Agnès Buzyn chahutée aux États généraux de la santé dans la Nièvre

Publié le 02/03/2018 - 06:15
Mis à jour le 02/03/2018 - 06:54

La ministre de la Santé Agnès Buzyn, attendue à Besançon ce lundi 5 mars 2018, a été chahutée ce jeudi 1er mars  à son arrivée aux États généraux de la santé dans la Nièvre, sifflée et huée par plus de 200 manifestants inquiets de la désertification médicale.

PUBLICITÉ

Des élus, avec leur écharpe tricolore, des syndicalistes CGT, FO, Solidaire ou FSU l’attendaient de pied ferme à la Maison de la Culture de Nevers, sur fond de crainte d’une fermeture du service des urgences de nuit à Clamecy dans le département, qui avait conduit 35 maires à remettre leur démission au préfet la semaine dernière.

« Non à la fermeture des urgences de nuit« , « les ruraux ont droit au secours » ou encore « la santé dans la Nièvre, c’est vital« , pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants, qui scandaient « liberté, égalité, maternité« , en référence à la maternité de Cosne-sur-Loire, elle aussi menacée. « Les Nivernais entrent en rébellion« , a lancé le président du conseil départemental Alain Lassus (PS), un médecin qui a fait de la santé dans le département l’un de ses chevaux de bataille, et qui travaille à la création d’une « mutuelle solidaire » au niveau du département.

« Dites-nous que vous prenez en compte notre situation désespérée, que vous mesurez nos problèmes et que vous allez nous aider à les résoudre« , a-t-il lancé en direction de Mme Buzyn. « Il y aura toujours des urgences pour prendre en charge les gens la nuit (…) à Clamecy comme partout en France » grâce à un « service de Samu ou d’urgence qui soit en capacité de répondre à une situation aiguë la nuit« , a assuré Mme Buzyn lors d’un point-presse.

L’Agence régionale de santé (ARS) « travaille à mutualiser différents services d’urgence, ou le Samu et les urgences ensemble« , a précisé la ministre. « Des aménagements d’organisation deviennent indispensables, compte tenu du manque d’urgentistes dont souffre la région« , mais le Smur (service mobile d’urgence et de réanimation) « restera effectif 24 heures sur 24 » quoi qu’il arrive, avait de son côté assuré l’ARS la semaine dernière. L’agence avait aussi précisé que le Projet régional de santé est actuellement « soumis à consultation » et ne serait arrêté et publié que « courant juin 2018« .

Des inquiétudes ont aussi émergé dans le département voisin de l’Yonne, où 500 personnes ont manifesté lundi contre la fermeture des urgences de nuit à Tonnerre, qui fait partie, comme Clamecy, des structures d’urgence en Bourgogne-Franche-Comté ayant une activité inférieure à 11.500 passages annuels, selon le schéma régional de santé en discussion.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Mère voilée au conseil régional Bourgogne Franche-Comté : Ndiaye et Blanquer condamnent l’élu RN

Mère voilée au conseil régional Bourgogne Franche-Comté : Ndiaye et Blanquer condamnent l’élu RN

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye et le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer ont condamné dimanche l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants.

Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté: un élu RN prenant à partie une femme voilée devant des écoliers

Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté: un élu RN prenant à partie une femme voilée devant des écoliers

La vidéo d'un incident survenu vendredi au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, postée par un élu Rassemblement national (RN), où l'on voit ce dernier prendre à partie une femme voilée dans le public, est devenue virale sur Twitter samedi après-midi, où elle a été vue plus de 800.000 fois.

Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l’Equipe

Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l’Equipe

Sous réserve du vote de ses militants, Nicolas Bodin (PS) a décidé de rejoindre l'Equipe (union de gauche) ce jeudi 10 octobre 2019. Le parti Generation.s (crée par Benoît Hamon) ainsi que Barbara Romagnan ont également rejoint cette alliance hier soir. Qu'adviendra-t-il de la candidature PS de Nicolas Bodin ? Nous lui avons posé la question…

Municipales 2020 : Géneration.s rejoint l’Equipe 

Municipales 2020 : Géneration.s rejoint l’Equipe 

Après Europe Écologie les Verts, le PCF, ou encore "À Gauche Citoyen", c'est au tour des membres du parti Génération.s (parti créé par Benoit Hamon) dont Barbara Romagnan de rejoindre l'union de gauche aussi appelée l'Equipe depuis le 3 juillet dernier. Marcel Ferreol, référent Géneration.s nous explique ce choix politique à cinq mois des élections municipales de Besançon.

« Touche pas à nos paysans ! » : les agriculteurs manifestent depuis lundi en Franche-Comté

« Touche pas à nos paysans ! » : les agriculteurs manifestent depuis lundi en Franche-Comté

La Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles du Doubs (FDSEA 25) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs (JA 25) ont décidé de se mobiliser lundi 7 octobre 2019 pour manifester leur "ras-le-bol" des politiques menées pour le secteur agricole en France. Ce mardi, des ralentissements ont été constatés en périphérie de Vesoul ainsi que sur les axes routiers N19 et N57. En Saône-et-Loire, plusieurs ralentissements ont été également été notés.

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Le ministre de l'Éducation nationale est en visite dans le Doubs lundi 7 octobre 2019. Il s'est rendu à l'école primaire Bourgogne dans le quartier Planoise de Besançon à 9h30. Après un accueil en musique, il devrait échanger autour d'une table ronde avec les enseignants sur le dédoublement des classes de CP et CE1 et l’école inclusive.

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut, candidat LR à Besançon

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut, candidat LR à Besançon

Accompagné du sénateur LR Jacques Grosperrin qui avait porté la liste en UMP UDI Modem en 2014, le conseiller municipal d'opposition Ludovic Fagaut, 41 ans, a (enfin) annoncé samedi matin au cœur du marché couvert du centre-ville sa candidature pour porter la liste "Besançon, maintenant" lors des prochaines élections municipales des 15 et 22 mars 2020. Le candidat "Les Républicains" déclare vouloir donner "une nouvelle dynamique et un nouveau souffle" et appelle à une "communauté de projet"à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.32
ciel dégagé
le 14/10 à 6h00
Vent
1.81 m/s
Pression
1014.46 hPa
Humidité
90 %

Sondage