Quatorze ans après, le petit retour du Grand canal

Publié le 21/10/2011 - 18:10
Mis à jour le 21/10/2011 - 21:01

Le débat sur les orientations budgétaires 2012 de la Région a été marqué par un sujet sensible. Un projet de Grand canal entre Saône et Moselle a fait couler beaucoup de salive.

Conseil régional

Une dizaine de lignes dans un rapport de 370 pages… C’est la goutte d’eau qui a mis le feu aux poudres ce vendredi au conseil régional à Besançon. Une goutte d’eau qui a pour nom Grand canal abandonné en 1997. Et oui, il a refait surface « rajeunissant » Alain Fousseret de trente ans.

« C’est le retour de la clique des Grand canal. Ca m’énerve, je me remets à bouillir. On n’a jamais vu une péniche faire du flux tendu », s’est exclamé le vice-président écologiste à l’attention de la députée UMP Françoise Branget qui venait de rappeler que « le transport fluvial est le plus écologique » et qu’il pouvait éviter à la Franche-Comté de rester « le couloir à camions de toute l’Europe ».

« Il reste des résidus à la CCI », a insisté l’élu régional du nord Franche-Comté en faisant allusion à l’assemblée générale de l’association Saône-Rhin qui se tenait le même jour dans la capitale régionale.

Tous les représentants de l’opposition UMP ont alors quitté la salle. Même la présidente Dufay a reconnu que les propos de son vice-président Alain Fousseret étaient « excessifs ». « Je désapprouve », a-t-elle rajouté, estimant que « la Franche-Comté doit s’inscrire dans le débat public » sur le transport fluvial.

Denis Sommer s’est porté à son secours : « Ce serait une grave erreur politique de laisser le débat aux autres ». « Les infrastructures fluviales doivent être prises en compte », a complété Marie-Guite Dufay en précisant bien qu’il n’est pas question d’une étude concernant la vallée du Doubs. Pour rassurer ses alliés écologistes elle a reconnu qu’il y avait d’autres priorités avant le fluvial, notamment le frêt ferroviaire.

En fait, le Grand canal a refait surface à la faveur d’une demande de VNF (voies navigables de France) à la Région de participer au financement d’une étude préliminaire d’un montant de 12 millions d’euros concernant la liaison fluviale Saône-Moselle visant à connecter le bassin méditerranéen, via le Rhône, la Saône et la Moselle avec la mer du Nord. La Région participerait à ces études à hauteur à hauteur de 100 000 euros.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Pollution : le réseau Ginko toujours gratuit ce dimanche 16 janvier 2022

Suite à l’ alerte aux particules fines émise vendredi, Grand Besançon Métropole a décidé dans un premier temps de rendre le réseau Ginko gratuit ce samedi 15 janvier (lignes urbaines et périurbaines). L'épisode de pollution se poursuivant, la mesure est reconduite pour ce dimanche 16 janvier 2022.

Alerte pollution aux particules fines en Bourgogne-Franche-Comté ce samedi

Atmo Bourgogne-Franche-Comté, en charge de la surveillance de la qualité de l'air, place le Doubs, le Jura, le Territoire de Belfort, la Côte d'Or et la Saône-et-Loire en alerte aux particules à partir de ce samedi 15 janvier 2022. La vitesse sera réduite de 20 km/h par rapport aux limitations existantes supérieures ou égales à 90 km/h.

"Nous Autrement" : une nouvelle marque de producteurs made in Bourgogne Franche-Comté

L'Alliance Bourgogne Franche-Comté qui fédère 12.000 agriculteurs adhérents à travers les coopératives Bourgogne du Sud, Dijon Céréales et Terre Comtoise lance une marque "Nous Autrement" pour porter ses valeurs auprès des consommateurs et rétribuer "au juste prix" l’acte de production.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.78
ciel dégagé
le 24/01 à 15h00
Vent
0.93 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
73 %

Sondage