Baisse de la pression fiscale : Moscovici se félicite du discours de Valls

Publié le 12/05/2014 - 14:53
Mis à jour le 13/05/2014 - 10:38

L'ancien ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, qui s'était déclaré en septembre 2013 "sensible au ras-le-bol fiscal" des Français, s'est félicité de l'engagement de Manuel Valls à "faire baisser la pression fiscale."  "Quand j'avais dit ça à l'époque, quel tollé ça avait provoqué !" a-t-il déclaré lundi sur i>TELE

dsc_3854.jpg
Pierre Moscovici ©roman
PUBLICITÉ

« J’avais simplement exprimé une vérité qui me paraissait d’évidence et qui aujourd’hui est confirmée: en effet, quand on atteint un certain niveau de pression fiscale, les rentrées fiscales sont moins bonnes et il y a de la part des agents économiques un ressenti tel que les entreprises n’investissent plus et les consommateurs se retiennent de consommer et c’est mauvais pour la croissance« , a développé l’ancien patron de Bercy. 

« J’avais exprimé une sensibilité, ce que pensent les Français. Aujourd’hui, j’observe qu’on met en place un pacte de responsabilité qui permet aux entreprises de payer moins de charges et moins d’impôts, et qu’il y a des gestes pour les ménages. Je m’en réjouis. Ce n’est pas une politique à l’opposé de la gauche. La gauche, ce n’est pas la dépense publique, ce ne sont pas les prélèvements obligatoires. La gauche, c’est le sérieux et la justice« , a-t-il conclu. 

Manuel Valls a assuré ce dimanche 11 mai 2014 sur TF1 que les mesures contenues dans le collectif budgétaire de juin permettraient de faire sortir de l’impôt sur le revenu dès cette année quelque 650.000 ménages. « Nous devons faire baisser cette pression fiscale. C’est l’engagement que je prends devant vous« , a-t-il notamment déclaré. 

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Après des débats musclés, l'Assemblée s'apprête à voter ce mardi 23 juillet vers 16h15 la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), "positif" pour l'économie française selon ses défenseurs, mais porteur de "risques" environnementaux et sanitaires d'après ses opposants.

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.87
peu nuageux
le 24/07 à 6h00
Vent
0.72 m/s
Pression
1016.58 hPa
Humidité
71 %

Sondage