la chirurgie ambulatoire et après-demain les urgences », s’inquiète Paul Livet, syndicaliste CGT, qui demande des moyens pour maintenir l’ensemble des services de l’hôpital mais aussi le remettre aux normes.

« On a déjà de moins en moins de médecins généralistes. Si en plus le gouvernement ferme des services hospitaliers et des services publics en général, nos territoires vont mourir », ajoute la maire PS de la commune Justine Guyot, qui dénonce la « logique financière » de la politique de santé.

« Les actes de chirurgie nécessitant un séjour seront assurés au centre hospitalier de Nevers », a indiqué l’ARS mercredi dans un communiqué, sans préciser de calendrier, estimant que « l’offre chirurgicale du centre hospitalier de Decize doit évoluer pour être plus attractive » et soulignant une « faible activité chirurgicale (1 200 séjours par an) ».

« Les consultations pré et post opératoires existantes sur le site de Decize seront maintenues et sont appelées à s’étoffer », assure l’agence, qui promet aussi de maintenir une « offre ambulatoire – qui représente déjà 60% de l’activité chirurgicale de l’établissement – diversifiée en ophtalmologie, urologie et orthopédie ».

Rappel…

Les Nivernais ont manifesté à plusieurs reprises, ces derniers mois, leurs inquiétudes sur l’accès aux soins dans le département. Des craintes sur le devenir des urgences de nuit à Clamecy avaient notamment poussé 35 maires à remettre leur démission en février dernier au préfet. L’ARS avait finalement annoncé que les urgences de nuit seraient maintenues mais réorganisées.

En septembre, plusieurs élus de la Nièvre, notamment des parlementaires, avaient manifesté leur « refus du transfert du centre d’appel 15 à Dijon », effectif depuis octobre, dans une lettre à la ministre de la Santé, s’inquiétant plus généralement de la situation sanitaire du département.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.7
légère pluie
le Sunday 20 January à 6h00
Vent
3.06 m/s
Pression
987.72 hPa
Humidité
91 %

Sondage