Alerte Témoin

50.000 CHF d'amende pour une fausse alerte à la bombe en Suisse

Publié le 07/11/2016 - 14:14
Mis à jour le 07/11/2016 - 14:43

Un ressortissant indien, auteur d'une fausse alerte à la bombe à l'aéroport de Genève-Cointrin, devra payer 50.000 francs suisses (45.800 euros) à la police genevoise pour compenser les frais engendrés par sa mauvaise plaisanterie, selon une information de la presse suisse publiée ce lundi 7 novembre 2016.

Insolite

La facture va être envoyée par la police genevoise à cet homme de 39 ans, qui réside à Montreux, sur les rives du lac Léman, et dont l'identité n'a pas été révélée, écrit lundi le journal suisse Le Matin.

Peur de rater son avion...

L'affaire remonte au 13 octobre dernier. Craignant de rater son avion, l'homme raconte à une employée d'Aeroflot à Genève qu'une bombe se trouve à bord de l'appareil qu'il est censé prendre pour se rendre à Moscou.

De la capitale russe, l'homme devait continuer son voyage vers l'Inde pour y retrouver sa famille. La police a dû engager 101 policiers, ainsi que des assistants de sécurité, pour la fouille de l'appareil et le bouclage du secteur.

Au total, la police a calculé avoir eu des frais de 50.000 CHF, que l'homme devra régler. Arrêté le jour-même de sa fausse alerte à la bombe, l'homme a été condamné le lendemain à 6 mois de prison ferme.

Une Française avait également lancé une fausse alerte

En juillet dernier, une Française de 41 ans avait lancé une fausse alerte à la bombe à l'aéroport de Genève. Elle aussi devra régler une facture salée à la police genevoise, d'un montant de 90.000 francs suisses (82.300 euros) pour avoir mobilisé les forces de l'ordre suisses.

La femme a aussi écopé en France d'une peine de six mois de prison, dont trois ferme, devant le Tribunal correctionnel d'Annecy (Haute-Savoie) pour fausse alerte et dénonciation d'infraction imaginaire.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Dénonciations de « violences sexuelles » à l’ISBA :  victimes ou témoins appelés à se rendre au commissariat

Une enquête a été ouverte après que des élèves de l'école des Beaux-Arts de Besançon ont dénoncé des "violences sexuelles" sur une page Facebook intitulée "Balancetonecoledart". Etienne Manteaux, le procureur de Besançon invite "toute personnes qui aurait subi ou été témoin de faits de cette nature à venir en faire une déposition au commissariat."

Agressions au couteau : « Nous refusons que Besançon devienne une ville coupe-gorge

Suite à trois agressions au couteau dans la nuit de samedi à dimanche au centre-ville de Besançon, les élus Les Républicains au conseil municipale de Besançon ont publié un communiqué dans lequel ils appellent la maire Anne Vignot et son équipe à "sortir de sa léthargie, soutenir plus activement notre police municipale et, surtout, enfin garantir la sécurité à Besançon."

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     13.66
    couvert
    le 24/09 à 6h00
    Vent
    2.76 m/s
    Pression
    1010 hPa
    Humidité
    97 %

    Sondage