Annie Genevard (LR) dénonce les "coups médiatiques" de Najat Vallaud-Belkacem

Publié le 02/10/2015 - 14:27
Mis à jour le 02/10/2015 - 14:28

Annie Genevard, la déléguée à l'Education et députée du Doubs s'est exprimée jeudi 1e octobre 2015 au sujet des nouveaux programmes scolaires, et notamment à propos des "indécisions" de la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem.

anniegenevard.jpg
Annie Genevard
PUBLICITÉ

Une dictée quotidienne ?

Annie Genevard (LR) s’est exprimée suite aux déclarations de Najat Vallaud-Belkacem sur le retour de la dictée quotidienne qui « introduit à nouveau une confusion« . La déléguée à l’Education a en effet déclaré que « le mot « dictée » n’apparaît quasiment pas dans ces nouveaux programmes car tel n’est pas leur objet« . Le jour de l’annonce des nouveaux programmes, la ministre a « préconisé une évaluation quotidienne en orthographe après avoir dénoncé le caractère stressant des évaluations« . Un changement d’avis qui semble déplaire à Annie Genevard qui revient sur son « changement de pied » puisque le lendemain de cette déclaration, Najat Vallaud-Belkacem a « écrit aux enseignants, inquiets de cette atteinte à leur liberté pédagogique, qu’en réalité la dictée n’est pas obligatoire« . 

Un revirement de situation qui sonne comme un mensonge pour Annie Genevard

Selon la députée du Doubs « la ministre est encore dans une démarche exclusivement de communication et d’affichage« . Une idée renforcée par la « commande d’un sondage sur « les Français et les nouveaux programmes scolaires » qu’Annie Genevard qualifie de « nouveau coup médiatique indépendant des programmes et sans cohérence d’ensemble ».

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.65
couvert
le 22/07 à 6h00
Vent
2.46 m/s
Pression
1024.34 hPa
Humidité
81 %

Sondage