Anne Vignot démissionne de l'Office de tourisme de Besançon : que s'est-il passé ?

Publié le 24/03/2021 - 14:53
Mis à jour le 24/03/2021 - 17:01

Suite à des divergences au conseil d’administration de l’Office de tourisme, la présidente Anne Vignot a décidé de démissionner.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

La volonté de la maire de Besançon a toujours été la même pour l'Office de tourisme depuis sa campagne pour l'élection municipale : le faire passer du statut d'association à celui de régie pour pérenniser l'emploi des agents, pour ensuite développer le projet de sa majorité d'éco-tourisme.

"Mis de côté et devant le fait accompli"

Selon une source proche du dossier, "une agence d'attractivité va être mises en place et doit faire des propositions, il faut attendre les conclusions de cette agence avant de faire quoique ce soit. Faire une régie c'est mettre la charrue avant les bœufs." Et d'ajouter : "le deuxième problème concerne le fait que si on est en régie, elle ne peut pas commercialiser les produits (visites guidées, etc.), donc ça pose des problèmes logistique." Enfin, dernier et principal problème évoqué : "les professionnels se sont sentis mis de côté et devant le fait accompli."

Pour des membres du conseil d'administration, "il est logique qu'elle démissionne" et d'ajouter : "l'objectif est de garder le contact avec le Grand Besançon Métropole, mais il faut redéfinir les objectifs avec l'agence d'attractivité. A nous d'être forces de propositions. Nous ne sommes pas contre le GBM, nous voulons travailler avec."

Démission logique et problème de calendrier

Si certains supposent qu'Anne Vignot ne supporterait pas la contradiction, d'autres pensent que cette démission est un aveu d'impuissance…

Selon une autre source proche de cette affaire, "il ne s'agit en aucun cas d'un aveu d'impuissance puisque Anne Vignot a proposé une stratégie aux acteurs qui n'en ont pas voulu. S'ajoute à cela un problème de calendrier : si elle s'est présentée à la présidence de l'Office de tourisme, c'était pour un engagement de quelques mois, mais si l'Office ne passe pas en régie, son engagement s'étale sur un an ou un an et demi et ça ne pourra pas convenir avec son calendrier."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Emmanuel Macron enjoint les oppositions réticentes à s’inscrire dans la voie de « compromis »

Les oppositions ont fraîchement accueilli l'allocution d'Emmanuel Macron ce mercredi 22 juin 2022 qui, avant d'entamer ce jeudi un marathon international, les a enjointes à "clarifier" dans les 48 heures la manière de "bâtir des compromis" pour résoudre la crise politique née des élections législatives.

Un groupe Nupes à l’Assemblée ? le PS, EELV et le PCF refusent la proposition de J-L Mélenchon

Mise à jour • "La Nouvelle union populaire écologique et sociale devrait se constituer comme un seul groupe" à l'Assemblée nationale, a "proposé" ce lundi 20 juin 2022 Jean-Luc Mélenchon, inquiet que l'obtention de 89 députés par le RN remette en cause son "statut" de première opposition à Emmanuel Macron. La proposition a été déclinée par le PS, EELV et le PCF...

Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.99
nuageux
le 25/06 à 12h00
Vent
1.96 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
22 %

Sondage