102 hôtels ont déjà adopté le nouveau classement en Franche-Comté

Publié le 20/09/2012 - 10:13
Mis à jour le 20/09/2012 - 15:40

Depuis fin juillet, le classement en étoiles des hébergements établi en 1986 est aboli. La nouvelle norme se met lentement en place avec la création d’une cinquième étoile pour les palaces. Dans la région, 102 hôtels sur 305 recensés peuvent d’ores et déjà accrocher la nouvelle plaque de certification. D’autres sont en cours de certification.

tourisme

PUBLICITÉ

C’est une véritable révolution dans le monde de l’hôtellerie et de l’hébergement en général. L’ancien classement en étoiles est caduc depuis le 23 juillet dernier. Une bonne nouvelle pour les consommateurs qui ne comprenaient pas, après maintes déconvenues, pourquoi les étoiles étaient décernées sans limitation dans le temps.

Sur la base du volontariat

« Ce nouveau référencement est visible au niveau européen et sera remis en cause tous les cinq ans. En effet, un classement à vie, ça ne veut rien dire », reconnait Patrice du Boulet, chef de service délégué au tourisme à la Dirrecte (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) à Besançon.

Ce sont les hébergeurs qui doivent prendre l’initiative de leur référencement. Il n’y a donc aucune obligation de s’inscrire dans la nouvelle grille de lecture des étoiles. Mais il est impossible de continuer à se référer à l’ancien classement sous peine d’une amende de troisième catégorie.

 « En Franche-Comté, et c’est unique en France, nous proposons une aide à l’analyse aux hébergeurs avant de faire leur demande. Un soutien qui passe par les comités départementaux du tourisme avec le soutien de l’Etat et de l’Europe », explique Patrice du Boulet.

Une montée en qualité

Cette aide est conditionnée à un engagement des hébergeurs en faveur du label qualité Franche-Comté créé il y a quelques mois pour les hôteliers de la région. « Il faut qu’on en profite pour monter en qualité avec la même exigence pour les une étoile que les quatre étoiles », poursuit le représentant de l’Etat en précisant que, seulement dans ce cas de figure, les demandeurs pourront bénéficier d’une assistance préalable gratuite et d’une participation financière faisant baisser de 70% les 450 € nécessaires à l’établissement du dossier de certification.

La tendance de fond décelée lors de la première vague de distribution d’étoiles concerne les établissements deux étoiles qui passent à trois étoiles. Cependant, quelques hôteliers, notamment du côté du Territoire de Belfort, veulent volontairement restés classés en deux étoiles de peur de perdre la clientèle d’affaires dont le montant du remboursement des frais est lié au classement.

Quatre quatre étoiles

Jusqu’à présent seuls quatre hôtels peuvent afficher quatre étoiles : l’Atria à Belfort, le Château de Germigney à Port-Lesney, le Château du Mont Joly à Sampans et l’Hôtel Mercure de Besançon parc Micaud.

Sur les 459 établissements susceptibles d’intégrer le nouveau classement, seuls 143 démarches d’obtention ont été finalisées. Il reste donc 316 établissements (hôtels, résidences, campings ou villages de vacances) qui n’ont pas encore décidé d’être soumis aux 285 critères des agences d’audit. Selon Patrice du Boulet, 80 dossiers sont en cours d’instruction.

Sont pris en compte la qualité du confort des équipements, la qualité des services proposés, les bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement et de l’accueil des handicapés.

www.classement.atout-france.fr

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Une boutique éphémère connectée à Pontarlier

Une boutique éphémère connectée à Pontarlier

Développée par la CCI du Doubs, la Boutique Connectée est une boutique éphémère mobile où découvrir et tester toute une panoplie de solutions digitales ludiques et interactives. La Boutique Connectée sillonne les routes et s’arrête trois jours à Pontarlier durant ce mois d’octobre 2019.

Bientôt à Besançon, une conférence publique sur « Être franc-maçon en 2019 » organisée par une loge bisontine

Bientôt à Besançon, une conférence publique sur « Être franc-maçon en 2019 » organisée par une loge bisontine

Une conférence publique comme on en voit rarement à Besançon se déroulera vendredi 8 novembre 2019. Rarement puisque ce sont des francs-maçons bisontins qui organisent cet évènement dont Christian Moussard, biologiste hospitalo-universitaire à la retraite et franc-maçon depuis 45 ans. Le thème : "Être franc-maçon en 2019" animé par René Rampnoux, maçon bordelais et ancien grand maître adjoint du Grand Orient de France.

Une photographe bisontine reçoit un award pour ses photos de bébés et de futures mamans à Paris

Une photographe bisontine reçoit un award pour ses photos de bébés et de futures mamans à Paris

Marion Dumont, 30 ans, est photographe spécialisée dans la sublimation de la femme enceinte et l'immortalisation des premiers jours de vie du nourrisson. Lors de la convention "Focus Talk and Live Show" qui s'est déroulée les 13 et 14 octobre 2019, la photographe bisontine a reçu le 2e prix du jury dans la catégorie "nouveau-né" grâce à cinq photos (diaporama ci-contre). Entretien…

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.35
légère pluie
le 24/10 à 3h00
Vent
2.05 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
89 %

Sondage