166 armes et 31 000 munitions chez un "collectionneur" de la région de Besançon

Publié le 14/12/2011 - 06:45
Mis à jour le 14/12/2011 - 09:43

Ce véritable arsenal de guerre a éré retrouvé au domicile d'un homme d'une cinquantaine d'années. Il ne s'agit pas d'un trafic mais d'un passionné qui avait une autorisation de détention pour une quinzaine d'armes seulement. 

arme.jpg
@adjudant duredon, cellule communication RGFC
PUBLICITÉ

L'arsenal illégal de 166 pistolets, pistolets mitrailleurs, revolvers, fusils d'assaut, armes de chasse et plus de 31.000 munitions ont été saisis chez un collectionneur du Doubs selon  Service d'informations et de relations publiques des armées (SIRPA). Le collectionneur, un passionné d'armes et un pratiquant de tir, possède une autorisation de détention pour une quinzaine d'armes seulement. 

Cet homme d'une cinquantaine d'années, inconnu de la justice, a rapidement reconnu l'illégalité de son arsenal. Il a collaboré avec les enquêteurs du groupement de gendarmerie du Doubs, lors de leur perquisition fin novembre à son domicile des environs de Besançon.

D'après une source proche de l'enquête, "rien ne permet de parler d'un quelconque trafic ou de noirs desseins. Il s'agit d'un collectionneur passionné qui s'est laissé déborder par son engouement pour les armes".

Le collectionneur achetait ses armes dans des foires aux armes, sur internet ou lors de voyages à l'étranger, a précisé la même source.

Dans le détail, les enquêteurs ont saisi : une grenade défensive, 69 armes de guerre (armes de poing et d'épaule ou fusils d'assaut de 1ère catégorie), 60 armes de poing ou d'épaule de 4ème catégorie, 36 de 5ème catégorie et 31 336 munitions de divers calibre.

Conformément à la procédure en cas de saisi d'armes de guerre et sur décision du parquet de Besançon, l'intégralité des armes sera confiée à l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) pour procéder à leur identification et aux rapprochements. 

(source: AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.12
légère pluie
le 20/06 à 18h00
Vent
2.37 m/s
Pression
1015.84 hPa
Humidité
93 %

Sondage