Armée de Terre : le témoignage du Sergent Victor, 21 ans, administrateur système à Besançon

Publié le 04/04/2022 - 07:00
Mis à jour le 10/08/2022 - 18:45

PUBLI-INFO • Afin de garder la jeunesse de ses effectifs, l’armée de Terre a des besoins continus de recrutement, soit 16.000 jeunes par an de 17,5 à 32 ans, de sans diplôme à bac +5 dans 16 grands domaines d’activité et plus de 100 spécialités. Pour bien débuter, l’armée de Terre dispense une formation initiale pour apprendre le métier de soldat et propose également des formations techniques pour les spécialités. C’est la voix qu’a choisi le Sgt Victor… Témoignage.

Une fois engagé, il est possible d’évoluer vers plus de responsabilités tout au long de son parcours professionnel sur un principe fondateur : le mérite. L’armée de Terre offre un véritable escalier social, sans équivalent dans le civil. Pour être guidé de manière personnalisée et individualisée, à chaque profil correspond un avenir possible, il est recommandé d’en discuter avec un conseiller en recrutement. Soit directement en poussant la porte du CIRFA de Besançon ou grâce au site Sengager.fr  un maximum d’information est disponible.

"Originaire de Franche-Comté, je me suis engagé en 2019, à 18 ans dans le corps des sous-officiers, au sein de l’arme des transmissions. Passionné par le sport et l’informatique ce choix de métier m’a semblé parfaitement adapté.

Avant d’intégrer cette grande famille, j’ai obtenu mon bac général, puis j’ai réalisé 2 ans de classes préparatoires aux grandes écoles dans le domaine scientifique afin d’affermir mon projet et de confirmer mon désir d’engagement.

Patriote, j’ai choisi de m’engager dans l’armée de Terre pour mettre toute mon énergie au service de ses valeurs. De plus, ce métier me permet de m’épanouir totalement dans les domaines physiques et intellectuels. La variété des activités d’entrainement organisées sur le terrain complète les différents stages de formations techniques. Les opportunités d’opérations extérieures et d’engagements sur le territoire national me permettront de découvrir la France et le monde et d’assouvir ma curiosité.

La 7eme compagnie de commandement et de transmissions (7CCT) m’a particulièrement intéressé car cette unité réalise de nombreux exercices et missions. Ma fonction d’administrateur système me permet de mettre en œuvre un système d’information opérationnel complet au service d’un état-major. A ce titre, je peux mesurer l’importance de mon travail à chaque déploiement du poste de commandement.

La variété des missions confiées me permet de toujours rester actif et de continuer à apprendre au quotidien."

©

En savoir plus ?

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Problèmes de stationnement du personnel du CHU : un syndicat ouvre le parking de la direction à tous

À 6 heures du matin mercredi 10 avril 2024, des membres du syndicat Sud Santé Sociaux du CHU de Besançon ont ouvert les parkings de la direction entourant le bâtiment blanc à tous les personnels de l’établissement hospitalier. ”Se garer au CHU, c’est dur pout tout le monde, les privilèges, ça suffit !” selon le syndicat.

Pancartes et affiche anti-migrants : ”Le moment est grave pour toutes les femmes françaises” selon le collectif Némésis

Suite au dépôt de plainte et pendant a garde à vue de l’une de ses militantes ayant brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors" et installé une affiche sur une façade, le collectif Némésis a publié un communiqué le 9 avril 2024 dans lequel il parle de ”véritable persécution”.

Recette du week-end : Brochettes de poulet à l’asiatique et au morbier

Pour ce week-end des 6 et 7 avril 2024, puisque la météo est au beau fixe, on vous propose de sortir dès à présent le barbecue ou presque ! On vous propose une recette de saison donc mais avec une touche locale bien sûr, pour cette recette de brochettes de poulet à l'asiatique et au morbier aop. 

Exploitation de l’aéroport Dole-Tavaux : une association dépose une requête au tribunal administratif

Serre Vivante, association de protection de la nature, a déposé, auprès du tribunal administratif de Besançon, une requête à l'encontre de la décision de la Direction de la sécurité de l'aviation civile Nord Est autorisant la société Edeis à exploiter l'aérodrome de Dole-Tavaux, a-t-on appris samedi 30 mars 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.99
partiellement nuageux
le 12/04 à 15h00
Vent
2.32 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
51 %