Agnès Buzyn chahutée aux États généraux de la santé dans la Nièvre

Publié le 02/03/2018 - 06:15
Mis à jour le 02/03/2018 - 06:54

La ministre de la Santé Agnès Buzyn, attendue à Besançon ce lundi 5 mars 2018, a été chahutée ce jeudi 1er mars  à son arrivée aux États généraux de la santé dans la Nièvre, sifflée et huée par plus de 200 manifestants inquiets de la désertification médicale.

PUBLICITÉ

Des élus, avec leur écharpe tricolore, des syndicalistes CGT, FO, Solidaire ou FSU l’attendaient de pied ferme à la Maison de la Culture de Nevers, sur fond de crainte d’une fermeture du service des urgences de nuit à Clamecy dans le département, qui avait conduit 35 maires à remettre leur démission au préfet la semaine dernière.

« Non à la fermeture des urgences de nuit« , « les ruraux ont droit au secours » ou encore « la santé dans la Nièvre, c’est vital« , pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants, qui scandaient « liberté, égalité, maternité« , en référence à la maternité de Cosne-sur-Loire, elle aussi menacée. « Les Nivernais entrent en rébellion« , a lancé le président du conseil départemental Alain Lassus (PS), un médecin qui a fait de la santé dans le département l’un de ses chevaux de bataille, et qui travaille à la création d’une « mutuelle solidaire » au niveau du département.

« Dites-nous que vous prenez en compte notre situation désespérée, que vous mesurez nos problèmes et que vous allez nous aider à les résoudre« , a-t-il lancé en direction de Mme Buzyn. « Il y aura toujours des urgences pour prendre en charge les gens la nuit (…) à Clamecy comme partout en France » grâce à un « service de Samu ou d’urgence qui soit en capacité de répondre à une situation aiguë la nuit« , a assuré Mme Buzyn lors d’un point-presse.

L’Agence régionale de santé (ARS) « travaille à mutualiser différents services d’urgence, ou le Samu et les urgences ensemble« , a précisé la ministre. « Des aménagements d’organisation deviennent indispensables, compte tenu du manque d’urgentistes dont souffre la région« , mais le Smur (service mobile d’urgence et de réanimation) « restera effectif 24 heures sur 24 » quoi qu’il arrive, avait de son côté assuré l’ARS la semaine dernière. L’agence avait aussi précisé que le Projet régional de santé est actuellement « soumis à consultation » et ne serait arrêté et publié que « courant juin 2018« .

Des inquiétudes ont aussi émergé dans le département voisin de l’Yonne, où 500 personnes ont manifesté lundi contre la fermeture des urgences de nuit à Tonnerre, qui fait partie, comme Clamecy, des structures d’urgence en Bourgogne-Franche-Comté ayant une activité inférieure à 11.500 passages annuels, selon le schéma régional de santé en discussion.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre ont exprimé dans une tribune, diffusée samedi par le Journal du Dimanche, leur soutien à Emmanuel Macron, au moment où le parti de droite Les Républicains subit une crise profonde après sa déroute aux élections européennes. Parmi eux, on retrouve notamment le maire  "Agir" de Vesoul, Alain Chrétien.

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Le programme de la visite présidentielle • Le président de la République sera bien à Ornans ce  lundi 10 juin 2019  le jour même du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (10 juin 1819) pour l'inauguration de la nouvelle exposition "Yan Pei-Ming face à Courbet". Cette dernière fait partie des 15 en France ayant reçu cette année le label "Exposition d’intérêt national" du ministère de la Culture. Le Président de la République sera accompagné par Franck Riester, ministre de la Culture, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Dans le cadre du projet de loi Organisation du système de santé e, débat actuellement au Sénat, le PS Martial Bourquin a déposé des amendements visant à lutter contre les déserts médicaux et propose le conventionnement sélectif  ou "territorialisé" des médecins libéraux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.95
nuageux
le 18/06 à 18h00
Vent
2.39 m/s
Pression
1012.72 hPa
Humidité
75 %

Sondage