80 km/h sur les routes : 40 millions d'automobilistes conteste les résultats des expérimentations

Publié le 14/02/2018 - 11:08
Mis à jour le 14/02/2018 - 11:08

L’association 40 millions d’automobilistes réclame le retrait de la mesure controversée abaissant la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, contestant les résultats d’une expérimentation notamment sur une portion de 14km sur la RN 57 en Haute-Saône entre Vesoul et Rioz de l’été 2015 à l’été 2017.

 ©
©

Un groupe de travail sénatorial, dont les travaux ont commencé ce mardi 13 février 2018, doit rendre ses conclusions courant avril après avoir "évalué l'efficacité et l'impact" de la mesure. Un de ses membres, le sénateur (LR) de la Haute-Saône Michel Raison, a demandé au Premier ministre de ne pas prendre le décret d'application en attendant ses conclusions.

Selon 40 millions d'automobilistes, l'abaissement de la vitesse maximale autorisée "n'a pas permis de réduire la mortalité routière" lors de l'expérimentation menée sur 86 kilomètres de routes entre juillet 2015 et juillet 2017. 40 millions d'automobilistes, qui a livré ce mardi 13 février 2017  son bilan réalisé à partir des données officielles des Bulletins d'analyse des accidents corporels de la circulation (BAAC), dit avoir relevé une "augmentation de 10 %" de l'accidentalité sur les tronçons de routes concernés entre 2012 et 2016.

  • "Le gouvernement a tordu les chiffres pour faire dire à l'expérimentation ce qui les arrange", a affirmé le délégué général de l'association Pierre Chasseray. Il demande à Édouard Philippe "de renoncer à la mesure de généralisation des 80 km/h" qui devrait entrer en vigueur au 1er juillet.

Dans un communiqué dénonçant des "biais méthodologiques", la Sécurité Routière a réaffirmé que le nombre de tués (3) et de blessés hospitalisés (18) sur la période de juillet 2015 à juin 2017 est "en diminution par rapport à l'équivalent sur deux ans des résultats enregistrés sur les cinq années 2010-2014 qui ont précédé l'expérimentation". "En revanche, le nombre de blessés légers a augmenté", ajoute-t-elle.  "Le gouvernement a toujours indiqué que sa décision de ramener à 80 km/h la vitesse maximale autorisée sur le réseau bidirectionnel sans séparateur central ne se fondait pas sur cette expérimentation, très limitée dans l'espace et dans le temps,", a-t-elle également rappelé.

"Il y a négation des données scientifiques pour rentrer dans un débat politique", a déploré le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe. Selon le gouvernement, l'abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale sur 400.000 km de routes secondaires à double sens sans séparateur central permettrait de sauver de 350 à 400 vies par an.

Pour le sénateur (LR) de la Vienne, Alain Fouché, présent lors d'un point presse commun avec 40 millions d'automobilistes et la Fédération française des motards en colère (FFMC), "c'est une mesure stupide". "Le gouvernement, à un moment, va être obligé d'écouter. Il ne peut pas prendre de résolution contre l'avis populaire", a-t-il estimé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Ligne des horologers : un hélicoptère pour sécuriser les falaises

Des travaux liés à la sécurisation des falaises situées le long de la voix ferrée sont programmés jeudi 20 juin à Besançon en contrebas de la Citadelle, côté Rivotte. Le site étant difficile d’accès par voie terrestre, un hélicoptère sera affrété afin de transporter le matériel nécessaire au chantier prévient Grand Besançon Métropole.

Bornes Battant : un compromis compliqué entre la Ville et les commerçants

Le compromis semble compliqué. D’un côté, plusieurs commerçants notent une perte sèche de leur chiffre d’affaires depuis l’installation en avril dernier des bornes dans le quartier Battant à Besançon et de l’autre, la maire qui ne semble pas vouloir déroger à ces dernières même si elle affirme rester ouverte à la discussion. On fait le point ce mois de juin 2024…

Passage de la flamme à Besançon : fermeture complète du pont Charles de Gaulle le 25 juin

La Ville de Besançon vient d’annoncer dans un communiqué que pour des raisons de sécurité, les services de l’État ont décidé de modifier le dispositif de circulation de la journée du passage de la flamme olympique le 25 juin 2024. Le pont Charles de Gaulle sera ainsi fermé à tous les usagers (voitures, bus, tramway, cyclistes, piétons) de 18h15 à 19h30.

Recharger son véhicule électrique en moins de 30 minutes, c’est possible dans la station de super-chargeurs Electra à côté de Peugeot Besançon

QUOI DE NEUF ? • Le Groupe Chopard a inauguré le 6 Juin 2024 la station de bornes de super-chargeurs Electra en contre-bas de la concession Peugeot de Besançon. La proximité du boulevard favorise la facilité de recharge.

Premier Forum Climat de SNCF Réseau à Besançon : ”Le ferroviaire n’est peut-être pas une solution unique, mais ça peut très fortement contribuer à réduire notre empreinte carbone”

Le premier Forum Climat de France porté par SNCF Réseau s’est tenu jeudi 13 juin 2024 à Besançon en présence de 150 élu(e)s régionaux et locaux, d’industriels, de représentants d’associations et d’experts en climat. Objectif : mobiliser la filière ferroviaire et partager une vision commune dans un monde où le train est une manière d’agir face au dérèglement climatique, tandis que le réseau ferroviaire est déjà impacté par le dérèglement climatique…

Circulation place Leclerc : c’est quoi cette pagaille ?

Cela fait quelques jours maintenant que la circulation au niveau de la place Leclerc à Besançon est devenue un enfer pour la plupart des conducteurs contraints d’emprunter cet axe aux heures de pointe. Alors quelles peuvent bien être les raisons d’une saturation aussi soudaine ? On a posé la question à Marie Zehaf, conseillère municipale de la Ville de Besançon déléguée à la voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.77
légère pluie
le 21/06 à 12h00
Vent
5.18 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
86 %