Accusé de racisme, Haribo stoppe sa production de bonbons noirs

Publié le 23/01/2015 - 14:08
Mis à jour le 23/01/2015 - 14:09

Le fabricant de bonbons a annoncé, vendredi 17 janvier, qu'il arrêtait la vente en Suède et au Danemark de bonbons à la réglisse que certains clients de la marque trouvaient racistes. Ces bonbons faisaient partie de l'assortiment Skipper Mix, lancé par le confiseur allemand il y a de nombreuses années. 

photo.jpg
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Haribo a dit tenir compte de critiques qu’ont exprimées des internautes ces dernières semaines. « Nous avons estimé que nous pouvions garder ce produit et en retirer les parties que certains consommateurs ont jugées offensantes », a expliqué à l’AFP le directeur de Haribo Suède, Ola Dagliden. 

Ces bonbons avaient la forme de masques ou de représentations du visage rappelant l’art primitif africain, asiatique et amérindien. Ils montraient ce que pouvait rapporter chez lui « un marin qui aurait fait le tour du monde » autrefois, a fait valoir M. Dagliden. « Ce n’est pas quelque chose que nous voyions de manière négative pour notre part. » La photo de ces bonbons a également été retirée du site de Haribo. 

En France, les bonbons « Tête de nègre » de la marque Haribo avait d’abord été rebaptisés « Melting pote » avant d’être retirés de la vente en 2013.

Le caractère raciste ou non de certaines représentations des Africains ou des Asiatiques a provoqué des polémiques en Suède ces dernières années. En novembre, la chaîne de grands magasins Ahléns avait retiré un catalogue où apparaissaient deux figurines à la peau noire et aux lèvres roses.

En 2012, le quotidien Aftonbladet avait montré qu’un dixième des bibliothèques municipales refusaient d’avoir dans leur fonds ou limitaient d’une manière ou d’une autre le prêt de la bande dessinée Tintin au Congo.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Reprise des traitements de Vincent Lambert : « cela ressemble vraiment à de l’acharnement thérapeutique »

Reprise des traitements de Vincent Lambert : « cela ressemble vraiment à de l’acharnement thérapeutique »

Le cas de Vincent Lambert, resté paraplégique après un grave accident de la route en 2008, suscite de vifs débats en France. Ces derniers se sont intensifiés depuis l'arrêt des soins et le volte-face ce lundi soir de la cour d'appel de Paris qui ordonne leurs reprises. Que dit la loi ? Réponses…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.33
partiellement nuageux
le 24/05 à 15h00
Vent
2.35 m/s
Pression
1013.1 hPa
Humidité
57 %

Sondage