Bac 2013 : C'est parti !

Publié le 17/06/2013 - 10:44
Mis à jour le 17/06/2013 - 11:07

En France ce sont près de 665.000 candidats au baccalauréat qui entament lundi le marathon des épreuves de philosophie pour les filières générale et technologique, et de français pour la filière professionnelle. Les élèves du bac général ont donné  le coup d'envoi à 8h, avec la traditionnelle épreuve de philosophie, tandis que les candidats au bac pro passent le Français depuis 9h30. Dans l'après-midi, ce sera au tour des candidats au bac techno de disserter en philo.

examens-bac-brevet-garcon_213601.jpg
© DR
PUBLICITÉ

La philosophie figure au programme du baccalauréat de façon quasi ininterrompue depuis sa création sous Napoléon en 1808. A l’origine, c’était un examen oral, en latin. « C’est une singularité qui nous fait honneur dans notre pays, qui est quand même le pays des grands philosophes« , souligne Jean-Paul Delahaye, directeur général de l’enseignement scolaire 

Au total, 664.709 élèves essaieront de décrocher le diplôme dont la moitié (51%) au bac général, près d’un tiers (28%) au bac pro et un cinquième (21%) au bac techno. Le doyen des candidats a 91 ans. Le plus jeune n’a que 13 ans. Le nombre total de candidats a diminué de 5,45 % par rapport à 2012 du fait de la baisse du nombre des candidats au bac pro (-16,5%) car 2013 est la première année où il n’y a plus que des élèves issus du bac en trois ans. 

Lutte contre la fraude  

Une vigilance particulière est portée à la lutte contre la fraude, avec la généralisation des détecteurs de téléphones portables dans toutes les académies. En 2011, la fuite d’un exercice de mathématiques du prestigieux bac scientifique avait ébranlé l’examen.

Les sanctions ont aussi été renforcées : le diplôme pourra ainsi être retiré et un jury devra délibérer une nouvelle fois sur les résultats du candidat soupçonné de fraude ou tentative de fraude.  Au bac 2012, le nombre de fraudes suspectées a diminué de 10% par rapport à l’année précédente mais les sanctions ont progressé de 12%.

Le coût faramineux du bac, la lourdeur de l’organisation, la valeur du diplôme… : « Cette année encore, le baccalauréat sera commenté, questionné, critiqué… », relève le ministre Vincent Peillon, citant Flaubert qui « disait déjà, dans les années 1850, qu’il était de bon ton de +tonner contre+, dans son célèbre Dictionnaire des idées reçues ».

M. Peillon a ainsi déploré la « polémique » sur le coût du bac évalué par un syndicat à plus de 1,5 milliard d’euros, estimant que l’on pourrait tout aussi bien calculer son coût « depuis la maternelle »!

4 millions de copies 

Pas moins de 3.990 sujets ont été élaborés, tandis que 170.000 examinateurs et correcteurs sont mobilisés pour traiter quelque 4 millions de copies. Ils seront rémunérés 5 euros par copie à l’écrit et 9,60 euros de l’heure à l’oral.

Les candidats ont le choix entre 22 langues vivantes pour les épreuves obligatoires et facultatives, 25 autres langues pour les épreuves facultatives uniquement et 11 langues régionales. Elles constituent un important vivier d’épreuves qui augmentent les chances d’avoir une mention, mais génèrent des difficultés d’organisation pour concevoir les sujets et trouver un examinateur.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Bientôt un centre d’études et de recherches olympiques universitaires à Besançon

Bientôt un centre d’études et de recherches olympiques universitaires à Besançon

Ce vendredi 20 septembre 2019, l'Université de Franche-Comté et le Comité régional olympique et sportif de la région ont signé une convention de partenariat, pour permettre la création du premier centre d'études et de recherches olympiques universitaires (CEROU) de France ici, à Besançon.

Des ateliers d’aide à la parentalité à Planoise

Des ateliers d’aide à la parentalité à Planoise

La Ville de Besançon, avec le soutien du conseil départemental du Doubs et l''Éducation nationale, expérimente pour la quatrième rentrée scolaire des ateliers d'aide à la parentalité sur le quartier de Planoise. Les parents sont invités dix fois dans l'année à participer à ces réunions d'échanges.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Rentrée 2019 : quelles ouvertures et fermetures de classes dans le Doubs ?

Rentrée 2019 : quelles ouvertures et fermetures de classes dans le Doubs ?

carte scolaire • Après la tenue du CTSD (comité technique spécial départemental) ce mardi suite au recomptage des élèves dans les classes, l'inspecteur d'académie du Doubs a fait le point sur les ouvertures et fermetures de classes dans le département pour cette rentrée 2019. 

Tutorat Santé Besançon : pour prendre un bon départ en première année commune aux études de santé

Tutorat Santé Besançon : pour prendre un bon départ en première année commune aux études de santé

Paces • Plus de 600 étudiants étaient réunis lundi 2 septembre 2019 dans le grand amphithéâtre de la faculté de médecine et pharmacie pour assister à la Tut’rentrée  : un rendez-vous pour rassurer les étudiants dans l'inconnu d'une filière sélective et pour leur donner les clés clés essentielles de la réussite

9.000 élèves ont fait leur rentrée dans les écoles de Besançon

9.000 élèves ont fait leur rentrée dans les écoles de Besançon

8.900 élèves (3.400 en maternelle et 5.500 en école élémentaire) ont fait leur rentrée dans les écoles de Besançon. Des effectifs stables et une rentrée sereine malgré le manque places toujours problématique dans les cantines de la ville. Des études sont en cours pour augmenter la capacité de production et d'accueil...

Lycée Condé à Besançon : une nouvelle formation crémerie-fromager, un restaurant d’application, de la vente directe de fromages…

Lycée Condé à Besançon : une nouvelle formation crémerie-fromager, un restaurant d’application, de la vente directe de fromages…

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, les vice-présidents et les conseillers régionaux délégués, se sont déplacés dans huit lycées pour marquer le début de la nouvelle année scolaire. Ce lundi 2 septembre 2019, nous nous sommes rendus au lycée professionnel Condé à Besançon.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.04
ciel dégagé
le 20/09 à 12h00
Vent
5.85 m/s
Pression
1022.03 hPa
Humidité
42 %

Sondage